Leral.net | S'informer en temps réel



Election américaine : « le débat le plus atroce de l’histoire politique », selon la presse

Rédigé par Massene Diop le 10 Octobre 2016 à 14:19 | Lu 1274 fois

Pour les médias américains, Hillary Clinton sort victorieuse de ce deuxième débat, marqué par les coups bas et l’étalage d’affaires privées.
Pour les médias américains, Hillary Clinton sort victorieuse de ce deuxième débat, marqué par les coups bas et l’étalage d’affaires privées.

 Le débat des coups bas. C’est en substance le constat que dresse l’ensemble de la presse américaine, quelques heures après la fin du deuxième débat présidentiel entre Hilary Clinton et Donald Trump. D’une même voix, les médias déplorent la pauvreté des échanges entre la démocrate et le républicain, les éditorialistes donnant toutefois l’avantage à Hillary Clinton.
 
Le New York Times, qui a récemment annoncé son soutien officiel à Hillary Clinton, a publié un éditorial évoquant « des attaques personnelles qui prédominent un débat abrasif ». Selon le journal, Donald Trump s’est contenté durant le débat de lancer une salve d’attaques contre Hillary Clinton, en déterrant notamment les frasques sexuelles de Bill Clinton.
 
Dans les cordes après la divulgation de ses propos dégradants sur les femmes, lâché par nombre de ténors républicains à moins d’un mois de l’élection présidentielle du 8 novembre, le candidat républicain a en effet opté pour un affrontement très personnel.
Cette posture de Donald Trump profite à Hillary Clinton, selon le New York Times :
 
« Mme Clinton se présente à nouveau comme la seule personne adulte sur scène ; la seule qui cherche à convaincre la grande majorité des Américains qu’elle partage leurs valeurs et leurs aspirations. M. Trump, en revanche, se cache derrière les parades qu’il utilisait déjà lorsqu’il faisait de la télé-réalité ou qu’il animait des combats de catch, montrant, au passage, à quel point il est cynique. »
 
Indigence
 
Le Washington Post déplore également l’indigence de ce débat durant lequel aucune question de fond n’a été abordée. Selon le journal, Donald Trump sort « isolé » et « politiquement affaibli » de ces quatre-vingt-dix minutes de direct. « Jamais dans l’histoire des débats on n’a vu de telles attaques, un tel langage corporel et de tels échanges. Tout cela traduit la profondeur des divisions et des désaccords, non entre les deux candidats, mais entre les deux Amérique. »
Un avis partagé par nombre d’éditorialistes de la presse américaine. « Un bien triste spectacle à Saint-Louis », commente l’un d’eux dans le Boston Globe.
CNN titre sur « un sale combat », alors que le Miami Herald évoque un « méchant débat » rythmé par « de nouveaux scandales ». « C’étaient les quatre-vingt-dix minutes les plus atroces de l’histoire politique moderne des Etats-Unis », juge le Dailybeast.
 
« C’était le débat le plus laid de l’histoire américaine », abonde Politico. Le site revient sur les « insultes non-stop » et la « méchanceté » qui ont parsemé ce débat. « Donald Trump et Hillary Clinton ont échangé les amabilités, se traitant de menteur, de personne peu digne de confiance, inapte à exercer la fonction présidentielle, s’attaquant non à leurs différences politiques mais à leurs traits de caractère », résume Politico.
Selon le Dailybeast, ce débat ne présage rien de bon pour la suite de la campagne, qui risque de ressembler à « un combat de rue entre l’une des candidates les plus expérimentées de tous les temps et un animateur de télé-réalité pugnace qui n’a rien à perdre ».
 
Réconfort
 
Au moment où le destin de la campagne de Donald Trump est en jeu, les élites du Parti républicains souhaitaient « voir leur candidat montrer un peu de remord ou faire acte de contrition lors de ce second débat. […] Donald Trump a pris le parti inverse », écrit le site Vox.
« La combinaison d’immenses pouvoirs dans les mains d’un individu incapable d’écouter les opinions opposées serait effrayante. Qu’il ne puisse se retenir d’attaquer son adversaire au moment où il aurait dû faire profil bas illustre à quel point cette tendance est ancrée en lui. »
 
A la question de savoir qui sort vainqueur de ce deuxième débat, la presse américaine semble unanime, préférant l’intervention de Hillary Clinton. Selon un sondage CNN-ORC, 57 % des personnes ayant regardé le débat ont donné la victoire à Hillary Clinton, contre 34 % à Donald Trump. Mais elle fait moins bien qu’après le premier débat, dont elle avait été jugée victorieuse par 62 % des téléspectateurs interrogés contre 27 % pour son rival républicain.
Deux éditorialistes de NBC considèrent que, si Hillary Clinton a remporté ce débat, Donald Trump s’est battu de façon plus convaincante que la première fois.
 
« Si Trump est parvenu à offrir un réconfort moral à sa base, il l’a fait en sortant du cadre normal de la politique américaine », analysent les deux journalistes.
Pour le Huffington Post, Donald Trump n’a baissé le masque qu’à la fin du débat. Au moment de conclure, les deux adversaires ont été invités à dire quelque chose de sympathique sur leur concurrent. Hillary Clinton a complimenté Donald Trump sur ses enfants, tandis que le candidat républicain a salué la résistance de la candidate démocrate : « Je dirais cela de Hillary. Elle n’abandonne jamais. Elle ne jette jamais l’éponge. Je respecte cela […] C’est une battante. »
 
Invectives
 
Donald Trump est arrivé au débat amoché mais libéré, estime le Wall Street Journal. Amoché par les dégâts infligés à sa campagne par la publication de sa vidéo. Libéré du Parti républicain, dont il a fait sécession, et qui appelle à son abandon de la course présidentielle. Pendant la première partie du débat, chargée d’invectives, il a semblé incapable de se maîtriser, avant de revenir à une forme de débat « traditionnel », avec des réponses substantielles, à l’inverse de sa performance du 26 septembre.
 
Seul un éditorialiste du New York Post considère que Donald Trump s’est mieux battu que sa rivale. « Après dix minutes au cours desquelles il semblait laisser libre cours à sa rage envers Bill Clinton, Donald Trump a réussi l’impossible : se reconcentrer sur le débat, exercice dont il s’était montré incapable il y a deux semaines », peut-on lire dans le tabloïd américain.
 
Sans surprise, le site ultraconservateur Breitbart estime que Donald Trump remporte la partie. « Clinton s’écroule, Trump domine », titre le site pro-Trump. « C’est une femme qui n’a pas l’étoffe pour être élue, qui n’a rien pour être aimée et dont le plus grand succès est d’être mariée à un violeur en série », écrit le blogueur Matt Walsh sur The Blaze, un site conservateur.
 
« Elle n’est pas prête pour débattre aux heures de grande écoute, ne l’a jamais été et ne le sera jamais, comme cette soirée l’a montré. Je ne sais pas ce que vont dire les sondages, mais dans mon canapé, je dirais que Trump a gagné, facilement. Il a mis Hillary [Clinton] sur la défensive, l’a poussée à répondre de manière évasive sur son serveur de messagerie ou sur les agressions sexuelles commises par son mari. Surtout, à de nombreuses occasions, il est parvenu à faire ressortir son côté “marâtre”. »
 
Source le monde.fr