leral.net | S'informer en temps réel

EFFROYABLE BAGARRE AU COUTEAU A DJEDDAH THIAROYE KAO:Baye Kounta, alias Dof, tue Khadim Ly, pour un simple verre de café

Une banale histoire de tasse de café et de cigarette a tourné au drame ce jeudi 3 novembre aux environs de 11h, au quartier Gouye Fatou Maïga de la commune de Djeddah Thiaroye Kao située dans la banlieue dakaroise.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Novembre 2016 à 08:00 | | 7 commentaire(s)|

Deux coups de couteau au dos et au thorax. C’est le supplice infligé ce matin à Mouhamadou Bamba Ly, dit Khadim Ly, par Baye Kounta, alias Dof, lors d’une violente dispute ayant dégénéré en bagarre dans la rue. Les deux antagonistes ont livré une sanglante bataille acharnée au cours de laquelle le surnommé Dof a atteint le pronostic vital du jeune Ly par des coups de couteau plantés dans des parties sensibles du corps de son protagoniste.

De sources sûres renseignent que la victime Mouhamadou Bamba Ly, dit Khadim Ly, grillait une clope de tabac tout en sirotant un verre de café lorsque son voisin Baye Kounta, alias Dof, arrive et demande de lui offrir quelques gorgées. Khadim refuse catégoriquement et continue de boire sa tasse de «noir». Baye voit en cela une attitude de mépris, pique une colère et crache du venin à tout va. Une violente dispute ponctuée d’échanges de mots durs éclate entre les deux hommes. Des gens interviennent en catastrophe et s’interposent entre eux pour parer au plus pressé.

Baye Kounta, alias Dof, ruminant encore sa rage, retourne dans leur maison, prend un couteau et revient sur les lieux. Il relance son antagoniste, brandit son arme blanche et engage la bagarre. Il le manœuvre, prend le dessus et lui assène deux coups de couteau au dos et au thorax. Khadim hurle de douleurs, résiste tout de même aux assauts et parvient à le désarmer. Il sent cependant ses forces l’abandonner, pique des vertiges et s’écroule brusquement au sol. Il se débat par terre, se vide de son sang et commence à agoniser.

De bonnes volontés se déportent au chevet du blessé, l’embarquent dans un véhicule et le conduisent au centre de santé dénommé «Deggo» de la commune. Mais, du fait d’une forte hémorragie, indiquent nos informateurs, Khadim rend l’âme au cours de son évacuation à la structure sanitaire. L’infirmier chef de poste examine le corps et conclut à une mort consécutive à des plaies profondes dorsales et thoraciques à arme blanche. Le corps du défunt est gardé présentement à la morgue de l’hôpital du camp militaire des parachutistes de Thiaroye.

«Il quitte en catastrophe les lieux du crime et se réfugie chez son grand-père pour échapper à une vindicte populaire»

Après avoir commis son forfait, soufflent des témoins, le présumé meurtrier, Baye Kounta, alias Dof, panique, à la vue du flot de sang de son antagoniste à l’article de la mort, profite de la mêlée des secouristes et court trouver réfuge chez son grand-père établi dans le même quartier Gouye Fatou Maïga. Alertés, des limiers du commissariat de police de Thiaroye débarquent, installent un cordon de sécurité et procèdent aux constations et mesures conservatoires (Cmc) du drame. Tandis que d’autres flics fouillent le secteur, localisent le supposé tueur fuyard chez son grand-père et l’interpellent. Ils lui passent la paire de menottes, le conduisent sous bonne escorte dans les locaux du commissariat de police et le placent en garde à vue.

En attendant que la police boucle son enquête, des cris de colère et d’indignation se font entendre dans le quartier. Des voisins du défunt ruent dans les brancards et crient à la vengeance de la mort tragique du jeune Mouhamadou Bamba Ly, dit, Khadim Ly, né en 1990. Tandis que des proches de la victime disent s’en remettre à la décision de la justice et soutiennent avoir été informés par des habitants de la localité.

Vieux Père NDIAYE (Jotay.net)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image