leral.net | S'informer en temps réel

El Malick Seck, trophée de guerre des Wade contre la presse

El Malick Seck, en voilà un trophée que détiennent jalousement et personnellement les Wade, père et fils, dans leur lutte contre la presse, une lutte qui avait connu récemment des tournures sanguinolentes du côté de la presse.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Avril 2009 à 13:48 | | 2 commentaire(s)|

El Malick Seck, trophée de guerre des Wade contre la presse

- Tout le monde se souvient du tabassage des employés de l'AS et 24h Chrono, et du saccage de leurs locaux par l'un des bras armés des Wade, inutile de nommer le bouffon Farba qui avait annoncé clairement son crime, pondu des communiqués ministériels en ce sens, bénéficié d'une part belle dans le journal de 20h pour se faire plus précis et se rendre plus visible par son chef dans cette guerre pour laquelle ce dernier lui a donné un chèque en blanc.

- Les cris effroyables de Kambel Dieng et Kara Thioune sont également frais dans les esprits, alors qu'ils subissaient la sauvagerie de la douzaine de brigands en tenue de forces de l'ordre, blanchis par Wade lui-même comme il a l'habitude de le faire pour les criminels, assassins, voleurs, menteurs, pédophiles, …., à sa solde ou dans son camp. La loi Ezzan est la meilleure preuve de ce soutien inconditionnel de Wade aux crimes et à leurs auteurs.

- L'on n'oublie pas non plus les convocations régulières à la DIC (ce pitoyable comité de soutien politique), les emprisonnements fréquents de journalistes, souvent relaxés grâce à la "grande gueule" de leurs confrères ou grâce à des évènements approchants pour lesquels il ne fait pas bon d'avoir un opposant ou un journaliste en prison à ce moment

- Les américains ont également pu se rendre compte de "l'amour" de Wade pour la liberté d'expression et surtout de la presse libre. On se souvient du regard dégoûté de Roland Martin suite à l'attaque sauvage de ses sbires contre Souleymane Jules Diop, et après les réponses de Wade incapable de dénoncer le crime ou la bavure, ne fusse que par principe. Roland aurait dû être prévenu avant l'arrivée de Wade que le principe de ce dernier est justement que le crime qui paie est salutaire et bénéficiera toujours de son onction.

Nous pouvons continuer à énumérer bon nombre de faits, de décisions, de scandales, de violences, de crimes, de manipulations des lois et institutions, ….., qui ont ponctué le combat du régime Wade contre la presse indépendante, contre le liberté d'expression. Ils auront tout essayé, lui et son fils, pour dompter cette presse qui les résiste encore, de la carotte au bâton, en passant par les matraques, nervis, et autres armes non conventionnelles qui pullulent dans les placards des Wade, mais il en restait toujours debout, et aussi déterminés qu'avant.

Avec l'arrivée du jeune El Malick Seck dans le monde de la presse écrite, un garçon dont l'organe s'annonçait déjà sous forme d'information sans complaisance, c'en était trop, beaucoup trop. Les Wade connaissaient déjà la grande détermination de ce si jeune chef d'entreprise à qui l'on ne dicte pas une posture ou une ligne éditoriale quelque soit la longueur de la carotte ou du bâton agités devant lui.

Les Wade se souviennent de celui-là qui avait grandement ouvert la parole aux sénégalais avec son forum "confidentiel.sn", qui avait simulé une mort avant de rouvrir encore plus grand les portes avec "rewmi.com" qui en inspira également d'autres. Par la suite, alors que les prédateurs wadiens l'attendaient au coin de la rue avec du chloroforme, El Malick leur apparût ailleurs avec "24 heures" dont les premiers numéros empêchaient de dormir les charognes et vers de terre qui s'y reconnaissaient. En mauvais perdants, les minables exécutants des Wade, en mal d'inspiration lorsqu'il s'agit de stopper la lancée d'un nouveau parti ou d'un nouvel organe, après avoir interdit à El Malick la dénomination de son quotidien, se prirent à la figure un "24h Chrono" encore plus sollicité chez les vendeurs et lecteurs. Pendant qu'il (le Directeur de Publication de 24h Chrono) rafraîchissait les mémoires des sénégalais sur des faits, crimes et scandales non encore élucidés, il les informait également sur les dernières trouvailles des Wade et leurs sbires pour sucer encore et encore le sang et les ressources des sénégalais. Tout y passait, les arnaques de l'AIBD, de Veolia, de la Sicap, des passeports, des ICS, etc….. Chaque numéro restait en travers de la gorge du père, du fils et des malsains d'esprit.

Après les menaces et le passage à l'acte de l'âne devenu ministre de Wade, et qui a connu les plus fantastiques promotions quelque soit les preuves quotidiennes de son quotient intellectuel ne dépassant pas le nombre de ses dents d'homme des cavernes, mais juste parce qu'il faisait tout ce que son maître lui demandait (c'est la raison donnée par Wade himself), El Malick à qui l'on demandait si il allait porter plainte, a si justement répondu qu'il s'agissait d'une énorme perte de temps avec une telle justice aussi corrompue jusqu'à la moelle. Une réponse que lui retiendront ces magistrats qui émargent pourtant tous les mois sans aucune honte. L'âne, encore plus libre que jamais jusqu'à ce jour, qui a même failli devenir maire, prouve que El Malick avait raison de ne pas perdre du temps et de ne pas contribuer à emprisonner des boucs émissaires.

Le courage de El Malick Seck, sa détermination à informer sans calcul, bref son style déteignait de plus en plus dans cette guerre que leur menent ceux qui ne tolèrent que les journalistes dont ils payent le salaire ou assurent les à-côté.

Malheureusement pour le très jeune El Malick, son arrivée remarquée dans la presse écrite, mais également la part de marché qu'il grappillerait de plus en plus, ne pouvait plaire à tous ses confrères. C'est peut-être dans ce cadre qu'il faudrait inscrire le silence paradoxal de ses "grandes gueules" de confrères suite à l'exploitation d'un simple article dont tout le monde connaissait déjà le contenu, et convaincu de sa véracité, pour arrêter ce jeune entrepreneur, fermer son journal, et l'envoyer devant les magistrats à la solde du premier concerné par cet article sur le blanchiment de l'argent sale. Les motifs de l'arrestation sont on ne peut plus légers : offense au chef de l'état – diffusion de fausses nouvelles. D'abord tout démontre quotidiennement que l'on a plus affaire à un chef de gang qu'à un chef d'état. Ensuite il n'y a rien dans cet article qui n'a été dit, écrit et répété.

Mais cet article arrivait à son heure, au moment où chaque camp devait faire une offrande à l'ennemi, Wade par le sacrifice d'un âne, la presse par un silence pendant qu'était immolé le plus jeune d'entre eux. Au finish, Wade qui ne faisait que simuler comme il fallait s'y attendre, a attendu que l'ennemi ne puisse plus faire marche arrière en se taisant pendant qu'il achève son gibier, a étalé ses vrais cartes montrant ainsi ses deux atouts. Son âne est plus que vivant, et était même tête de liste de sa coalition à Dakar Plateau. Ensuite lui et son fils qui étaient rarement oubliés dans la panoplie des scandales éventés par El Malick Seck le détiennent enfin comme trophée officiel de guerre dont ils peuvent disposer comme bon leur semble, avec une caution tacite. Les Wade se délectent ainsi d'agiter chaque fois que désiré ce trophée afin de se voir supplier ou pour rappeler à certains leur capacité à briser une vie, une entreprise, un élan. Mais c'est sans compter avec le sens de la dignité de El Malick Seck ou de ceux qui s'identifient à lui. Les patriotes ne comptent effectivement plus dans leurs rangs l'un des plus valeureux d'entre eux, mais son esprit continue de guider la lutte.

Tiens bon El Malick, tes geôliers ne connaîtront jamais la tranquillité. Ils ne cessent de le constater à travers des évènements dont ils sont trop bornés pour en saisir la portée, mais leur chute finale n'en sera que plus lamentable.


MARVEL
marvel@hotmail.fr



1.Posté par Bachir le 16/04/2009 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai pitiè pour ce jeune ki n'a pas été soutenu par les uatres confrères.

2.Posté par yves le 21/04/2009 18:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tes collègues journalistes ne se souviennent même plus de toi, ils t'ont poussé dans la tombe cependant qu'ils se reposent trés bien chez eux alors que toi tu es dans ton trou à rat

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image