leral.net | S'informer en temps réel

El Hadji Daniel So, Secrétaire exécutif de Ag Jotna : "La volonté du Président est de stabiliser le secteur de l’éducation"

L’annonce par le Président de la République d’octroyer 20 milliards de francs CFA supplémentaire au secteur de l’éducation d’ici 2018, traduit une volonté de sa part de stabiliser l’école sénégalaise. C’est la conviction du Secrétaire Exécutif d’Alternative Générationnelle (Ag Jotna) qui était l’invité d’une émission produite par une chaîne de télévision locale.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Novembre 2015 à 20:10 | | 0 commentaire(s)|

El Hadji Daniel So, Secrétaire exécutif de Ag Jotna : "La volonté du Président est de stabiliser le secteur de l’éducation"
Kaolack – Le Secrétaire Exécutif d’Alternative Générationnelle (Ag jotna) est un fervent défenseur de l’œuvre du Président de la République, Macky SALL, et il ne s’en cache pas. Après une série de conférences sur le Plan Sénégal Emergent (PSE) dont la dernière en date à Gnint, l’édile a fini par rejoindre les rangs du parti au pouvoir, Elhadji Daniel SO était ce weekend dans son bastion du Saloum pour un autre rendez-vous, avec en point de mire les remous dans le secteur de l’éducation.
Analysant la dernière rencontre entre le chef de l’Etat et les acteurs de l’éducation, il en appelle à une prise de conscience de ces derniers. « Le Président Macky SALL s’est engagé à injecter 20 milliards de francs supplémentaires dans le secteur de l’éducation. Dans le détail, il s’agit de 5 milliards en 2016, 8, 8 milliards pour 2017 et 2018 et 6, 1 milliards pour le fond de retraite des enseignants, sans compter l’annulation des retenues sur les salaires du mois d’avril dernier. Cela procède incontestablement d’une volonté de stabiliser le secteur » a indiqué le jeune responsable politique.
D’autant que, selon lui toutes ces mesures visent l’amélioration des conditions de travail des enseignants. Des efforts budgétaires conséquents pour espérer une pacification du front social à l’école. Toutefois, il réclame, pour plus d’efficience, une évaluation de l’éducation. « Aujourd’hui, dans le sillage de l’organisation des élections de représentativité, et l’éradication des abris provisoires en 2020, il faut un audit général du secteur pour mesurer à sa juste valeur l’effort colossal consenti en faveur de l’école et des acteurs de l’éducation » a- t- il préconisé.

Liberation






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image