leral.net | S'informer en temps réel

Échec des "politiques": nous en appelons à plus de lucidité pour un Sénégal serein

Les récents événements de notre vie politique sont très riches en émotion et en contre vérités ou mal information. Certains choisissent tant bien que mal le silence sur la gestion du temps médiatique imposé par des logiques divergentes. Je pense qu'on peut garder le silence devant cette illisibilité car il y a des moments mieux vaut se boucher le nez et les oreilles si on le peut ! Tellement le débat est au niveau des caniveaux. De l'affaire de sortie du territoire de Mr Sarr, à l'audition de Mme Gaye, en passant par les marches tout azimuts du PDS avec leur répliques Apristes , sans oublier l'affaire de Melle Tall à L'unesco, du mouvement "apolitique" de Cissé Lo, du traitement politique du zig zag du Rewmi ou du rapport de Amnesty Sénégal accablant à tort notre pays etc.... Il y'a de quoi avoir le tournis.


Rédigé par leral.net le Lundi 27 Mai 2013 à 22:46 | | 6 commentaire(s)|

Échec des "politiques": nous en appelons à plus de lucidité pour un Sénégal serein
Les sujets et préoccupations que nous imposent la classe politique et ses leaders nous forcent à nous boucher le nez pour un moment, même s'il y a beaucoup de choses à dire et à redire sur tous ces événements. Car tous les matins un scandale, une actualité sensationnelle ou une erreur... en chasse un autre dans les médias...

Le pays vit des soubresauts. Entre volonté affichée de déstabilisation par les opposants et manque de doigté du pouvoir en place on s'y perd en conjecture.

Cette situation est néanmoins un classique, dans une démocratie où on fait partir du pouvoir une classe dirigeante violente revancharde et menacée par la traque des biens mal acquis comme le PDS qui en plus a gardé tout son pouvoir de nuisance. Pour la faire remplacer par un pouvoir qui a du mal a trouver ses marques et son autorité. En France Hollande en fait les frais, la droite n'a jamais trouvé la gauche légitime au pouvoir dans ce grand pays démocratique. Aux Etats unis l'entrée en matière de Obama fut difficile avec un bilan de première mandature très discuté. Dans le cas de notre pays, tout ceci tient à une erreur congénitale, liée au processus de composition de la majorité hétéroclite dirigeante. Et plus grave encore le président et ses alliés l'ont fait sur une base politique "peu claire". Il n'aurait pas fallu arrêter de faire de la Politique après les présidentielles ! C'était juste le moment où ils devaient commencer à en faire.

Nous payons alors en partie le prix du compromis des législatives et d'un consensus "secret" entre états majors politiques si ce n'est qu'entre leaders politiques d'ailleurs. Ces leaders se sont substitués à leurs appareils et ont scellé des accords dont on ne sait ni le contenu ni les compromis et si une chose risque de perdre cette majorité, c'est bien cette démarche qui est d'un autre temps et que les républicains ont fustigé tous !

Cet imbroglio que nous vivons, nous en avons alors pour quelques mois encore. Espérons seulement que l'essentiel sera sauvé par la volonté du chef de l'état. Je pense tout de suite à la réforme des institutions qui devrait être un moment fort de réflexion et de consensus dans notre pays, si le Président de la République mène la concertation de façon ouverte et courageuse. D'autres enjeux s'en suivront bien évidemment et qui auront plus d'importance dans la vie de la nation que toutes ces manœuvres qui voudraient qu'on se désolidarise du Président élu qu'on a plébiscité il y'a moins de deux ans à 65%.

Gardons leur toute notre solidarité et tout notre soutien, en gardant bien évidemment notre liberté de ton et de critique ! Je suis persuadé qu'entre Abdoulaye Wade et Macky Sall nous gagnons au change. Par nos alertes et critiques essayons de leur éviter des scandales et dérives dont nous ne pourrions nous accommoder.

Le pays tangue et plus que jamais la lucidité devrait être de mise, au lieu de réagir au sensationnel et à l'événement au gré des publications médiatiques, j'invite à prendre du recul et à juger la majorité qui gouverne sur l'essentiel et sur les orientations majeures qu'ils prendront comme option: suppression du Sénat, instauration prochaine du quinquennat, non cumul des mandats avec une matrice d'incompatibilité des postes prenant en compte les conflits d’intérêt, auto saisine de l'Ofnac, indépendance et moyens financiers accrus pour la cour des comptes, et tant d'autres sujets qui relèvent d'une volonté politique à soutenir et à encourager. Pour le reste, le droit et la légalité s'en occuperont.

Mohamed Ly Président think tank Ipode
site: thinktank-ipode.org
twitter: @ly_mohamed



1.Posté par Jommi Jommeet le 28/05/2013 00:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article qui annonce une promesse d'analyse objective et utile de la situation politique nationale est l'exemple-type de la masturbation pseudo intellectuelle qui caractérise ces prétentieux camouflés en mystificateurs impénitents dont le culot n'a de limites que l'appétit de ...sous!
Think tank en quoi? Avec qui? Autour de quelles thématiques? Avec quels partenaires stratégiques?
Ce contributeur se fout royalement des lecteurs et des Sénégalais!

2.Posté par optimisme le 28/05/2013 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi autant d'agressivité Jommi Jommeet.... seriez-vous sur la défensive? je vois par cet article une exhortation et non une promesse...emettre son point de vue serait donc une masturbation intellectuelle? un intello qui est un etre cérébral ne se masturbe pas car trés réaliste sait que c'est dans la tete, c'est psychologique...un peu trop de contradictions a mon gout..si vous voulez réponses a vos questions, un débat aurait mieux attiré cet auteur que toute cette agressivité envers un citoyen qui n'a fait qu'émettre son opinion. c'est mon point de vue, qui peut etre aussi vous agacerez....mais vous ne le changerai pas mm si vous couvrez cette page d'insultes...apprenez a vous concentrer sur l'essentiel...nous parlons de notre pays LE SENEGAL...trouvons des solutions au lieu de nous tirailler...visiblement vous devez avoir beaucoup d'idées.. alors faites les nous partager ou utilisez les a bon escient..mais ne vous braquez pas contre une opinion libre...1 milliard de sénégalais ne peuvent pas avoir la mm opinion....

3.Posté par rassoul le 28/05/2013 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'aime ta reflexion et ton analyse et je oartage complétement cet avis : Dans le cas de notre pays, tout ceci tient à une erreur congénitale, liée au processus de composition de la majorité hétéroclite dirigeante. Et plus grave encore le président et ses alliés l'ont fait sur une base politique "peu claire". Il n'aurait pas fallu arrêter de faire de la Politique après les présidentielles ! C'était juste le moment où ils devaient commencer à en faire.

Nous payons alors en partie le prix du compromis des législatives et d'un consensus "secret" entre états majors politiques si ce n'est qu'entre leaders politiques d'ailleurs. Ces leaders se sont substitués à leurs appareils et ont scellé des accords dont on ne sait ni le contenu ni les compromis et si une chose risque de perdre cette majorité, c'est bien cette démarche qui est d'un autre temps et que les républicains ont fustigé tous !

4.Posté par Bangoura le 28/05/2013 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que les commentaires des idiots ne vous decouragent pas Mohamed, ce pays compte sur des esprits éclairés comme le votre. Gno far ca kanam ca kaw !

5.Posté par Moussa D le 28/05/2013 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Selon moi, pour instaurer un débat politique, social et économique profond, plein de sens et bénéfique pour la nation, il faut nécessairement un pouvoir et une opposition. Or, au Sénégal, à l'heure actuelle, il n'y a pas une opposition digne de ce nom. En effet, le PDS me semble moins crédible que ses partisans le pensent. Il y a seulement environ deux ans qu'il faisait pire que ce que l'actuel régime est entrain de faire. Il avait douze ans pour prendre en charge les préoccupations des sénégalais (qu'il réclame aujourd'hui). Alors il leur faudra encore douze ans pour se remettre à niveau. Benno Bokk Yakaar a été créé pour éjecter Wade du fauteuil présidentiel et cela est fait. Ses responsables doivent prendre leur responsabilité (excusez moi de la répétition) et le dissoudre de la manière la plus simple et qu'on laisse Macky qui a la confiance des sénégalais de gouverner le pays afin qu'on aie une opposition digne de ce nom.

6.Posté par Dame Dame le 28/05/2013 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mohamed le brillant comme je t'appelle ! Merci pour ce billet visant à apaiser la tension qui va crescendo sous nos tropiques, à cause de l'irresponsabilité des politiciens machiavéliques.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image