El Hadji Diouf: « Je ne veux pas avoir raison sur eux, j’alertais seulement… »

Interrogé par nos confrères de Sénégo, l’ancien capitaine des "Lions" El Hadji Diouf, qui a eu à jouer contre le Burkina Faso, a fait le tour de la question. Le double Ballon d’Or livre ses impressions à quelques heures de la rencontre retour qui opposera "Etalons" aux "Lions".


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Septembre 2017 à 11:30 | | 0 commentaire(s)|

Match de pression, de mental
« C’est un match de pression, il faut avoir les nerfs très solides. Avoir un mental à toute épreuve et les "Lions" s’en sont rendus compte dès leur arrivée à l’aéroport de Ouagadougou où ils ont été assez secoués. Le Burkina Faso ne va pas se priver de mettre la pression, car tout un peuple est conscient que la participation probable à la Coupe du Monde en Russie,se dessine. Le Burkina est euphorique comme le Sénégal en 2002 », avertit El Hadji Diouf,  qui n’écarte pas cependant un résultat positif des "Lions".

Eviter les fautes dans la surface
A en croire « Dioufy », les "Lions" sont aussi talentueux que les Burkinabé et qu’ils peuvent s’en sortir s’ils n’encaissent pas de but ou pas trop tôt. « Les données peuvent évoluer car un match change de physionomie et cela peut tourner à notre avantage. Évitons de commettre des fautes inutiles aux abords de la surface car ce genre de rencontres,  peut se décider sur des balles arrêtées. Il faut être solides », prévient-il.

Sadio Mané et Diao Baldé ne doivent pas être bridés

« Sadio Mané n’est pas un joueur qui doit être conditionné sur le terrain. Il est très talentueux, il peut tirer l’équipe vers le haut. C’est pareil pour Diao Baldé Keita, il a des caractéristiques similaires. A eux deux, ils peuvent faire gagner les matchs. On ne doit pas les brider sur le terrain. Sadio Mané doit être rassuré sur un terrain. S’il a un entraîneur qui le comprend comme celui de Liverpool, il peut faire mal. J’ai été joueur de ce calibre, j’avais besoin de cela pour faire la différence », dit-il.

J’alertais seulement, je ne veux pas avoir raison sur eux…

« Quand je parlais des dirigeants, je ne le disais pas pour avoir raison sur eux, car si j’ai raison sur eux, cela veut dire qu’ils ont échoué. J’espère ne pas avoir raison sur eux. J’alertais seulement pour qu’on n’aille pas droit au mur. Nous avons un match important demain et il faut que tout le monde soit derrière l’équipe pour la mener à la victoire », harangue El Hadji Diouf.


Sénégo








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image