leral.net | S'informer en temps réel

En 2012 le Sénégal ne brulera pas !

On pouvait imaginer que ceux qui doutaient de la capacité de notre peuple, en 2000, à résoudre ses divergences politiques de manière pacifique, avaient perdu leur cynisme. En effet, le passage de témoin, entre le Président Abdou Diouf et son opposant, d’alors, Maître Abdoulaye Wade avait été exemplaire et salué, à sa juste valeur, par l’ensemble de la communauté internationale. Dix ans, après, les cyniques sont de retour ; on peut les voir, à l’œuvre, dans les salons feutrés de Paris ou de Dakar, sur les ondes des radios FM, dans les colonnes des journaux et des magazines voire dans des publications plus « savantes ». A les écouter nous embrouiller avec leurs théories, à trois sous, on pourrait se laisser, facilement, entrainer dans un désolant scepticisme quant à l’avenir de notre pays.
Seulement à y regarder, de très près, on distingue que derrière les théories de la catastrophe, se cache, à nos regards, peu vigilants, des dogmes confus, des intérêts mesquins et des insuffisances coupables.


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Mai 2010 à 02:15 | | 19 commentaire(s)|

En 2012 le Sénégal ne brulera pas !
Mais, pour ne point tomber dans la logique de ces théoriciens du chaos et de la facilité, qui consiste à se doter d’une vérité pour rechercher, ensuite, les faits qui la corrobore, je voudrais, observer, avec vous, les faits tels qu’ils se présentent, dans leur essence et non selon ce que nous désirons qu’ils fussent, afin, de concevoir, avec rigueur et objectivité, les vérités défendables qui soient capables de prédire l’avenir politique de notre pays. Bien que, pour ma part, je considère que l’avenir ne doit pas être le futur mais le résultat prémédité de nos actions collectives.
La première des théories, la principale d’ailleurs, consiste à croire ou à faire croire que les tenants du régime libéral pourraient voler les prochaines élections.
Or à mon humble avis, il n’y a que quatre façons de voler des élections : bourrages d’urne, bureaux fictifs, créations de résultats fictifs et intimidations des électeurs.
Or chacun de ces cas a été prévu dans le code électoral de notre pays et la possibilité donnée à chaque camp politique d’empêcher l’autre de réussir de tels procédés. Il suffit pour l’opposition d’être présente dans tous les bureaux de vote, dans tous les centres de votes, dans toutes les commissions d’inscription ou de distribution des cartes électorales et dans toutes les commissions de recensement des suffrages pour empêcher le pouvoir de mettre en pratique toute stratégie de fraude. Vous me direz, c’est aussi simple que ça ? Et je vous répondrai bien sûr que oui ! Mais cela suppose que l’opposition mobilise les ressources humaines, matérielles et financières pour ce faire. Le problème c’est que notre opposition ne recèle pas, en son sein, de leaders suffisamment imaginatifs et audacieux pour faire face à de telles exigences. C’est pourquoi, elle préfère pousser des cris d’orfraie pour masquer ses propres insuffisances. Car, disons le tout net, si demain aux USA ou en Allemagne un parti se retrouve face à des adversaires qui ne font pas le poids, il n’hésitera pas à détourner le vote des citoyens. Les politiciens, en Afrique comme en Occident, ne sont pas des enfants de cœur ; c’est dire, que je ne crois pas que la fraude électorale soit un problème insurmontable et sa stigmatisation outrancière démobilise les électeurs en leur donnant le sentiment que les tenants du pouvoir sont omnipotents. Alors que, pour peu que l’opposition s’en donne les moyens, il est possible, pour elle, de mobiliser une partie de l’administration et à défaut la confiner dans un rôle de neutralité ou de prudence.
La deuxième théorie s’articule autour des manipulations institutionnelles qui seraient de nature à fausser le jeu électoral. Dans le cas de notre pays, il s’agirait, par exemple pour les libéraux, de supprimer le deuxième tour pour accroitre leurs chances de succès. Cela s’appelle un comportement anti-jeu. Mais si l’opposition est conséquente, avec elle-même, une telle mesure ne passerait jamais car elle pourrait, en consentant de payer le prix fort, par des manifestations et des marches systématiques empêcher une telle décision de prospérer. Le président Wade, au regard du coût élevé d’une telle option ne prendrait cette résolution que contraint et forcé par la radicalité de son opposition. Celle-ci devrait, donc, s’ajuster et accepter de dialoguer, en arrêtant, par exemple, cette diabolisation grossière et inefficace du Président et de tout ce qu’il fait.
La troisième théorie est construite, elle, par des esprits rétrogrades et passéistes qui croient à l’incapacité des africains pour construire des états stables. Cette acception des choses leur permet de se donner bonne conscience sur leur mission « civilisatrice ». Ils mettent, en place, des financements conséquents pour nous « apprendre » à pratiquer la démocratie et, c’est la vraie raison, ils s’emparent de la conscience de nos élites et soumettent leurs volontés à leurs désirs les plus violents. Le moindre incident ou le moindre problème qui apparait dans le fonctionnement de nos sociétés et de nos états est grossi pour en faire un drame congénital de l’homo africanus.
Au regard de ce qui précède, je demeure convaincu que 2012 ne préfigure pas d’une situation catastrophique. Le Sénégal ne brulera pas.
L’opposition peut gagner les élections, au regard de l’état de l’économie actuelle et de la demande sociale insatisfaite, elle peut, d’autant mieux gagner si la candidature du Président Abdoulaye Wade se confirmait pour un troisième mandat. Mais, pour qu’elle gagne, il lui faut commencer à travailler plus et à sortir de ce rôle de « victime naturelle ». Il lui faut mobiliser ce que le pays compte de talents et de compétences. Il lui faut abandonner cette radicalité dans le ton, car le discours politique qui a l’ambition de déboucher sur un succès électoral ne s’adresse pas aux militants, ceux de son camp ou ceux du vis-à-vis, mais aux indécis, ceux qui n’ont pas de camp ; Mais ceux qui n’ont pas de camp, c’est la majorité silencieuse, ne désirent que la paix, toute radicalisation les fait quitter le champ électoral en les confinant dans l’abstention. Une telle situation déboucherait sur l’isolement des forces du changement et les rendrait, alors, plus vulnérables, à la répression et au débauchage.
A défaut de pouvoir se transformer, l’opposition pourrait perdre les prochaines élections car elle n’aura pas définie la bonne stratégie et elle ne devrait s’en prendre qu’à elle-même.
Mais au delà des stratégies, il serait bon qu’au Sénégal, nous apprenons à nous écouter, à travailler ensemble, à comprendre, que s’il est possible de gouverner les uns sans les autres, il est impossible de gagner les uns contre les autres. Si l’opposition diabolise le Président Abdoulaye Wade ; en cas de victoire, pourrait-elle compter sur ses partisans pour construire ce pays ? Si le Président ne tient, aucun compte, des opinions de ses opposants, croit-il vraiment qu’il pourra réaliser tous les beaux rêves qu’il a pour le Sénégal ? Et si ni les uns, ni les autres ne peuvent faire du Sénégal un pays où il fait bon vivre, il y a-t-il, vraiment, une raison de faire de la politique ?
Tamba Danfakha
Secrétaire général UNP
talantamba@yahoo.fr



1.Posté par weuz le 04/05/2010 02:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Félicitation pour l'analyse. Cela me change un peu des lieux communs habituels. Diabolisation à outrance pour certains et "wadolatrie" béat pour d'autre!!! Mais d'un côté comme de l'autre c'est pour mieux masquer des intérêts personnels.
Ils faut arrêter de prendre "ceux qui n'ont pas de camp" comme vous le dites si bien pour "des enfants" qu'on peu manipuler à dessein ,par presse interposée, en nous prédisant des scénaris les plus pessimistes!!!!

2.Posté par papiss le 04/05/2010 08:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article digne d'un blanc. Ces sauvages nous ont habitués à des torchons !

3.Posté par pseudo le 04/05/2010 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Votre analyse montre bien que vous ne connaissez pas les problèmes d'éléction au Sénégal. L'opposition a des problèmes pour connaître à temps la liste des bureaux de vote. Certains bureaux sont des abris provisoires donc le lieu n'est pas connu.
De plus vous avez oublié l'affaire Ndindi et Ndoulo où des listes forecloses ont été acceptées.
Et enfin il se prépare un texte qui empécherait aux journalistes de couvrir les elections avant une certaine heure.
Vous demandez à l'opposition de se battre mais la démocratie n'appartient pas à l'opposition, elle appartient à l'ensemble des sénégalais.
Là où je suis parfaitement d'accord avec vous, c'est que si l'ensemble des sénégalais sont mobilisés comme en 2000, aucune forfaiture n'est possible.

4.Posté par mezalor le 04/05/2010 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belles paroles!
Mais dans un pays à régime autoritaire où la presse est malmenée (voir le rapport de RSF), il s'agit là de voeux pieux!
Juste un petit rappel, parmi d'autres choses : en 2007, 30% des électeurs n'ont pas reçu leur carte électorale.

Ah! Utiliser conséquent en lieu et place de considérable ou important est un barbarisme.

5.Posté par Tamba Danfakha le 04/05/2010 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pseudo. Je participe à l'organisation des élections au Sénégal depuis 1988. mon parti participe aux travaux de révisions du code électoral : le projet d'interdiction de publication des résultats par les médias est la position des alliés du pouvoir, il ne sera pas adopté sans consensus et il n'y a pas de consensus là dessus : ni les non alignés, ni l'opposition ne sont d'accord. c'est une bataille qu'il faut mener. quant aux bureaux fictifs, c'est de la paranoïa, aucun bureau ne devrait échappé à la vigilance de l'opposition si tant est qu'elle se donne les moyens d'être présente partout dans le pays. En outre, un pv venant d'un bureau de vote fictif peut être annulé par l'opposition si celle-ci prouve que le bureau n'a pas été annoncé dans le respect de la loi. Écoutez, le problème, en ce moment dans notre pays c'est vraiment un problème d'organisation et d'assumation des responsabilités. Faites un tour dans les commissions de révisions des listes électorales : les partis sont absents. les gens ne font pas sérieusement le travail politique. Ils préfèrent la parlote. Les textes de lois garantissent la transparence et la sincérité. Bon dieu l'administration sénégalaise n'est pas composée que de béni oui oui. que l'opposition l'infiltre. Dans tout service il doit être possible d'avoir des gens qui soient sensibles à la cause de l'opposition et qui pourrait travailler, à l'interne, au bon déroulement des choses.
Quant à l'affaire NDindi et Ndoulo, cela n'a pas changé les résultats des élections. Il y a des problèmes réels et des problèmes apparents; concentrons-nous sur la recherche de solutions et de parades aux manœuvres qui affaiblissent notre démocratie et arrêtons de nous lamenter.

6.Posté par magou le 04/05/2010 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Danfakha, vous avez raison de dire que l'opposition gagnerait à occuper plus le terrain politique, à faire de telle sorte d'être présente dans tous les bureaux de vote, dans tous les commissions de recensement des votes, mais les bureaux fictifs ont été de tout temps un moyen sr du pouvoir de frauder^et si l'opposition arrive a découvrir certains de ces bureaux, elle ne peut que la signaler au niveau de la justice et c'est cette justice la qui en dernier lieu avalise les résultats qui n'est pas partielle. L'opposition a compris que ce n'est pas la voie pour empêcher le pouvoir de frauder, mais que la bonne voie constitue a installer un rapport de force et une mobilisation du peuple tels que le pouvoir n'osera jamais frauder. Mais les mécanismes de fraude sont bel et bien en place au niveau de l'administration et de la justice et ils peuvent être actionnés à tout moment

7.Posté par moustapha le 04/05/2010 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

EN 2012 LE SÉNÉGAL NE BRULERA PAS SI LE POUVOIR ACCEPTE LE JEU DÉMOCRATIQUE ET NE TRUQUE PAS LES ÉLECTIONS

EN 2012 LE SÉNÉGAL NE BRULERA PAS SI LE POUVOIR N'ESSAIE PAS DE DÉTOURNER LA VOLONTÉ DE L'ÉCRASANTE MAJORITÉ DES SÉNÉGALAIS QUI NE VEULENT PLUS DE CE RÉGIME

JE M'OFFUSQUE CONTRE CE PESSIMISME BÉAT DE DANFAKHA , TOUT PEUT ARRIVER SI L'ON Y PREND GARDE, SI L'ON NE CONTINUE PAS DE JOUER AVEC NOTRE PAYS QUI NOUS EST PLUS CHER QUE TOUT. DONC ASSEZ DE CES DISCOURS QUI NOUS DIVERTISSEMENT PLUS ET NOUS DÉTOURNENT DE L'ESSENTIEL

8.Posté par papiss le 04/05/2010 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le PS était le champion de la fraude. Ils ont tellement fraudé qu'ils pensent que tout le monde va faire comme eux. Pendant le règne du PS, Dakar qui était très largement PDS n'a jamais basculé à Droite. C'est votre comportement quand vous étiez aux affaires qui vous hante...

9.Posté par mowathie le 04/05/2010 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"les faits qui la corrobore" Attention aux fautes!!!
Les faits corroboreNT la vérité.
C'est ce qu'on pourrait appeler un géant aux pieds d'argile.
Soyez modeste et évitez l'usage abusif du "je"

10.Posté par WA DEUK BEU le 04/05/2010 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ici on savait pas que Danfakha est secretaire general

11.Posté par Dégouté le 05/05/2010 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis quelques jours, Sémou Fall et Tamba du "parti forum sur le net UNP" nous pompent l'air avec leurs théories.
Qu'ils nous disent s'ils sont du coté du pouvoir ou de l'opposition.
Ces articles ressemblent plutot à des offres de services.
Croyez vous que c'est avec ces articles sur le net que les parents de Sémou au Jolof seront convaincus.
Occupez le terrain politique si vous etes courageux aulieu de vous cantonner sur vos écrans.
C'est trop facile
Vous devriez créer des blogs aulieu d'un parti politique.
SANS RANCUNE TAMBA INTERNET

12.Posté par Tamba Danfakha le 05/05/2010 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dégouté
voici ma conviction : "je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites mais je suis prêt à mourir pour que vous ayez le droit de le dire". Pourquoi vous donnez-vous tant de temps pour nous lire et pour nous répondre? Un petit conseil : si ce que nous écrivons vous dérange tant, évitez de nous lire, lisez ailleurs, il y a tellement de texte sur ce site fait par tellement de gens très bien qui vous conviendraient bien mieux que nos productions si ...toxiques. la vie est précieuse consacrez la à vous faire plaisir et à réaliser vos rêves. Si vous en avez. je ne vous connais pas mais parce que vous êtes sénégalais (e) je désire pour vous ce qu'il y a de mieux. Que Dieu vous protège et vous bénisse.
Par Tamba Internet

13.Posté par Dégouté le 06/05/2010 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Tamba !!!
Si vous avez des conseils à donner, c'est de faire votre introspection au niveau de vos instances ou de votre " école du parti".
Je vous lirais et je donnerais mon point de vue.
Vous avez commencé par une citation ou vous m'accordez un droit d'opinion et malheureusement , vous me conseillez de ne plus vous lire parce que ne partageant pas votre point de vue.
QUELLE RIGUEUR INTELLECTUELLE.

14.Posté par Euyineuw .................... le 07/05/2010 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ecoutez ! Prenez-le comme vous voudrez , mais nous ne laisserons jamais nos chantiers en voie , à des moins que rien , point barre . -- En presque cinquante ans vous n'avez pas construit une seule brique , au contraire le peu qui a été laissé ici par le colonisateur , vous l'avez laissé se dégrader . Alors , ergotez , versifiez , vociférez , bavassez , caquetez jacassez , commerez , médisez , complotez , LES SENEGALAIS , TOUS , N'EN VOTERONT PAS MOINS POUR ABDOULAYE WADE dont les oeuvres sont là , exposées à la vue du monde entier . Et ce monde entier sait que ce n'est que la partie visible de l'iceberg .
Et puis , si vous voulez la guerre aprés avoir perdu les elections , ayez à l'esprit que vous êtes minoritaires ° DINA GNIOU LEEN DOUMA BEU NGUEENE GUISS SEEN THIOUKEEL " .



EUYINEUW : Sénégalais vivant à Dakar ...........................





15.Posté par savoir le 07/05/2010 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour dégouté,
quel est votre problème avec Sémou Fall. Aparrement c'est quel de bien?

16.Posté par savoir le 07/05/2010 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Apparemmen

17.Posté par MK le 07/05/2010 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si aujourdhui il y'a un début de solution sur les routes louga-Dahra et Touba-Dahra c'est grace à Sémou Fall qui a fait des interventions efficaces et discrètes au près des autorités. Vous ne pouvez pas etre dans les secrets de Dieu. Vous etes seulement animé par une volonté de nuire et par une jalousie qui ne dit pas son nom à l'endroit de Monsieur Fall. Et pourtant il a bq fait pour vous et pour votre femme quand elle était malade. Si vous etes frustré c'est n'est pas de la faute de Monsieur Fall.

18.Posté par Dégouté le 07/05/2010 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne connais ni Sémou ni Tamba. Ils ont fait des contributions sur le net au nom de leur parti politique UNP et j'ai donné librement mon point de vue. BASTA
MK, si c'est Sémou qui te nourrit et soigne ta famille: c'est ton problème. Remercies le et dégaine ton riti; tu es dans ton role.

19.Posté par Tamba Danfakha le 07/05/2010 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Euyineuw
Deeeeeeet.....Guerre fi tchi Sénégal? Ndakh Ngour rek?
Soyez raisonnable cher compatriote. Les chantiers du Président Wade son ceux du peuple sénégalais. L'argent qui sert à les faire sont des emprunts que les générations futures devront payer. ceux que vous appelez les moins que rien sont, pour la plupart, ceux qui ont fait de l'opposant Wade ...leur candidat unique et le président de ce pays. En outre, vous ne le savez peut être pas mais le Président Wade était, jusqu'en 1974 militant du parti au pouvoir à l'époque (14 ans dans un parti, "d'incapables" !) . Si malgré tout vous croyez que vous avez les moyens de garder le pouvoir par la force, pourquoi organiser des élections? Dans une confrontation violente, ceux qui n'ont rien ne risquent que leur vie mais vous? Vous risquerez votre vie et tout ce que vous avez accumulé depuis ...10 ans!
Votre extrémisme ne sert personne car il est la preuve de votre incapacité à formuler un discours cohérent et à défendre le bilan de votre système. Faites l'effort de trouver les mots justes pour parler avec ceux qui pensent différemment de vous : si vous avez tant fait pour ce pays, pourquoi ne ferez-vous pas un minimum pour en convaincre les sénégalais?
En tout cas sénégalais yi ken mome lène !

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image