leral.net | S'informer en temps réel

Eclairage sur le dossier qui oppose Ahmed Khalifa Niasse à l’avocate Me Ndeye Maty Djigal

Le Bureau de Presse du Palais Ahmadyana éclaire l’opinion sur le dossier qui oppose M. Ahmed Khalifa NIASSE à l’avocate Me Ndeye Maty DJIGAL.


Rédigé par leral.net le Mercredi 13 Février 2013 à 16:00 | | 0 commentaire(s)|

Eclairage sur le dossier qui oppose Ahmed Khalifa Niasse à l’avocate Me Ndeye Maty Djigal
L’avocate affirme, après avoir signé au bas d’un P.V de réconciliation avec la société de droit malien Tombouctou Aviation, avoir recouvré 1million de dollars (soit prés d’un milliard de francs CFA) pour le compte de l’une de ses sociétés, en l’occurrence BESTRIB. Dont la moitié par virement dans le compte ouvert par ladite société dans les livres de la CBAO ATTIJARI. L’autre partie, tel qu’elle l’a affirmé devant le Président de la Chambre d’Accusation, a fait l’objet d’un chèque de banque émis par ladite banque au profit de la société de M. NIASSE. Plusieurs fois des fuites ont été organisées pour le vilipender et dire qu’après avoir recouvré un milliard elle n’a rien reçu. Réclamant 89 millions devenus 200 millions……

En réalité elle aurait purement et simplement bénéficié de la complicité active et passive de deux avocats( dont l’ancien Bâtonnier) ainsi que d’une dame du même métier qui lui aurait signé une ordonnance lui donnant droit à 89 millions sur la base de deux documents. L’un en Anglais, l’autre en Arabe ; sans traduction officielle !

Ce 12 février 2013, par lettre Numéro MD/DBH-053/13 signée par M. Barthélémy Dione, Contrôleur Junior de M. Adil BYA, responsable du contrôle interne adjoint, ce, en réponse à la réclamation Numéro 141/13, la banque vient de trancher net :
• Jamais Tombouctou Aviation n’a envoyé un seul franc dans le compte en question.
• La banque ajoute qu’elle n’a, même, jamais émis un chéque de banque en faveur de la société de M. NIASSE pour le compte de la société malienne.
• La dame Ndéye Maty DJIGAL n’a, donc, jamais recouvré un seul franc pour le compte de la société citée plus haut.
Le facsimilé de la banque joint à ce communiqué permettra d’éclairer la lanterne de l’opinion sur ce dossier.
Cette affaire avait été mise en délibéré pour le 14 courant. Toutefois les avocats de M.NIASSE ont demandé la réouverture des débats devant cet élément massue sorti pour leur client et qui risque de déclencher un scandale. Les avocats impliqués risqueraient la radiation.

Le Bureau de Presse du Palais Ahmadyana






Hebergeur d'image