Leral.net | S'informer en temps réel



Duterte invite cette fois Obama à "aller en enfer"

le 4 Octobre 2016 à 14:03 | Lu 698 fois

Duterte invite cette fois Obama à "aller en enfer"
Le sulfureux Rodrigo Duterte n'en finit plus de susciter la polémique. Après l'avoir insulté sans aucune retenue le mois dernier, le président philippin invite aujourd'hui son homologue américain Barack Obama à aller "en enfer." L'Union européenne en prend elle aussi une nouvelle fois pour son grade. À la tête de l'Etat philippin depuis la fin du mois de juin, Rodrigo Duterte s'est rapidement fait un nom sur la scène internationale. Allergique au politiquement correct, "Rody" s'est ainsi payé le scalp du "fils de p***" Obama, de l'"imbécile" Ban Ki-Moon ainsi que de l'"hypocrite" Union européenne. Rien que ça.

Appel au "massacre" des criminels Rodrigo Duterte a fait de la lutte contre le trafic de drogue sa priorité. Un programme ultrasécuritaire qui lui a d'ailleurs permis d'accéder au pouvoir. Et tous les moyens se justifient pour éradiquer un "fléau" qui "gangrène l'archipel depuis trop longtemps", comme appeler la population à se faire justice elle-même en massacrant les criminels. Résultat: plus de 3.300 morts depuis son investiture.

Comparaison avec Hitler Duterte faisait justement la semaine passée un parallèle entre sa sanglante guerre contre la criminalité et l'extermination des Juifs par Adolf Hitler, en disant qu'il serait "heureux de massacrer" des millions de drogués. Des propos dénoncés par de nombreuses organisations des droits de l'Homme ainsi que par plusieurs gouvernements occidentaux. Particulièrement susceptible, le natif de Maasin accepte difficilement qu'on le critique sur sa politique.

Le président Duterte s'en est donc à nouveau pris à son homologue américain et au bloc des 28 dans un discours prononcé ce mardi. Obama en enfer, l'UE au purgatoire En réponse aux nouvelles critiques occidentales, Mr. Duterte a ainsi cordialement invité Barack Obama à "aller en enfer". L'Union européenne ferait quant à elle mieux "de passer par le purgatoire, car l'enfer affiche déjà complet". Un fidèle allié Rappelons qu'avant l'arrivée du président Duterte au pouvoir, les Philippines, ancienne colonie américaine, étaient l'un des alliés les plus fidèles de Washington en Asie. Les deux pays sont d'ailleurs liés par un traité de défense mutuelle.

7sur7


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage