leral.net | S'informer en temps réel

Elle accuse son copain de détournement de mineure, le juge découvre qu'elle a 20 ans et est mère d'un enfant de 2 ans

C'est une histoire pour le moins cocasse que rapporte Libération dans sa livraison du jour. L'affaire oppose Kindi Diallo, la présumée victime, Mariama Ciré Diallo, la grande sœur de la présumée victime, et Amath Bâ, petit ami de la plaignante. Les derniers nommés sont respectivement poursuivis pour avortement clandestin et détournement de mineure et pédophilie.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Avril 2016 à 11:56 | | 4 commentaire(s)|

Tout est parti de la plainte déposée par Amath Bâ contre la grande sœur de sa petite amie qu'il a accusée du délit d'avortement clandestin. Dans sa plainte, il racontait aux limiers qu'il sortait avec Kindi Diallo qui, au bout de trois mois, lui a fait savoir qu'elle était enceinte de quatre semaines. "J'avais accepté la paternité de la grossesse et pris la décision de lui payer tous les frais médicaux jusqu'à ce qu'elle accouche. Mais, quelques jours après qu'elle m'a annoncé son état, sa grande sœur, Mariama Ciré Diallo, est venue me dire qu'elle veut interrompre la grossesse. Car, elle ne voulait pas que ses parents, qui vivent en Guinée, soient au courant. Sur ce, elle m'avait réclamé de l'argent mais j'avais refusé. Quelques jours plus tard, j'ai appris que la grossesse a été interrompue. C'est sur ces entrefaites que j'ai décidé de porter plainte", a dit le sieur Bâ. Et, devant prétoire, hier, Amath Bâ est resté constant dans ses déclarations avouant ne pas connaître l'âge de la fille. En outre, il a soutenu que c'est cette dernière qui s'offrait à lui. "Elle me trouvait chez moi et me demandait d'avoir des rapports avec elle".

Interpellée, la victime a dit qu'elle serait âgé de 13 ans avant de déclarer que Amath Bâ l'avait contrainte à entretenir des rapports sexuels avec elle. Mieux, elle a également avoué que c'est sa grande sœur qui lui avait donné les médicaments traditionnels qu'elle prenait pour mettre fin à cette grossesse indésirable. Des accusations que sa sœur a niées en bloc. C'est suite à cela que sa sœur et son copain ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Mais, grâce à la perspicacité du procureur, le tribunal a pu découvrir l'âge exacte de la présumée victime. En effet, sa tante, qui a été soumise à un rude interrogatoire, a fini par révéler que Kindi Diallo, orpheline de mère, est née en 1996, elle avait 1 an quand sa mère a été rappelée à Dieu. Mieux, la tante de la prétendue victime a également révélé que cette dernière est divorcée et mère d'un enfant de 2 ans.

Ce sont ces aveux de taille qui ont sauvé Amath Bâ. En effet, dans ses réquisitions, le maître des poursuites a demandé qu'il soit renvoyé des fins de la poursuite. Quant à la sœur de la plaignante, le représentant du ministère public, après avoir estimé que les faits qui lui sont reprochés sont constants, a requis 1 an dont 3 mois ferme contre elle. Sans avocat, Kindi Diallo n'a réclamé aucun dommage et intérêt. Rendant sa sentence, le tribunal a relaxé purement et simplement Amath Bâ avant de condamner Mariama Ciré Diallo à une peine de 6 mois dont un mois ferme.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image