leral.net | S'informer en temps réel

EXCLUSIF : Affaire des étudiants de l’IACOM Khalil Guèye donne sa version depuis les USA.

J’ai été victime de ma bonne foi et de mon désir éternel de partager mes connaissances avec les plus jeunes. Mon ami Pierre Marie Ngom de IACOM m’a contacté un jour pour me demander de lui animer un cours de télévision. J’ai conçu et écrit le cours tel qu’il se fait aujourd’hui dans le monde moderne c’est à dire former des VJs (Video Journalists).


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Mai 2009 à 15:57 | | 1 commentaire(s)|

EXCLUSIF : Affaire des étudiants de l’IACOM Khalil Guèye donne sa version depuis les USA.

Le cours est un concept très actuel que j’ai développé en le basant sur les réalités du Sénégal et de l’Afrique de l’ouest. A la fin de la formation, les jeunes sont capables d’interviewer pour la télé, d’écrire pour le journal télévisé, pour le journal parlé, d’écrire pour les variétés, de filmer eux-mêmes, de monter les images et de faire les voice overs, c’est à dire enregistrer eux-mêmes leur propre commentaire. Donc un métier complet. Cependant, je suis généreux mais rigoureux. Au moment des inscriptions, j’ai exigé le bac. il n’y avait que 7 élèves. Les cours étaient : Français, Espagnol, Anglais, écriture Journal Parlé, écriture journal télévisé, histoire de la télévision, réalisation, montage, présentation du Journal Radio, présentation du journal télévisé, Écriture et Présentation d’émissions de Variétés... Le total des rentrées des étudiants qui payaient 50.000 F chacun faisait 350.000. L’École perdait donc de l’argent car il suffit de faire une petite comptabilité pour s’en rendre compte. Nous ne pouvions par conséquent pas continuer à perte. Je payais les professeurs à temps, ils peuvent en témoigner et souvent aussi de ma propre poche. Entre temps pendant les vacances le propriétaire de l’École, décède brutalement… IACOM qui abritait le cours n’ayant plus les locaux qui abritaient le cours, le cours de Video journalism perd de facto ses locaux. Néanmoins, après cette première année de formation très solide, j’ai remis un certificat à chaque étudiant sanctionnant la première année d’étude en leur demandant d’aller s’inscrire en deuxième année avec cet important acquis pour continuer... Voila les faits… En ce qui concerne ma famille, elle vit légalement aux États Unis et mes enfants y étudient et je ne vois aucun rapport avec cette question. Je n’ai jamais été impliqué dans des problèmes d’argent avec qui que soit. Ceux qui me connaissent savent bien mes rapports avec l’argent.. Ce qui me réconforte c’est les innombrables marques de sympathie et les témoignages que des centaines de Sénégalais m’ont fait parvenir ici aux États Unis. Je profite de l’occasion pour les remercier.

Khalil GUEYE


Source : Icône Magazine. Xalimasn.com.





1.Posté par pape cheikh le 26/05/2009 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut!je suis de tout coeur avec vous M. Gueye.toute les personnes animées de bonne foi savent que vous êtes une personne intègre et vertueux...du courage ..."la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe"...bonne continuation!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image