leral.net | S'informer en temps réel

Électrocution, effondrement, mort subite : Week-end macabre en banlieue

Le week-end a été très funèbre dans la banlieue dakaroise avec trois victimes enregistrées dans des incidents, en moins de 48h, dans divers localités. Il s’agit de l’effondrement à Golf Sud d’une dalle d’une chambre d’un immeuble, dans la nuit du 14 au 15 août vers 6h du matin, occasionnant un mort et un blessé. Il y a aussi un jeune de 25 ans qui a été tué par électrocution au marché central au poisson de Pikine et un agent du poste de santé de Keur Mbaye Fall qui est décédé subitement à sa descente d’un taxi clando alors qu’il se rendait à son lieu de travail hier.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Août 2015 à 11:30 | | 0 commentaire(s)|

Trois morts dans trois drames survenus dans différents quartiers, le week-end a été meurtrier dans la banlieue dakaroise. D’abord, l’effondrement à Golf Sud d’une dalle d’une chambre d’un immeuble, dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 août vers 6h du matin, a coûté la vie à une personne, une autre s’en est sorite avec des blessures. D’après un témoin, juste après que la dalle s’est affaissée, des secours ont été organisés. Les voisins soulevaient les débris des décombres, malheureusement l’un des occupants de la chambre est mort sur le coup. L’autre s’en est sorti avec des blessures et a été évacué à l’hôpital.

L’autre drame s’est produit au marché central aux poissons de Pikine. Un jeune homme du nom de Cheikh Ndiaye, originaire de Louga et âgé de 25 ans, est mort par électrocution vers 5h du matin. Selon un témoin, la victime a eu la malchance de frôler un poteau électrique défectueux avec la pluie qui s’est abattue des heures avant le drame. Après avoir fait ses ablutions, il passe derrière les camions frigorifiques pour rallier la mosquée avec son charriot. Il est vite attiré, comme fait l’aimant avec du fer, il reçoit une décharge électrique et meurt sur le coup.

De l’avis du témoin, la victime fait partie des jeunes élèves ou étudiants qui fréquentent le marché durant les vacances pour amasser de l’argent et préparer la rentrée scolaire en faisant le « bana-bana » ou en transportant, avec leurs charriots, les produits halieutiques pour les clients et mareyeurs. Cette mort par électrocution a plongé le marché central aux poissons dans une vive tension : les travailleurs ont élevé la voix pour dénoncer vigoureusement les installations anarchiques d’électricité dans le marché. Il a fallu l’intervention de la police pour calmer ces derniers. Le corps sans vie de Cheikh Ndiaye a été acheminé à l’hôpital Aristide Le Dantec pour les besoins de l’autopsie. La victime sera enterrée dans le cimetière musulman du quartier Ndiayenne à Louga. Cheikh Ndiaye vient ainsi allonger la liste des victimes d’accidents liées aux pluies.

Le troisième drame enregistré en banlieue est survenu hier, dimanche 16 août, vers les coups 13h, dans la commune de Mbao, précisément devant le poste de santé de Keur Mbaye Fall. Selon une source, il s’agit de l’un des agents du poste de santé du nom de Bouna Ndiaye qui est mort en descendant du véhicule clando qu’il avait pris pour se rendre au poste de santé. Et la source de préciser que la victime était venue faire des pansements à des jeunes circoncis le dimanche.

Peint comme quelqu’un de jovial, la victime est adulée de toutes les populations de la localité pour son caractère débonnaire à l’endroit des patients qui viennent se soigner au poste de santé. Comme une trainée de poudre, sa mort s’est répandue dans tout le quartier. Les populations n’en reviennent toujours pas tellement cette mort est brusque et a surpris plus d’un dans ce populeux quartier de Keur Mbaye Fall. Serait-il mort de crise cardiaque ? Seule l’autopsie pourra le déterminer.


Sud Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image