leral.net | S'informer en temps réel

EQUIPE NATIONALE : Amara Traoré contre-attaque

Après une CAN 2012 qui s’est terminée en eau de boudin, Amara Traoré a pris la porte. Mais tout n’est pas fini puisque le désormais ex-sélectionneur des Lions affirme être prêt à attaquer la Fédération sénégalaise, qui lui devrait de l’argent.


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Mars 2012 à 23:37 | | 3 commentaire(s)|

EQUIPE NATIONALE : Amara Traoré contre-attaque
Trois matches, trois défaites, trois buts pour, six contre. C’est la queue entre les jambes que les Lions du Sénégal ont quitté la CAN 2012. Amara Traoré, le sélectionneur désigné coupable en chef de cette tragi-comédie, a pris la porte. Et, du côté de la FSF, on lui cherche un successeur.

Sauf que Traoré n’est pas parti. En effet, les termes du contrat liant le désormais ex-entraineur national à la Fédération sénégalaise de football sont diversement interprétés par les acteurs concernés. Là où les autorités, le ministère des Sports et la FSF, soutiennent que l’Etat ne lui doit rien, Amara Traoré affirme lui le contraire.

"Et le contrat, on en fait quoi ?"

Interrogé par Stades, l’ancien attaquant a décidé de passer à l’offensive. "J’ai un contrat en bonne et due forme. D’abord, la Fédération me doit mes deux mois de salaire et j’ai signé un contrat de trois ans où il n’y a pas de clause stipulant que si je n’atteins pas tel objectif, on me vire. Maintenant, je fais confiance à notre justice. Si je gagnais la CAN, je ne pourrais pas partir parce que mon contrat devait aller jusqu’en 2015. C’est à la justice de trancher et, là, ce sera avec mon avocat", a-t-il assuré. Le président de la FSF, Me Augustin Senghor, avait pourtant assuré que les comptes étaient réglés entre les deux parties. "Aucun article ou aliéna du nouveau contrat d’Amara Traoré ne fait état de dédommagement en cas de séparation avec le sélectionneur national", assurait même un communiqué récent.

"Aujourd’hui, mon avocat leur a écrit pour leur demander de me payer mes deux mois de salaire plus le reliquat de mon contrat, a-t-il poursuivit. En des termes très clairs, il leur a dit : Amara Traoré est lié à la Fédération par un contrat de travail à durée déterminée de trois ans. Les modalités de rupture du contrat sont fixées par la loi, notamment l’article L48 du Code de travail. Aucune des conditions fixées par la loi n’est réunie. La FSF m’a notifié oralement mon licenciement sans aucun motif. Il a fallu que mon avocat écrive pour demander les motifs pour que, quinze jours plus tard, c’est-à-dire le 22 février dernier, la secrétaire du Président s’empresse de m’envoyer un mail et, toujours selon ses dires, une lettre recommandée avec accusé de réception que j’ai reçue le 24 février. Voilà la lettre de mon avocat. Elle est écrite le 21 février et la Fédération a envoyé une réponse le 22 février. Je suis surpris d’apprendre que quand j’ai reçu la lettre, mon avocat n’était pas au courant. La FSF ne peut pas licencier quelqu’un pour faute lourde le 7 février et chercher des motifs à articuler quinze jours après le licenciement. Quand il y a des problèmes dans ce pays, on sait là où les régler et franchement moi je ne veux pas être le mendiant de mes droits. C’est comme si je n’avais pas de contrat. Au moment de m’engager avec la FSF, j’avais encore des possibilités. Mais on me fait signer un contrat et deux mois après, on me vire comme un malpropre. Et le contrat, on en fait quoi ?"

PAR NICHOLAS MC ANALLY
Source Afrik.com



1.Posté par dv le 08/03/2012 02:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De grâce sois serieux

2.Posté par wade le 08/03/2012 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

AMARA EST JUSTE UN PAUVRE TYPE UNE HONTE POUR NOTRE PAYS. IL NOUS HUMILIE ET VEUT VOLER L 'ARGENT DU CONTRIBUABLE; THIMM!!!!!!!!

3.Posté par sedikh le 08/03/2012 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un ccontrat reste un contrat il faut le payer point
si c'était un étrangé il allait le payé et personne ne va dire un mot
il a fait quelques choses il faut le payer Point /

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image