leral.net | S'informer en temps réel

Ecole sénégalaise-Un système éducatif longtemps perverti


Rédigé par leral.net le Jeudi 31 Juillet 2014 à 06:38 | | 0 commentaire(s)|

Si vous ne croyez pas à l’éducation, essayez l’ignorance ! L’homme non éduqué est le dernier des animaux dans l’échelle des valeurs comme nous l’enseigne la religion musulmane.
Depuis le départ de notre Président Académicien, le système éducatif sénégalais subit des assauts répétés par des manipulations politiciennes qui ont fini par le gangréner.
Sous le régime du Président Abdou Diouf, nous avons connu les premiers recrutements farfelus d’enseignants avec les MOSA et les AILES DE DINDES du ministre Djibo Leity Ka. Mais le système de recrutement le plus pernicieux a été théorisé et mis en application par le ministre Mamadou Ndoye de la LD/MPT avec le recrutement de cohortes de volontaires de l’éducation basé sur le clientélisme politique, il fut créé une structure, presque autonome du ministère, appelée projet des volontaires de l’éducation et dirigée par un militant de la LD. Cette structure a permis à ce parti de se faire une base politique et syndicale nationale qu’il n’a jamais eue surtout en Casamance, bastion du chef de projet d’alors.
Ce mode clientéliste de recrutement d’enseignants a été maintenu par le régime libéral avec les mêmes motivations que le régime socialiste et son allié la LD/MPT qui, à nouveau, l’a étendu au ministère de la fonction publique. Nous l’avions dénoncé en son temps, mais les hommes ont changés et le système a demeuré. Le système éducatif, en l’instar du système sanitaire, de la fonction publique, du COUD, etc., était devenu la vache laitière pour les hommes politiques en mal de base sociale.
Avec l’avènement du Président Macky Sall, l’espoir était permis à cause du nouveau concept de gouvernance transparente sobre et vertueuse que nous soutenons sans réserve. Les recrutements d’enseignants de 2012 et de 2013 étaient moins clientélistes que ceux précédents. Mais ce scandale dit des 690 élèves maîtres constitue une alerte pour le retour des vieilles habitudes, nous dénonçons ce cynisme qui a consisté à vouloir sacrifier de vaillants et loyaux personnels de l’éducation, tel que le directeur sortant de la DEXCO qui va à la retraite en fin juillet 2014 et non emporter par un scandale.
Nous demandons au Président Macky Sall d’être vigilent par rapport à la question du scandale des 690 élèves maîtres qui, à notre avis n’est que de la manipulation politicienne comme le soutiennent les partisans d’Abdoulaye Diatta. Il faudra bien sûr que cette affaire soit tirée au clair, mais il ne faut pas que des postes de travail soient récupérés d’innocents bacheliers et offerts à une clientèle politique en prévision des élections présidentielles de 2017. Il ne faudrait pas aussi que ces jeunes bacheliers éblouis par la quête difficile d’un emploi soient sacrifiés.
Nous soutenons que problème serait moins dans le mode de recrutement que dans le niveau scolaire requis, comment peut-on comprendre qu’un bachelier (français ou arabe) ait un niveau qui ne lui permette pas de suivre une formation d’instituteur ? Il faudrait plutôt s’interroger sur les conditions d’obtention du Bac. Ces élèves maîtres radiés doivent être remis dans leurs droits, ils doivent être bien formés dans les EFI et soumis à un examen sérieux de sortie.
Le système de vacataires et de quota sécuritaire doit être banni du système éducatif, les enseignants doivent être recrutés avec un bon niveau éducatif, à l’issue d’un concours sérieusement organisé et en toute indépendance des acteurs politiques.
Nous pensons que ce sandale a bafoué l’honneur du corps des enseignants, pour rassurer les sénégalais par rapport au système éducatif, nous appelons le Président Macky Sall à l’institution dans la commission des assises de l’éducation, d’une sous commission d’évaluation du recrutement des personnels de l’éducation depuis le dernier régime socialiste. Des moyens conséquents doivent être mis au service des corps de contrôle de l’enseignement pour opérer une inspection générale afin que seuls les vrais enseignants soient maintenus dans les classes comme cela l’a été avec les agents de l’Etat.
Nous réitérons à l’endroit du Président Macky, que nous le soutenons de manière résolue dans sa lutte contre l’impunité, la gouvernance sobre et vertueuse et pour la transparence, la tenue des assises de la fonction publique pour plus d’équité entre les corps de l’Etat. Cela permettra de libérer tout le génie créateur des sénégalais, condition nécessaire pour l’atteinte des objectifs du Plan Sénégal Emergents qui constitue l’un des meilleurs outils pour le développement du Sénégal.
A bas le recrutement clientéliste !
Vive la transparence et la gouvernance sobre et vertueuse !
Vive l’école sénégalaise !

MBAYE GUEYE
Professeur au L.T.I.Delafosse
Membre du BEN de l’UFN
Coordonnateur de la Coordination des Enseignants de BSS
Chargé de communication de l’ADES






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image