leral.net | S'informer en temps réel

EdF : les médias français réclament du changement !

Alors qu'elle vient de rentrer à la maison, la sélection française va devoir régler ses comptes. La presse hexagonale, elle, n'a pas attendu pour afficher ses revendications.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Juin 2012 à 08:42 | | 0 commentaire(s)|

EdF : les médias français réclament du changement !
Rentrée hier de son périple ukraino-polonais, l’équipe de France fait toujours autant parler. Vivement critiquée après une fin d’Euro peu glorieuse, la sélection doit désormais régler ses comptes. Et si le ménage se fera en interne, la presse française ne se prive pas d’afficher publiquement ses revendications. À commencer par le dossier qui monopolisera toute l’attention du football français : l’avenir de Laurent Blanc.

Libre de tout contrat en juillet, le Cévenol continuera-t-il l’aventure ? A-t-il été désabusé par l’ambiance régnant dans un vestiaire où la gestion de la nouvelle génération semble être un énorme casse-tête ? Pour le moment, nul ne le sait vraiment. « Après le match, nous avons décidé avec Laurent de nous laisser quelques jours de recul. Nous nous verrons d’ici la fin de la semaine ou au début de la prochaine pour faire le bilan, voir ce qui a été et ce qui n’a pas été, les envies des uns et des autres. Pour le moment aucune décision n’est prise », a lâché hier le président de la FFF, Noël Le Graët, qui ne serait pas contre prolonger le bail de Blanc à condition toutefois que ce dernier réduise le coût de son staff ainsi que son salaire par la même occasion.

Si le cas Blanc reste donc en suspens, les médias ont affiché un avis plus tranché pour certains joueurs de l’équipe. À commencer bien sûr par le cas Samir Nasri. Déjà ciblé par les journaux nationaux le lendemain de la défaite face à l’Espagne, le Citizen fait toujours autant jaser. « Nasri, dérapages et polémiques » (Le Progrès), « Il faut trancher le cas Nasri » (Le Parisien) sont quelques-uns des titres les plus significatifs. Mais que dire de celui de L’Équipe ?

En conflit ouvert avec le Mancunien, le quotidien sportif n’y va pas par quatre chemins. « Le Changement c’est maintenant », peut-on d’ailleurs lire sur sa une. Nasri, lui, a eu droit à un « Après le banc, le ban ? » suivi d’un commentaire assez incisif sur son comportement. « Bien sûr, Nasri a le droit – pour justifier, avec véhémence, son refus de s’exprimer – d’affirmer que la presse est là « pour chercher à écrire de la merde », comme il a le droit de ne pas goûter la réplique de notre confrère (« Eh bien, casse-toi alors ! »). Mais qu’il fasse demi-tour, revienne se défendre – revenir et défendre, un concept auquel il n’est pas habitué en bleu – en multipliant les termes injurieux, ressemble à une faute professionnelle. » Ambiance.

Mais Nasri n’est pas le seul à récolter les mauvais points. Annoncé sur le retour avant le début de l’Euro, Hatem Ben Arfa ne jouit visiblement plus d’une cote d’amour au beau fixe. Sa réflexion vis-à-vis du sélectionneur à l’issue du match contre la Suède a-t-il pesé ? Muet durant la compétition, Karim Benzema fait lui aussi partie des déceptions pour la presse. Pas question toutefois de remettre en cause le statut de buteur nº 1 des Bleus du Merengue. Si du changement est donc réclamé, les médias sont toutefois unanimes sur le fait qu’il faudra s’appuyer sur une base de joueurs ayant confirmé ou agréablement surpris en Ukraine (Lloris, Cabaye, Ribéry, Clichy).

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image