leral.net | S'informer en temps réel

Elhadji Malick Gackou, objet politique non identifié (Leral)

Elhadji Malick Gackou, ce nom avait fini par s’imposer comme une alternative crédible dans la banlieue. A Guédiawaye, certains pensaient qu’il serait sur les starting blocks pour occuper le fauteuil de maire. Mais, le numéro 2 de l’Alliance des forces de progrès (AFP) ne figure pas sur la liste de la coalition au pouvoir pour les élections locales du 29 juin prochain.


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Mai 2014 à 01:41 | | 2 commentaire(s)|

Elhadji Malick Gackou, objet politique non identifié (Leral)
Une absence à laquelle le principal intéressé ne donne pas une réponse pertinente. : «Il faut que les gens comprennent qu’il y a plusieurs manières d’être au service de la ville et de ses populations. Comme je l’ai toujours fait jusqu’à confondre mon nom à celui de Guédiawaye, j’ai choisi de servir ma cité en dehors de la mairie. C’est vrai que la plupart des populations de Guédiawaye auraient souhaité me voir à la tête de la municipalité. C’est manifeste et je leur en exprime ma profonde gratitude, mais je sollicite leur magnanimité pour comprendre ma décision de ne figurer sur aucune liste qui n’est la conséquence d’aucune pression, encore moins d’un compromis quelconque», dit-il dans les colonnes de L’Observateur.

Y a-t-il eu « pression » sur Gackou pour laisser roue libre à Aliou Sall, frangin du président de la République, banlieusard de fraîche date?

Gackou aurait-il d’autres ambitions que la mairie de Guédiawaye lui qui dit que le seul constat qui vaille dans le sens de cette décision est sa « volonté de toujours servir Guédiawaye au mieux de ses intérêts dans le court, moyen et long terme». Malgré tout ce qu’il en dit, l’absence d’Elhadji Malick Gackou des listes de BBY à Guédiawaye n’a pas encore livré ses secrets. Mais, le temps est le meilleur des juges et la banlieue pèse bien lourd sur la balance du « mercato politique ».






Hebergeur d'image