leral.net | S'informer en temps réel

EL HADJI MALICK GAKOU, PRESIDENT DU GFC « Sans l’Etat, il n’y a pas de football professionnel »

Le président du Guédiawaye football club (Gfc) est de ceux qui pensent que la réussite du passage au football professionnel et le développement de la discipline de manière générale passe par des relations systématiques de confiance et de collaboration entre les clubs et l’Etat. Dès lors, El Hadj Malick Gakou pense que les clubs doivent aller vers la tutelle pour définir avec elle les mesures d’accompagnement indispensables au développement de notre football.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Mars 2009 à 17:13 | | 0 commentaire(s)|

EL HADJI MALICK GAKOU, PRESIDENT DU GFC « Sans l’Etat, il n’y a pas de football professionnel »
La contreverse qui risque de naître entre le Comité de normalisation et l’Etat à travers le ministère des Sports intéresse au plus haut point le président du Guédiawaye football club. Et pour Malick Gakou, il ne faut pas se voiler la face : « sans l’Etat, il n’y a pas de football professionnel ». Félicitant le Cnf et le comité ad-hoc dirigé par Me Augustin Senghor pour leur « travail élogieux » qui a permis de mettre en place des textes « à la hauteur » des ambitions que les acteurs du secteur nourrissent pour notre football, le patron du Gfc pense que la balle est maintenant dans le camp des clubs. Ce qui est d’autant plus vrai que pour lui, « ce sont les clubs professionnels qui vont définir l’avenir » du football national. Toutefois, Malick Gakou précise que cet avenir ne pourra pas se définir de façon salutaire « sans des relations systématiques de confiance et de collaboration parfaite entre les clubs de football et l’Etat du Sénégal ». Et, sur ce point il se veut optimiste. Rassuré que « le ministre des Sports soit aujourd’hui dans d’excellentes dispositions », Gakou pense qu’il appartient maintenant « aux clubs et aux ligues de sport, de ne ménager aucun effort, afin d’aller vers l’Etat ». Ce qui, selon le président du Gfc, permettra de « trouver avec l’Etat, des mesures d’accompagnement « indispensables » pour que le football professionnel se développe. Le président du Gfc s’exprimait en marge des travaux de l’Assemblée générale constitutive de la ligue professionnelle. Une Assemblée qui ne semble pas avoir l’assentiment du ministère de tutelle qui ne serait même pas informé, et encore moins invité à la rencontre. Aussi, certaines sorties de responsables du ministère des Sports semblent dire que le comité de normalisation va trop vite en besogne, en brûlant des étapes.

Mbaye THIANDOUM l'AS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image