leral.net | S'informer en temps réel

Edito - Qu'a t'on vraiment trouvé sous le matelas de Thione Balago Seck? La fin des "door kats", escrocs internationaux sénégalais... (Par Karfa Sira Diallo)

Après les politiciens, les marabouts et les promoteurs de lutte, c’est le show-biz sénégalais qui est frappé par les « biens mal acquis ». Et le plus étonnant, c’est que nous ayons, non seulement, l’air de tomber des nues mais que nous gardions une forme de tendresse à l’endroit de ces princes gâtés !


Rédigé par leral.net le Samedi 30 Mai 2015 à 13:11 | | 34 commentaire(s)|

Edito - Qu'a t'on vraiment trouvé sous le matelas de Thione Balago Seck? La fin des "door kats", escrocs internationaux sénégalais... (Par Karfa Sira Diallo)
Quand je confessais, dans un précédent éditorial « le Sénégal corrompu de Yaya Jammeh », que ma particulière faiblesse, à l’endroit de la voix envoutante de Thione Seck, ne m’empêcherait pas de dénoncer l’habitus corromputus des stars de la musique sénégalaise, j’étais loin de m’imaginer que quelques semaines plus tard l’actualité me donnerait raison.

En effet, dans les arguments brandis par la star de musique sénégalaise Thione Seck pour justifier la provenance des 50 millions d’euros retrouvés à son domicile, des hommes d’affaires et citoyens gambiens se retrouvent en bonne place. Cet argent ne serait qu’un acompte sur une prochaine tournée européenne qui rivaliserait ainsi avec un retour miraculeux de Michael Jackson, le roi de la pop.

Et, tout surpris que ces millions de billets, retrouvés sous son douillet matelas et pour lesquels il aura fallu plus de 24 heures de comptage, soient faux, Balago de se draper dans ses beaux costumes, son envoutante voix et son impeccable français pour espérer une intervention divine.

Son condisciple, Idrissa Diop, n’avait-il pas réussi, après une semaine de garde à vue, à échapper à toute poursuite malgré les soupçons manifestes d’escroquerie et de faux pour l’obtention de visas qui pesaient sur lui. Il est vrai que les montants en cause dans les deux affaires sont totalement disproportionnés.

Que ce soit sous la deuxième Alternance quasi-insurrectionnelle de Macky Sall que les piliers de la société sénégalaise tombent de leur piédestal du fait de poursuites judiciaires aussi variées que graves (inculpation pour complicité de meurtre, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes et association de malfaiteurs ou d’enrichissement illicite ou de délits d’association de malfaiteurs, de corruption active, d’entrave à la justice, de détention de drogue, d’escroquerie et de faux et usage de faux en écriture ou de détention et de trafic de faux billets), a quelque chose d’à la fois déprimant sur l’état désastreux d’une élite choyée et de valeurs sénégalaises corrompues et trahies mais aussi de réconfortant quant à l’engagement de notre police nationale.

Karim Wade, condamné mais investi président par le PDS, Aïda Diongue relaxée et célébrée par ses débiteurs, Bethio Thioune et Luc Nicolaï en liberté provisoire reprenant de plus belle l’exploitation de leurs multiples talents et Viviane qui retourne en Gambie fêter ses 14 ans de présence dans la scène musicale sénégalaise, les paradoxes sénégalais sont là qui heurtent la raison et la conscience.

Le régime en place ne saurait être mieux averti. D’abord que sa démarche d’assainissement de l’environnement social et politique sénégalais est la bonne malgré l’opposition de pans organisés et puissants de l’élite. Que la police nationale est non seulement de plus en plus professionnelle mais qu’elle est totalement décomplexée vis-à vis des tenants du pouvoir.

Ensuite qu’autant les inculpés ont droit à un procés équitable, il faut absolument renforcer l’indépendance et l’impartialité de la justice sénégalaise.

Enfin, que la multiplication des procès passés et à venir démontre à suffisance que le mal sénégalais de la corruption ne peut être combattu exclusivement par la voie judiciaire.

L’aggiornamento, ce Ndeup sénégalais, la démarche pédagogique jusque et surtout dans les familles, la refonte de notre système social, une nouvelle République, auxquelles j’appelais il y a quelques mois reste la seule issue à une société menacée dans sa cohésion et ses valeurs.

Karfa Sira Diallo senenews

Edito - Qu'a t'on vraiment trouvé sous le matelas de Thione Balago Seck? La fin des "door kats", escrocs internationaux sénégalais... (Par Karfa Sira Diallo)
Leral dans l'univers des "door kats", escrocs internationaux sénégalais...

Le mode opératoire est le même : Soutirer de l'argent, arnaquer, escroquer et tous les moyens sont bons pour atteindre leurs objectifs. Leral lève un coin sombre sur l'univers des "door kats".



Ces marchands d'illusion, ces faux marabouts, ces usurpateurs d'identité. L'internet pullule de ces gens malveillants qui ont des profils pré fabriqués dans tous les réseaux sociaux. Des escrocs qui se disent marabouts, guérisseurs avec une expérience dans le domaine de plusieurs années ou de dons légués, de pouvoirs occultes réels. La liste est loin d'être exhaustive. Mais, les Sénégalais ne sont pas dupes et certains de ces soit disant samaritains tombent plus souvent dans les mailles de la justice. D'autres plus rusés continuent leur business lugubre. Ne t'étonnes pas de les voir dans les pays arabes recueillir certains dons destinés aux pauvres pour les s'approprier. Ces bandits prennent cet argent illicite et investissent dans la lutte et autres. Ils deviennent des distributeurs automatiques d'argent et animent des soirées et galas. Tout cet argent qu'ils dilapident ne leur était pas destiné. Comment ont il osé ?

Si ces gens là nous offusquent par leur façon d'agir, d'autres par contre ont investi des domaines plus sales. Ce sont les "door kats" comme on les appelle en wolof. Ces gens là flairent un pigeon et avec des secrets magiques, rendent impuissants le sujet. Et ensuite, ils se proposent en guérisseurs. En vérité, ce sont eux mêmes qui allument le feu et jouent en même temps les pompiers. Beaucoup tombent dans leurs panneaux et se font plumer jusqu'au dernier centime. Ou alors, ils se disent prédicateurs et avec des jeux de mots, comme de parfaits psychologues, hypnotisent la proie et lui soutirent tout son argent. Le Sénégalais doit être prudent, avoir l'esprit alerte pour ne pas tomber dans leur piège. Tout tourne autours de l'argent même s'ils te disent tout au début que cela ne les intéresse pas ; tu te rendras compte au final que c'était faux. Et lorsque les dés sont jetés, tu te retrouves dans un cycle interminable où tu risques d'y laisser toutes tes plumes. Prenons nos précautions et démasquons ces gens malveillants qui ternissent l'image du Sénégal au niveau international en laissant une mauvaise empreinte dans les consciences. Que l'état fasse le nécessaire pour éradiquer ce mal au plus vite et qu'il poursuit en justice certains de ces Sénégalais qui ont des avoirs douteux et á qui leurs activités ne permettent pas de justifier leurs biens. Barrons la route à ces "door kats", ces manipulateurs, ces escrocs, avant qu'ils ne mènent notre Sénégal dans le désarroi total. Usons de tous les moyens pour extirper ce mal qui gagne du terrain. Pour cela, restons vigilants et ne croyons pas au premier venu même s'il nous promet monts et vaux.

Leral va publier le profil de chaque escroc notoire et les '' dort kat mautaux ''






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image