leral.net | S'informer en temps réel

Durée du mandat du président de la République : cinq ans ou sept ans, c’est kif kif !

La réduction de la durée du mandat du Président de la République, M. Macky SALL, de sept à cinq ans a fait couler beaucoup d’encre à cause des enjeux politiques que renferme la question.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Novembre 2015 à 09:20 | | 0 commentaire(s)|

En 2012, au moment où Me Abdoulaye WADE cherchait un troisième mandat que la constitution lui interdisait, avec tout ce que cela avait entraîné comme bataille et violence politique au niveau de la place de l’Obélisque et ailleurs, le génie politique du Président de la république M. Macky SALL fut de lancée cette géniale idée qui a lourdement pesé sur le reste du cours de l’histoire politique de notre pays En effet ,cet engagement politique sortait de l’ordinaire. Le Président de la république M ; Macky SALL venait d’ouvrir une nouvelle ère.

Celle d’une nouvelle race assez rare en tout cas sur le plan théorique, de Président de république Cependant, cet engagement qui sortait des sentiers battus, extraordinaire n’était pas conforme à ce que dit l’article 27 de la constitution. L’article 27 de la constitution stipule :« La durée du mandat du Président de la République est de sept ans. Le mandat est renouvelable une seule fois. Cette disposition ne peut être révisée que par une loi référendaire. »

C’est en s’appuyant sur cet article 27 que celles et ceux qui sont contre la volonté du Président de la république de réduire son mandat de sept à cinq ans appellent au respect de la constitution. Sur ce chapitre, le bénéfice politique lié au respect de la constitution contre la promesse faite au peuple sénégalais de réduire son mandat de sept à cinq ans serait très modique. Pourquoi ? Parce que le Président de la république M. Macky SALL a été élu fondamentalement sur la base du respect et de la promotion des valeurs qui ont sous tendu son programme « Yonou Yokoute ». Valeurs qui s’appellent : courtoisie, respect de la parole donnée et le souci de l’autre.

Ainsi donc, l’attachement à ces valeurs (courtoisie, le souci de l’autre et le respect de la parole donnée) l’ont conduit indubitablement à mettre en place et en application des politiques de rupture, de transformation et de justice sociale. (CMU, Bourse de sécurité sociale, et le PUDC.) Celles et ceux qui cherchent à le sortir de cette voie distinctive pleine d’espoirs, de sa démarche politique axée sur nos valeurs sociétales précitées sont en train d’agréger sans le vouloir les conditions de sa prochaine chute politique qu’il ne mériterait pas.

Des promesses, l’adage dit « la promesse n’engage que celles et ceux qui y croient ». Et pour celles et ceux qui travaillent pour que le Président Macky SALL se dédisse doivent savoir que cette promesse n’est pas n’importe quelle promesse. Il ne s’agit pas d’une promesse à laquelle on peut se détourner sans conséquence politique. Pour son honneur, celui de notre pays et pour celui de ses partisans, il s’agit là d’une promesse à respecter. It is a must !

La voie à suivre pour y arriver est clairement mentionnée dans la constitution même si, encore une fois de plus, on assiste à des interprétations différentes en la matière des spécialistes du droit constitutionnel. Saisine du Conseil constitutionnel et organisation d’un référendum. Le premier conditionne t’il le second ? Quoi qu’il advienne la responsabilité du conseiller juridique du Président de la République M. Macky SALL est aussi engagée que lui-même dans le futur de l’avenir politique de notre pays.

L’analyse de l’histoire de la constitution du Sénégal de 1960 à nos jours, notamment sur le chapitre de la durée du mandat du Président de la république révèle que la durée du mandat du Président de la république de même que le nombre de mandat autorisé ont été très souvent instables. La durée a vacillé entre cinq ans et sept ans. Le nombre de mandat entre un renouvellement continu sans fin sans limite du mandat et la limitation de celui-ci à deux mandats. Pour l’actuelle constitution, la durée du mandat du Président de la république est de sept ans. Le mandat est une fois renouvelable c’est-à-dire limité à deux mandats.

Une autre dimension est à prendre en compte dans l’analyse politique de la durée du mandat du Président de la République. C’est celle du principe de continuité de la république. Au nom de ce principe, le Président de la république M. Macky SALL en réduisant son mandat de sept à cinq ans réduit en même temps celui du prochain Président de la république qui va le succéder à la magistrature suprême. Cependant, la durée au pouvoir a-t-il un réel impact sur le développement économique, social et culturel d’un pays ? L’accumulation certes des bons points économiques et sociaux inscrite dans la durée est un signe de performance. La compilation d’années au pouvoir sans progrès économiques et sociaux au détriment des peuples comme ce le cas dans beaucoup de pays africains est à condamner.

Bref ! La durée du mandat du Président de la république ne produit pas forcément une différence d’ordre économique dans le développement d’un pays, sinon, elle aurait été adoptée par les pays développés comme instrument de développement. Donc, penser que la durée du mandat d’un Président de la république est un instrument de développement est à relativiser. Ce qui compte, en définitive, c’est la valeur du travail, la méthode et l’organisation de l’économie au bénéfice des populations. Aux USA, la durée du mandat du Président de la république est de quatre ans, une fois renouvelable. Et alors !

Dire que cinq ans c’est trop court pour un Président de la République élu pour « développer » son pays est un argument battu sur du sable mouvant. Hic et nunc, il est important de rappeler que si la durée était un facteur déterminant, le Parti socialiste aurait conduit le Sénégal à l’émergence depuis longtemps. Il a fait plus de quarante ans au pouvoir. Malgré les efforts que ses gouvernements successifs ont déployés au fil des années, il n’y est pas parvenu.

En Afrique, on peut citer les pays comme le Gabon et le Togo d’une part avant le décès de leur Président respectif et d’autre part le Cameroun, et le Congo Brazzaville dont les Présidents ont fait plus de trente ans au pouvoir. Qu’est-ce que la durée de leur mandat a apporté à leur peuple respectif ? ;

Dans l’ordre normal des choses, un Président de la république est élu pour apporter sa pierre à l’édifice du développement de son pays durant un temps que l’on l’appelle la durée du mandat, un nombre de fois possible appelé le nombre de mandat. Il est appelé à céder sa place à un autre. Les hommes passent les institutions restent.

Vive le Sénégal !

Vive la République !

Baba Gallé DIALLO

Réalisateur

Email : bbgd70@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image