Leral.net | S'informer en temps réel



Egypte : sous la menace de Daech, l’état d’urgence prolongé dans le Sinaï

le 27 Juillet 2015 à 09:30 | Lu 219 fois

Les autorités égyptiennes ont décidé de prolonger l’état d’urgence ce dimanche dans le nord-est de la région du Sinaï, régulièrement frappée par des attentats et sous la menace de Daech, connu aussi sous le nom de l’organisation de l’Etat islamique.


Egypte : sous la menace de Daech, l’état d’urgence prolongé dans le Sinaï
 
Le Caire de nouveau débordé par la recrudescence des attentats dans le Sinaï. Face à la situation qui va de mal en pis, les autorités égyptiennes ont décidé de prolonger l’état d’urgence pour une durée de trois mois dans le nord-est de la region. Elle est en proie à Daech, intitulé aussi l’organisation de l’Etat islamique (EI), qui y a revendiqué un nouvel attentat. L’attaque s’est produite aux abords de la ville d’Al-Arich, chef lieu du Nord-Sinaï, ont indiqué des responsables de sécurité, précisant que 18 policiers avaient été blessés dans l’explosion d’une bombe déclenchée à distance au passage d’un bus les transportant en vacances.
Le nord du Sinaï est le fief du groupe terroriste Ansar Beït al-Maqdess qui s’est rebaptisé "Province du Sinaï" pour marquer son allégeance au "califat" auto-proclamé par l’Etat islamique sur une partie de l’Irak et de la Syrie. « Après que le gouvernement apostat a étendu l’état d’urgence et le couvre-feu à Al-Arich, des soldats du califat ont réussi à faire exploser un bus transportant un certain nombre de policiers apostats », a indiqué le groupe dans un communiqué mis en ligne par des comptes Twitter liés à l’EI.
Ce n’est pas la première fois que l’Etat islamique s’en prend à l’Égypte. Il avait déjà visé le pays décapitant 21 égyptiens coptes. Une tuerie filmé dans une vidéo qui avait fait le tour du monde. Considérant cet acte comme un affront l’Égypte avait immédiatement riposté en bombardant les positions de l’Etat islamique. L’insécurité prend de l’ampleur en Égypte ou des attentats se sont multipliés aussi bien au Sinaï qu’au Caire. Ils sont aussi souvent revendiqués par des groupes terroristes qui affirment agir en guise de représailles a la destitution de Mohamed Morsi.
L’ancien dirigeant égyptien, issu de la confrérie des Frères musulmans, est toujours placé en détention. Sa récente condamnation à mort par un tribunal du Caire a suscité la controverse à l’international. Washington n’avait pas caché ses préoccupations sur les conséquences d’un tel jugement pour la sécurité du pays.
afrik.com


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage