leral.net | S'informer en temps réel

ENTRETIEN: NESS SUR SON COMBAT CONTRE BABOYE : « Tidiane Faye me donnera la clé de la victoire»

Son combat qu'il appelait de tous ses voeux contre le Mbarodi de Pikine aura lieu le 11 décembre 2011. Avant cela, Ness, que nous avons trouvé aux entraînements à Lansar avec ses coéquipiers, revient sur le duel qu'il dit vouloir gagner à tout prix. «Seule la victoire m'intéresse», a ¬t-il précisé. Aussi, la Baleine de Lansar a évoqué sa préparation avant de donner une idée sur la chorégraphie qu'il compte servir le jour-J. Entretien


Rédigé par leral.net le Dimanche 23 Octobre 2011 à 13:55 | | 0 commentaire(s)|

ENTRETIEN: NESS SUR SON COMBAT CONTRE BABOYE : « Tidiane Faye me donnera la clé de la victoire»
Peut-on savoir pourquoi vous avez été en Grèce et en Italie il y a quelques semaines ?

Je commencerai par saluer tout le monde de la lutte. J'ai fait une saison de feu et mes parents, fans et amis m'ont invité à venir me reposer et à récupérer quelque peu avant la reprise. J'ai bien bossé pendant ces vacances et mon combat contre Baboye a été ficelé derrière moi. Je m'en réjouis.

On a vu que vous avez un peu diminué votre poids. Peut-on savoir sur quoi portait votre travail ?

À chaque combat ses exigences. J'ai eu l'intention de repartir, mais mon coach m'a demandé de rester et de bien travailler ici. C'est un combat qui demande du physique et non de la musculation. Il faut diminuer de poids dans ce combat.

Si vous parlez de diminution de poids ou de masse, est-ce à dire que vous chercher à être souple pour pouvoir attaquer ?

Vous savez, Baboye est un lutteur qui me rappelle exactement ma propre personne de par son diom, son engagement, son courage. C'est un champion confirmé. Parfois, les rêves s'envolent mais certains des rêves deviennent réalité. C'est un combat très important pour moi car je veux accéder là où il (Baboye) est aujourd'hui.

Après votre victoire sur Papa Sow, vous n'avez pas caché votre désir de croiser Baboye. Quel a été votre sentiment quand vous avez appris que le combat était ficelé ?

La lutte a une certaine logique. Baboye a fait feu devant Gris Bordeaux et a croisé des champions de la tempe de Yékini. Par conséquent, si je suis dans la position de le croiser, c'est que quelque part, je suis dans l'arène. Ce combat a une importance particulière pour moi.

La date du 11 décembre retenue pour le combat, vous arrange-t-elle ?

Je rends grâce à Dieu. En fait, certains des lutteurs ont des combats en mai. Si, par la grâce de Dieu, mon combat n'est retenu que pour décembre, je ne peux que m'en réjouir. Mais, je précise que si c'était pour dimanche prochain suis prêt.

Comment pouvez-vous être prêt pour dimanche prochain alors que vous n'avez pas encore normalement, repris vos entraînements à Lansar ?

Depuis mon retour, je ne suis pas sur place. J'ai beaucoup de courses à faire. Mais, je suis plus fréquent en salle. Je ne peux me permettre de m'absenter de Lansar pour longtemps. Seulement, Baboye est un vieux singe comme on dit, il reste toujours des grimaces à un vieux singe. Voilà pourquoi il faut bien être prêt sur tous les plans avant de l'affronter. Parfois, j'allais dans les dunes et autres, car il faut parfois se cacher pour mieux travailler.

Il y a quelques semaines, Baboye était annoncé en Casamance, certainement pour se blinder mystiquement. Êtes-vous prêt sur ce plan ?

J'ai disputé toutes sortes de combats ici. Mon combat contre Ama Baldé est encore vivace dans les mémoire… J'ai des parents qui ne cessent de prier pour moi. Je crois en Dieu comme tout le monde mais je ne perds pas de vue que l'arène a des exigences dont il faut tenir compte.

On vous connait beaucoup plus posé et réfléchi ces derniers temps. Vous allez changer de stratégie ou bien... ?

Dans la vie, il faut savoir grandir. Il y a des gens qui sont derrière et qui te soutiennent. Par conséquent, il y a une conduite assez responsable à tenir. Je sais que mon coach Alioune Diop et Max Mbargane ne manqueront pas de me donner les clés du combat.

Baboye est un lutteur qui attaque à outrance. Comment comptez-vous lui faire face ?

S'il est vrai qu'il va à l'attaque au coup de sifflet de l'arbitre, qu'il sache aussi que moi je vais souvent prendre mes adversaires. Donc, nous allons nous rencontrer. On verra bien. S'il faut attaquer ou attendre mon adversaire, retenez que seule la victoire m'intéresse ; je me donnerai les moyens d'y arriver. Aussi, Tidiane Faye détient la clé de la victoire et il va me la donner.

Êtes-vous à même de battre Baboye ?

Si on dit la vérité, mon dernier adversaire (ndlr : Papa Sow) tient beaucoup mieux que Baboye. Je n'ai certes pas encore atteint ce niveau physique-là mais, d'ici là, je serai à mon meilleur niveau. Il ne s'agit pas de parler, il faut agir.

Ne craignez-vous pas que l'expérience de Baboye, qui a déjà croisé Yékini, Gris, Bombardier..., n'ait raison de votre jeunesse ?

Parfois, il arrive effectivement que l'expérience élimine la force mais, très souvent, c'est la force qui anéantit l'expérience. J'ai toujours rêvé de croiser Baboye quand je le voyais avec cette fougue qui me faisait penser à moi même. Le combat peut durer comme il peut être expéditif, mais retenez que seule la victoire m'intéresse et rien de plus. Baboye constitue une porte pour moi. Je vous disais la dernière fois que je passais le Bac. Maintenant que je suis à l'université, j'attends des diplômes pour aller percevoir les dividendes.

Vous allez maintenir votre forme actuelle ou allez-vous changer d'ici là ?

Les gens oublient souvent que je suis un poids lourd et quoi que je puisse diminuer, j'ai au moins 120 kg. Actuellement je suis à 130 kg. On peut être lourd tout en gardant sa mobilité.

Qu'allez-vous amener de nouveau pour ce combat ?

Avant je disais ceci : Yaye sama kharit, souma diëndé guinar may-le poj bi. Maintenant, il faut y ajouter: Poj poj guinaar roof soulé pal guin taj taj guine taj guine. tararane guün taj.

SOURCE : Sunu Lamb Abou NDOUR, Iba KANE et Abdoulaye DEMBÉLÉ






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image