leral.net | S'informer en temps réel

Élection présidentielle en 2017: Manœuvres sur fond de précampagne

L’élection présidentielle n’est attendue qu’en 2017, si toutefois le Oui l’emporte au référendum pour la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Mais déjà, les débauchages, les tournées politiques, tout comme la remobilisation des troupes et les multiples rencontres des partis laissent présager un climat de précampagne au Sénégal. Au moment où le Parti socialiste (Ps) multiplie les réunions de ses différentes instances, l’Alliance pour la République (Apr) de son coté déroule ses caravanes et tournées de réconciliation à Dakar. Qui plus est, le Rewmi d’Idrissa Seck continue sa tournée politique dans les coins et recoins du pays.


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Mai 2015 à 21:10 | | 1 commentaire(s)|

Élection présidentielle en 2017: Manœuvres sur fond de précampagne
A vos marques ! Prêt ! Partez ! La précampagne à démarré au Sénégal pour l’élection présidentielle de 2017, si bien sûr la population vote pour la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans au référendum. C’est en tout cas l’image que certains partis politiques, comme le Parti socialiste (Ps), Rewmi et l’Alliance pour la République (Apr), donnent avec toutes les combines et manœuvres visibles dès à présent. En effet, les ‘’Verts de Colobane’’, dans la dynamique de la reconquête du pouvoir, multiplient les réunions de ses différentes instances. Après la rencontre du bureau exécutif du mercredi 6 mai dernier, le Ps a prévu pour aujourd’hui, une conclave de tous les Secrétaires généraux des coordinations socialistes à la maison du parti, sise à Colobane. Le Ps ne lésine vraisemblablement pas sur les moyens pour se donner un nouveau souffle en prélude des élections présidentielles prochaines. En réalité, depuis que le secrétaire général dudit parti, Ousmane Tanor Dieng, a lancé l’appel à l’ensemble des structures du parti, le samedi 20 décembre dernier, lors de la session inaugurale de son Comité central, le parti de feu Léopold Sédar Senghor semble prendre un sérieux élan vers la «reconquête du pouvoir». Le mot d’ordre lancé au niveau du Ps est la «sensibilisation, l’animation, la mobilisation et la massification».

L’Apr se rebiffe

Le parti présidentiel, l’Alliance pour la République, semble lui aussi reprendre du poil de la bête. En effet, les protégés du président de la République, Macky Sall, posent tant bien que mal des actes pour, non seulement rendre visibles les réalisations du chef de l’Etat, mais surtout pour lui accorder un second mandat. Les cadres républicains, qui ne veulent pas revivre leur désillusion lors des dernières élections locales, ont initié, depuis le mercredi 11 mars dernier, une tournée de réconciliation dans toutes les collectivités locales de Dakar. Avec à leur tête, Abdoulaye Diouf Sarr, maire de la commune de Yoff, ces derniers comptent installer une barrière à l’entrée de la compétition pour les élections à celui qui veut utiliser Dakar pour se positionner. Pour l’édile de Yoff, «il est hors de question que Dakar ne contribue pas à la grande victoire de Macky Sall en 2017. Nous allons faire en sorte que Dakar soit le socle de la victoire en 2017 du président Macky Sall».

Dans la même optique, les jeunesses républicaines, à leur tête Thérèse Faye, coordinatrice nationale des jeunesses républicaines (Cojer) sont en plein pied dans leur ‘’Caravane des jeunesses pour l’émergence’’ démarrée le samedi 18 avril dernier. Après Yoff et Tongor, ladite caravane de Thérèse et Cie a foulé le sol des Parcelles assainies et de Cambérène le dimanche 26 avril passé. A cela s’ajoutent les nombreux débauchages de Macky Sall, et les multiples ralliements d’anciens adversaires à l’Apr.

Idy sur les pas de Macky

A l’image du candidat Macky Sall, l’ancien premier ministre d’Abdoulaye Wade, Idrissa Seck sillonne le pays depuis plus de 3 ans. Le leader de Rewmi visite contrée après contrée pour non seulement connaitre le pays, mais aussi pour se faire connaitre. Une tournée politique qui l'a mené à Matam, Thilogne, Diandioly, et maintenant à Kidira où il se trouve présentement. Un périple qu'il va continuer jusqu'au 16 mai prochain, pour revenir participer au Magal du Kazu Rajab. En marge de ces tournées, l’ancien maire de Thiès en profite pour faire des appels du pied à ses adversaires politiques, à travers ses nombreuses visites de condoléance. Des manœuvres politiques qui annoncent que la bataille politique pour la conquête ou le maintien du pouvoir ne sera d’aucun repos pour les différents prétendants au fauteuil présidentiel.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image