leral.net | S'informer en temps réel

EUMEU SENE APRES SA BRILLANTE VICTOIRE SUR BALLA GAYE 2 : « J’avais envie de venger mes frères »

Le succès ne le grise pas. Deux semaines après sa brillante victoire sur Balla Gaye 2, Mamadou Ngom dit Eumeu Sene, garde toujours la tête sur les épaules. Mieux, le chef de file de Boul Fale, qui a démontré à la face des amateurs sa science de la lutte avec frappe, ne se laisse pas encenser par son dernier coup d’éclat. Trouvé en pleine discussion familiale à Pikine Guinaw Rail, le poulain de Tyson est longuement revenu sur sa victoire sur Balla Gaye 2. Conscient de ses capacités, le Pikinois révèle qu’il combattait pour sa ville et ses frères, qu’il devait venger, « coûte que coûte ». D’une modestie incroyable, Eumeu Sene dit avoir suivi à la lettre les consignes de son mentor Mohamed Ndao Tyson pour qui il nourrit une admiration sans faille.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Février 2009 à 13:36 | | 3 commentaire(s)|

EUMEU SENE APRES SA BRILLANTE VICTOIRE SUR BALLA GAYE 2 : « J’avais envie de venger mes frères »
L’As : Quel sentiment vous anime après votre victoire sur Balla Gaye 2 ?

Eumeu Sene : Tout d’abord je rends grâce à Dieu de m’avoir donné la victoire sur Balla Gaye 2. C’est un succès comme les autres. D’ailleurs, j’ai repris les entraînements dès le lendemain pour préparer les prochaines sorties. J’avoue que je ne me prends pas trop la tête avec ce succès. Même si cela a été un immense plaisir pour moi d’avoir représenté dignement les couleurs de Boul Falé et celles de ma ville, Pikine.

Après la victoire, vous êtes allé tout droit vers votre mentor, Tyson. Qu’est-ce qui vous lie au Cheikh ?

Mo (c’est ainsi qu’il appelle Mouhamed Ndao Tyson) est comme un grand frère pour moi. Il s’est investi corps et âme pour que je remporte ce combat. Cette victoire est particulièrement pour lui. Depuis 5 ans, je vis chez lui. Il m’a toujours assisté dans les meilleurs comme dans les pires moments de ma carrière. C’était une manière de lui rendre hommage pour tout ce qu’il a fait pour moi et pour l’écurie.

Qu’est-ce qu’il vous a dit après le combat ?

Il ne m’a rien dit de spécial. J’ai simplement suivi ses conseils à la lettre. C’est pourquoi, lorsque j’ai ceinturé Balla Gaye 2, il a tourné le dos, sûr que j’allais remporter le combat. Il me connaît mieux que personne. Avant le combat, Tyson m’a dit : « Eumeu, je veux que tu leur montres une autre facette de ton talent. Je connais tes capacités de technicien, montre leur autre chose de totalement différent de ce qu’ils ont l’habitude de voir ».

Vous a-t-il conseillé d’utiliser la bagarre ?

Non, à aucun moment du combat. Il m’a juste demandÉ de profiter des opportunités que va m’offrir mon adversaire. Tyson était conscient des qualités techniques de Balla Gaye 2. C’est la raison pour laquelle il m’a demandé d’utiliser la lutte pure (Mbappate) pour venir à bout de mon vis-à-vis. C’est comme cela que ça s’est passé. Car, lorsque je l’ai ceinturé, il a tourné le dos car au fond de lui, il savait maintenant que rien ne pouvait m’empêcher de terrasser Balla Gaye 2.

Avant le combat, vous étiez très confiant, était-ce dû à la présence de Tyson ?

J’étais dans de bonnes conditions. Avec tous les moyens qu’il faut. C’est pourquoi j’ai voulu à mon tour leur faire comprendre que je n’allais pas les décevoir. Maintenant c’est à mon tour de gagner pour faire plaisir aux membres de mon staff et les supporters venus en masse me soutenir. Il faut dire qu’aussi l’enjeu était tellement de taille que cela s’est transformé en une force supplémentaire.

Vous vous étiez métamorphosé le jour du combat. Qu’est-ce qui était à l’origine de changement ?

Je dirais plutôt que j’ai acquis une certaine expérience, après toutes ces années de galère. J’ai grandi sur tous les plans. Je commence à comprendre beaucoup de choses grâce aux conseils de Tyson, de mon staff et des supporters. En plus, je suis arrivé à un stade où je me suis dit qu’il était temps de prendre les choses en main et s’imposer comme le véritable chef de l’écurie. Pour cela, j’ai abattu un travail colossal. La lutte, c’est mon gagne-pain et je compte atteindre mon objectif de roi des arènes.

Maintenant, quels sont les lutteurs qui sont dans votre ligne de mire ?


Comme je l’ai dit tantôt, la lutte c’est mon métier. Je suis prêt à en découdre avec tout le monde, sauf les lutteurs de Pikine et mon ami Baye Mandione.

On parle de votre revanche contre Gris Bordeaux, qu’en est-il exactement ?

Moi je suis à l’écoute de mon staff et des promoteurs. Je suis prêt à redescendre dans l’arène mais pour l’instant, je suis à l’écoute de mon staff et des promoteurs.

Comment avez-vous vécu votre longue traversée du désert, avec deux années blanches ?

En tant que Musulman, je l’ai pris avec beaucoup de philosophie. Car Dieu est à la base de tout. C’est Lui qui fait et qui défait. J’ai accepté cette situation sans broncher. Je savais que mon heure viendrait un jour. C’était très difficile, mais je n’ai jamais douté de mes qualités. Et mon encadrement a su gérer cette situation avec beaucoup de métier en m’apportant le soutien nécessaire.

Avez-vous un instant du combat douté de vos qualités ?

Non je n’ai jamais remis en question mes capacités à prendre le dessus sur Balla Gaye 2. Dans ma carrière, je n’ai connu que deux défaites face à Gris Bordeaux et Boy Kaïré, qui m’a battu quand j’avais 17 ans. Je suis de la même génération que les Balla Gaye 2, Lac de Guiers 2…. Certes je les ai devancés dans ce métier où je suis devenu champion d’Afrique en lutte greco-romaine à l’age de 18 ans. Après avoir régné en maître incontesté des mbappattes durant 5 ans. Balla Gaye 2 a l’étoffe d’un futur champion, il a les qualités, le charisme et la force nécessaire pour y arriver. Il est très fort physiquement et sérieux dans ce qu’il fait. Je suis sidéré de voir l’acharnement dont il est victime depuis sa défaite. On devrait plutôt l’encourager car il est devenu incontournable dans la lutte avec frappe. La lutte est un métier tellement difficile, avec les entraînements, les pratiques mystiques et tout ce qui va avec… qu’il faut comprendre les lutteurs. Personne ne vient dans l’arène pour tomber.

Balla Gaye 2 a déclaré être surpris par le geste technique dont vous avez usé pour le battre. Qu’est ce que cela vous fait ?

Dieu avait décidé que je sortirais vainqueur de ce duel. Le croc-en-jambe que j’ai utilisé pour le vaincre est différent des autres. C’est un croc-en-jambe en deux temps. Durant le combat, je lui ai fait un croc-en-jambe avant de freiner pour ensuite continuer l’action. Il était surpris, car il n’imaginait pas ce genre de geste technique. En plus Tyson m’avait demandé de neutraliser ses mains, en cas de corps à corpss. Il m’a fait comprendre aussi que mes pieds pouvaient être un atout supplémentaire pour ce combat. J’ai des pieds qui collent comme des mains. C’est pourquoi lorsque je l’ai ceinturé, ses bras étaient en l’air, après j’ai utilisé mes pieds pour l’envoyer au sol. Comme c’est un technicien, il a bloqué l’action. Mais je suis revenu à la charge pour continuer les opérations.

Qu’est-ce que vous lui avez dit après sa chute ?

J’ai dit Tyshunga !

Qu’est-ce que cela veut dire ?

C’est un mot qu’on emploie souvent entre nous à Boul Falé, pour nous chambrer. C’est notre slogan en quelque sorte.

Après votre succès, Pikine a vibré toute la nuit. Quel effet cela vous a fait ?

J’ai ressenti une fierté en tant que fils de Pikine. Cela m’a permis de sentir combien les Pikinois m’aiment. Par ailleurs, j’avais envie de venger mes frères qui avaient subi la loi de Balla Gaye 2. Il a fait mordre la poussière à quatre Pikinois. Parmi eux, figure mon ami Tyson Jr. Et les habitants de Guédiawaye ne laissaient passer aucune occasion de nous chambrer. Cela a été une motivation supplémentaire pour laver l’affront de mes frères. Balla Gaye 2 est un homme que je respecte beaucoup. Même si on ne se connaît pas tellement, on se ressemble par la manière dont on s’habille. D’aucuns me disent qu’on a beaucoup de traits en commun. Pour tout cela j’apprécie la personne car c’est un gentleman. Mais bon, le combat était inévitable parce que l’honneur de Pikine était en jeu.

Comment vivez-vous le contrôle strict que mènent les responsables de votre écurie sur vous ?

On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs. J’ai choisi ce métier et par conséquent je dois me sacrifier. J’ai la chance d’avoir un staff qui s’occupe de moi comme il faut. Cela ne veut pas dire que je ne mène pas une vie normale. J’ai une copine et des amis avec qui je passe la majeure partie de mon temps libre.

Quelles sont vos relations avec vos partenaires d’écurie ?

Aliou Mané, Gambien et les autres sont comme des frères pour moi. Boul Falé n’est pas qu’une simple écurie, mais c’est une famille. Il y a une grande complicité entre nous. Le combat d’un membre est l’affaire de tout le monde. Nous sommes liés par une amitié très forte. C’est ça qui fait notre force. La preuve : Gambien, Aliou Mané, Lourd et moi avons tous connu des succès. Je leur ai transmis tout le savoir-faire que j’ai hérité de Tyson.

Les sorties victorieuses de vos copains d’écurie, ne vous ont-ils pas trop mis la pression ?

Non. Mais je devais assurer à mon tour pour que leurs victoires servent à quelque chose. Gambien et Aliou Mané n’ont pas fêté leurs victoires à cause de mon combat. Ils ont repris les entraînements pour me donner un coup de main. Cela a été une motivation supplémentaire.

Y a-t-il un lutteur qui vous a vraiment marqué à part Tyson ?

Non, Mohamed Ndao Tyson est mon unique référence dans ce sport. Je l’admire pour son comportement exemplaire, son caractère et son charisme. C’est une personne très pieuse et généreuse. Pour tout cela je m’identifie à lui. Et j’espère suivre ses pas et pourquoi pas, le dépasser dans l’arène et dans le cœur des supporters.

Propos recueillis par Mansour SAMB



1.Posté par sagna le 26/02/2009 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien parlé je t'admire encore ; tu a térassé mon frère et lutteur,èspéront qu'il a bien compris la leçon ,et surtout qu'il sache que nagou bakhoul ,et surtout qu'il évite les mauvaise langue ,boulot ne rime pas ak tchiakhane un bon casamançais dou foo;wayé lolou takhou mou gninki na défarou wat bou bakh......

2.Posté par is back le 15/03/2009 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sa va eumeu sene nous sommes tes supporters a pikine tally bou mack je t'aime eumeu nous sommes fieres de toi eumeu sene et continue tes entraitement avec ecurie boul fallé.
tu un grand lutteur ton combat avec balla gaye 2 est tres dur eumeu je dois aller.
baye baye

3.Posté par mamadou cisse beug baye le 13/05/2010 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

slt eumeu je suis un grand fan de lecurie boul fale je vous aimes du fon de mn coeur j habite a koungheul vous avez beaucoup d fans ici et on vous aides beacoup sur vos combat incha allah tu seras le futur roi des arenes du courage

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image