leral.net | S'informer en temps réel
Publicité
Publicité

Editorial : Hors sujet (Par Doudou Coulibaly)

Rédigé le Mardi 5 Mars 2013 à 11:13 | Lu 422 fois | 2 commentaire(s)

Au lendemain du drame de la Médina qui a vu 09 talibés périr au cours d’un violent incendie. Les télévisions et une grande frange de l’opinion ont porté le débat sur les daaras et la mendicité des enfants.



Editorial : Hors sujet (Par Doudou Coulibaly)
Nous avons l’habitude de dire qu’une question bien posée a beaucoup de chance d’être résolue, mais nous risquons, sur ce cas précis, de passer à coté du sujet, tellement le problème est mal posé.

Peut être même que si les talibés étaient restés tard dans la nuit dans la rue, ils auraient survécu au drame.
De quoi s’agit-il ? D’un incendie dans un site mal aménagé, sans voie d’accès. Des enfants ont péri mais des adultes pouvaient être concernés. C’est ce qui s’est passé à Yarakh dans un quartier flottant durant la dernière saison des pluies. Quelques années avant une vieille bâtisse s’est effondrée à Yoff avec son lot de morts.

Le vrai problème, c’est qu’on laisse faire dans la manière d’habiter et d’occuper les espaces. Aux HLM, dans les SICAP et bien d’autres quartiers populaires présentent les mêmes caractéristiques que la Médina, sinon pire.

C’est pour signaler l’étendue du travail qui s’offre à la protection civile que le Président de la République promet de renforcer.
Il est très facile, aujourd’hui, de pointer du doigt les daaras mais d’autres drames sont en attente et devraient faire l’objet de la même mobilisation des hommes politiques.

Le marché Sandaga va s’effondrer, sur l’axe Aéroport- Patte d’oie un accident sanglant de la circulation est à prévoir du fait des piétons qui traversent cette autoroute. Les surcharges dans les « Ndiaga Ndiaye » et autre « tatas » nous réservent d’autres frissons et douleur.
Va-t-on continuer à jouer « au médecin après la mort ».

Nous trouvons le ballet, des hommes politiques sur les lieux du drame, hypocrite et sans objet. C’était une opération de com, pas plus.




1.Posté par MDC le 05/03/2013 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci du message, bien resume et bien dit. Soyons plus sincere et anticipons le mieux possible pendant qu il est encore temps. Le Senegal nous appartient tous, l Afrique aussi soyons sincere, travailleur et serieux et incha Allah, ca va aller.

2.Posté par FAYE le 05/03/2013 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème que tu poses est réel et doit nous faire réfléchir avant que l'irréparable ne se produise. Toutefois le problème d'un certain enseignement coranique doit être posé et résolu. Comment l'Etat a- t-il pu faire preuve d'autant de faiblesse en laissant la possibilité à n'importe qui d'ouvrir un daara sans qu'on soit assuré qu'il a les compétences requises et la grandeur morale, deux choses indispensables pour tout éducateur? Qu'on n'évoque ni n'invoque les daaras de El hadji Malick ou de Cheikh Bamba pour légitimer cette déformation des âmes dont personne n'ose parler!
Je le dis parce que tout le monde sait que ces serignes daara que nous dénonçons n'ont rien de commun avec ces vénérés Cheikh cités ci-dessus.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site



TELEVISIONS & RADIO SENEGAL

    
 

    

    

    


Hebergeur d'image




Publicité
Publicité