leral.net | S'informer en temps réel

El Hadji Diouf : «Mario (Balotelli) m’a dit que je l’avais marqué, que je l’avais fait rêver»

El Hadji Diouf est un proche de Mario Balotelli. Ils n'ont jamais évolué dans le même club, mais une amitié est née depuis l'arrivée à Manchester City de Super Mario en 2010, alors que l'ancien Lensois évoluait aussi en Angleterre. Le Sénégalais (35 ans) raconte.


Rédigé par leral.net le Dimanche 11 Septembre 2016 à 23:53 | | 2 commentaire(s)|

«Comment s’est passée votre première rencontre ?

C’est lui qui est venu me voir pour me dire que je l’avais marqué, que je l’avais fait rêver. Il s’est déplacé comme ça pour me féliciter, ça veut dire beaucoup sur ce qu’il est. Je le connais très bien, sa famille aussi. Les gens parlent de Mario sans le connaître, mais, c’est quelqu’un de très respectueux. Son problème, c’est que les gens l’ont "catégorisé" car son caractère dérange mais il faut le juger sur le terrain.

Ça n’a justement pas toujours été simple pour lui sur le terrain…

C’est vrai, mais je lui avais dit de ne pas aller à Liverpool, que ce n’était pas fait pour lui. Ça ne pouvait pas bien se passer avec Gerrard qui n’a jamais eu son talent et a ensuite dit des choses négatives sur lui. Gerrard est un jaloux qui n’aime pas les hommes de caractère. Mario c’est quelqu’un de bien, qu’il faut écouter. Ce n’est pas un mec qui va vous poser des problèmes dans un vestiaire. Il ne parle pas. Il y a plein de choses inventées sur son compte. On lui attribue des histoires mais c’est souvent du n’importe quoi !

On dit pourtant qu’il apprécie la vie nocturne ?

Et Ronaldinho aussi non ? Et d’autres ? Aimer la vie n’empêche pas d’avoir des résultats, d’être bon. Ça fait surtout jaser en fait. Mais arrêtons avec tout ça ! On lui a collé une étiquette et il ne peut pas s’en défaire. J’irai le voir à Nice et j’espère qu’il va faire taire les jaloux qui veulent le voir tomber. En tout cas, on s’est parlé via messages. Il pense à moi comme moi je pense à lui. Il mérite vraiment une chance et je lance même un appel à la presse française pour être plus tendre avec lui.

«Il peut réussir la même saison qu'Hatem Ben Arfa»

Il a quand même connu des grosses difficultés depuis des années, notamment en Angleterre.

Il est arrivé jeune en Angleterre, il ne faut pas l’oublier. Mario, c’est un gamin, un enfant. Quand il avait des problèmes à City, qu’il ne jouait pas, j’allais chez lui. Il venait chez moi. On discutait. Je lui disais que ça allait revenir. Bien sûr que c’était dur pour lui car il est très sensible. Les gens ne s’en rendent peut-être pas compte. Je le sentais parfois renfermé mais je lui disais que ce n’était que du foot et de se remettre en question aussi. Franchement, c’est un super mec, il a la main sur le cœur, croyez moi… Il est très très généreux. Je ne veux rien dévoiler, mais il fait beaucoup pour les handicapés par exemple, mais il ne se met pas en valeur. Il le fait dans l’ombre, à sa manière, sans parler.

Nice est une étape importante pour lui, non ?

C’est certain. Il doit se concentrer sur son club et c’est important car s’il ne réussit pas, ce sera ensuite plus compliqué. C’est donc à lui de prendre son destin en main. Et je suis content qu’il soit à Nice car c’est un bon choix. Il faudra surtout jouer pour lui car il peut faire les différences. Et vous allez voir : il peut réussir la même saison que Hatem Ben Arfa. J’y crois vraiment.»

SOURCE L’EQUIPE.FR







Hebergeur d'image