leral.net | S'informer en temps réel

Elections locales de 2014 : Cheikh Yérim Seck affûte ses armes à Louga


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Février 2014 à 11:19 | | 19 commentaire(s)|

Elections locales de 2014 : Cheikh Yérim Seck affûte ses armes à Louga
Fraîchement sorti de prison, après 15 mois de détention au Camp pénal de Liberté 6, puis au Cap Manuel, l’ancien journaliste de l’hebdomadaire Jeune Afrique, Cheikh Yérim Seck, compte se lancer en politique par le truchement des prochaines élections locales de juin 2014 au cours desquelles il veut conquérir la municipalité de la ville de Louga.

Pour réussir cette mission, « impossible » aux yeux de certains, le patron de Dakaractu, qui a déjà entamé un véritable travail de fourmis, espère convaincre les Lougatois grâce à son ambitieux programme de campagne qui vise la modernisation de la capitale du Ndiambour.

La course pour briguer la mairie de Louga s’annonce serrée. Après les déclarations tous azimuts de candidatures de responsables de partis politiques issus de l’APR, de Bess Du Niakk ou encore du Parti socialiste, voilà que la municipalité de Louga vient d’enregistrer un nouveau prétendant… inattendu et non des moindres. Le boss de Dakaractu s’est mué en politicien, décidé à marquer son empreinte aux prochaines Locales prévues au mois de juin de l’année courante. C'est la raison pour laquelle il n’a pas tardé à afficher ses intentions de briguer le suffrage des Lougatois pour la conquête de leur municipalité.

Chose qui, selon des proches du journaliste, l’avait toujours animé bien avant ses déboires judiciaires, dernièrement. « Cheikh Yérim nourrit depuis longtemps l’envie de s’engager en politique pour la cause de Louga », confie un proche du journaliste couvert par le sceau de l’anonymat. D'après lui, « cela date du temps où il était étudiant à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis ».

Maintenant qu’il veut matérialiser une telle ambition, il va devoir tronquer ses habits d’homme de presse contre ceux de politique ett se jeter dans la jungle politique où tous les coups sont permis.

D’ailleurs, c’est ce qu’il semble faire ces derniers temps où il multiplie les descentes dans la capitale du Ndiambour. Aussi, en plus de son expérience de journaliste politique, Cheikh Yérim Seck compte-t-il mettre à profit le Collectif des Amis et Natifs de Louga (CANAL), qu’il avait mis sur pied en 2007 avec des amis tel que Mounirou Sy…, pour étendre ses tentacules dans tous les quartiers de Louga.

Pas plus tard que le weekend du 15 février dernier, le journaliste, accompagné d’une délégation restreinte, composée de membres du CANAL, a déjà rendu visite à presque tous les chefs des familles religieuses de la ville. C’est le cas des familles de Mame Cheikh Mbaye, Serigne Abass Sall, Sokhna Astou Sy et de l’Imam ratib de Louga, Massamba Kébé. Coté massification, le journaliste n’a pas hésité à sillonner la commune pour enrôler des responsables à la base solide. La plupart de ces militants sont à pied d’œuvre dans l’organisation de « Thé-débat » qu’il préside lui-même.

Pour ce qui est du contenu de son offre politique, révèle notre source, le journaliste politique entend faire de la voierie, de l’assainissement et du développement du tissu industriel, le socle de son programme. « Il (Cheikh Yérim) nous a confiés qu’il a le soutien de ses amis présidents et personnalités pour réaliser ses projets », nous souffle-t-on.

Source:seneplus






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image