leral.net | S'informer en temps réel

Ebola : A cause du virus, l’œil de ce médecin est passé du bleu au vert

Deux mois après avoir survécu au virus Ebola, un patient a manifesté une étrange inflammation oculaire accompagné d'un changement de couleur de l'iris du bleu au vert. Les analyses ont révélé la présence du virus dans la structure interne de l’œil.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Mai 2015 à 20:17 | | 0 commentaire(s)|

En septembre 2014, le Dr Ian Crozier un médecin américain de 43 ans a été déclaré atteint du virus Ebola. Travaillant alors en Sierra Leone, pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il a été rapatrié aux États-Unis pour être soigné au sein de l’unité spéciale de l'hôpital Emory d’Atlanta, en Géorgie. Le traitement expérimental qu’il a reçu s’est conclu avec succès. Le patient est ainsi sorti de l’hôpital en octobre 2014, pensant être guéri. Deux mois plus tard cependant, il a signalé une inflammation à l'œil gauche caractérisée par un gonflement des rougeurs et une baisse importante de la vision. Un changement notable de la couleur de l’iris Alors qu'il avait une vision parfaite à cet œil, celle-ci a drastiquement chuté quelques jours seulement après l'apparition d'autres symptômes, notamment des douleurs musculaires et articulaires. Le cas de Ian Croziera fait l’objet d’une publication dans le New England Journal of Medicine. Mais les symptômes répertoriés dans l’étude indiquent aussi un phénomène étonnant : en plus de la baisse de vision, le médecin a présenté un changement notable de la couleur de l’iris. Dix jours après le début de l’inflammation, l’oeil est passé du bleu au vert. Les images que vous pouvez observer ci-dessus témoignent de cette surprenante réaction. Ian Crozier a été inspecté par Steven Yeh, ophtalmologue à l'hôpital Emory. Le médecin lui a ainsi diagnostiqué une uvéite, à savoir une inflammation des structures internes de l’œil. Pour en comprendre les causes, le patient a été soumis à un prélèvement en profondeur. Les échantillons récoltés au sein de la chambre intérieure de l’œil ont été analysés. Les résultats indiquent la présence de particules virales d’Ebola alors que le médecin avait été déclaré guéri. Néanmoins, le virus demeure absent dans les tissus extérieurs et dans les larmes ce qui exclut le danger d’infection et de transmission par cette voie, ont expliqué les spécialistes. Plusieurs inflammations signalées dans le passé Steven Yeh a cependant souligné l’importance du suivi des survivants au virus pour prévenir d’éventuelles contaminations oculaires. Ce n’est pas la première fois qu’une uvéite se manifeste chez ces patients. D’autres cas d’inflammations de l’œil ont été signalés lors des précédentes épidémies d’Ebola et d’un virus connu sous le nom de Marburg, semblable à ce dernier. Ian Crozier a reçu un traitement intensif. Plusieurs médicaments lui ont été administrés parmi lesquels un corticostéroïde. Il a depuis commencé à récupérer sa vision et son œil a retrouvé sa couleur normale. Selon le Dr Foster, professeur d'ophtalmologie à l'Ecole de médecine de Harvard ce changement de teinte est directement liée au virus. "Je pense que c'est la conséquence de l'infection virale qui a provoqué une transformation du métabolisme des cellules de l’iris", a-t-il expliqué au New York Times. A l'heure actuelle, on en sait encore peu sur les conséquences d'Ebola chez les malades qui y ont survécu. Selon le dernier bilan, l'épidémie en Afrique de l'ouest aurait fait au moins 11.000 morts.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image