leral.net | S'informer en temps réel

En Ag à Mbour : Les mareyeurs fâchés contre leur président

Le président des mareyeurs du Sénégal, M. Djiby Ndiaye, a du pain sur la planche, contesté qu’il est par sa base. A Mbour le week-end dernier, ses camarades lui ont demandé de s’expliquer sur sa gestion, et attendent de lui qu’il convoque rapidement une Assemblée générale de renouvellement. La Fédération nationale des mareyeurs du Sénégal ne veut plus de son président Djiby Ndiaye, dit Général. Elle a tenu une As­semblée générale à Joal ce week-end pour le débarquer. Il est reproché au président une mauvaise gestion et un refus de renouveler les structures de la fédération qui sont restées onze ans sans élection. Thierno Mbengue vice-président de cette fédération des mareyeurs du Sénégal exige le respect des textes : «Nous sommes restés onze ans sans renouveler le bureau alors que le règlement intérieur demande que le bureau soit renouvelé tous les cinq ans. Nous avons interpellé Djiby Ndiaye mais il a refusé de nous suivre. Alors, puisque nous l’avons porté à la tête de cette fédération et que les textes nous permettent de convoquer une Ag, nous avons convoqué une réunion au marché central au poisson de Pikine, à laquelle nous l’avons convié. Il a refusé de venir ; et c’est au sortir de cette réunion que nous avons décidé de tenir cette Assemblée générale à Joal. Cependant bien qu’étant informé de la réunion, il a refusé d’y participer.»


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Octobre 2011 à 13:18 | | 0 commentaire(s)|

En Ag à Mbour : Les mareyeurs fâchés contre leur président
Ces mareyeurs demandent à leur président de faire toute la lumière sur la gestion des fonds de la fédération qui, pendant onze ans n’a pas fait l’objet de bilan alors qu’il y a les cotisations des membres et les recettes issues des manifestations organisées. M. Mbengue a profité de cette tribune pour demander des comptes à son président : «La fédération a de l’argent et son président refuse de rendre des comptes. Nous sommes 12 000 mare­yeurs et nous cotisons 10 000 francs par mareyeur, sans parler de l’argent généré par notre hôpital qui est dans le marché central au poisson ni des deux millions que l’Etat nous avait donnés pour constituer un fonds de caisse. Autant d’argent qui est entre ses mains et dont on voudrait qu’il nous donne des explications.»

Les structures des mareyeurs qui sont dans les 14 régions du Sénégal ont marqué de leur présence cette Assemblée générale. N’étant pas membres de la Fédération nationale des mareyeurs du Sénégal, ils ont décidé à l’unanimité de réunifier toutes les structures de mareyeurs qui sont dans six organisations (Fnams, Inams, Amicale des mareyeurs, Collectif des mare­yeurs etc.), en une seule entité pour mieux se développer, selon certains qui ont pris la parole. Le mareyeur ne peut plus se nourrir de la pêche du fait d’un manque d’organisation, mais aussi faute d’appui de l’Etat. Ils demandent au président Djiby Ndiaye par lettre officielle, de tenir une Assemblée générale au plus tard dans un mois. Passé ce délai, ils vont tenir une Assemblée générale extraordinaire pour mettre en place un nouveau bureau. Des correspondances ont été adressées au ministre de la Pêche, au directeur de la pêche et au directeur du marché central au poisson pour les informer de la situation.

Pour obliger le président à présenter un bilan, ses détracteurs par la voix du vice-président Thierno Mbengue ont déposé une plainte contre lui devant le tribunal.
Cette Assemblée générale s’est déroulée sous la présence de Ndèye Maguette Sène, secrétaire nationale chargée des cellules d’entreprise, nommée récemment par le président de la République. Elle s’est félicité de l’initiative prise par les mareyeurs de mettre en place une structure qui va les regrouper en vue d’une meilleure prise en charge de leurs problèmes. Elle a promis également de faire le tour des entreprises pour s’enquérir de leur situation en vue de l’amélioration de leurs conditions de travail.
Le Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image