Leral.net | S'informer en temps réel



En Syrie, des djihadistes en embuscade

le 31 Juillet 2012 à 10:24 | Lu 825 fois

La présence de militants islamistes internationaux a été signalée en diverses parties du pays.


En Syrie, des djihadistes en embuscade
Deux journalistes occidentaux ont été enlevés et détenus pendant une semaine par des djihadistes internationaux en Syrie, avant d'être libérés jeudi dernier par des combattants rebelles de l'Armée syrienne libre. John Cantlie, photographe indépendant de nationalité britannique, et Jeroen Oerlemans, un photographe néerlandais, ont été capturés le 19 juillet peu après leur passage clandestin de la frontière turque, dans la région de Bab al-Hawa, dans le nord-ouest de la Syrie. Les deux hommes sont tombés sur le campement d'un important groupe de plusieurs dizaines de combattants islamistes étrangers, plus vraisemblablement par malchance que du fait d'une quelconque complicité de leurs passeurs.

Les journalistes ont décrit leurs ravisseurs comme des musulmans britanniques d'origine pakistanaise et bengalie. Certains avaient, selon eux, de forts accents londoniens. Ils ne cessaient de faire référence à la charia et au Coran, et affirmaient être sous les ordres d'un émir non identifié. Menacés de mort, les deux journalistes ont tenté de s'enfuir pieds nus du camp où ils étaient retenus en otages. Leurs ravisseurs ont ouvert le feu sur eux, manquant de peu de les tuer. Blessés, l'un à la jambe, l'autre au bras, les deux hommes ont été sommairement soignés par leurs ravisseurs, qui les ont accusés d'espionnage avant de leur déclarer leur intention d'exiger une rançon en échange de leur libération.

Après plusieurs jours de captivité, détenus sous étroite surveillance et les yeux bandés, ils ont été finalement libérés par l'intervention de combattants de l'Armée syrienne libre, qui ont investi par la force le campement de ces djihadistes étrangers.

Les yeux bandés
Ramenés en Turquie, où ils ont été soignés, les deux journalistes sont arrivés lundi en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. Le Foreign Office enquête sur l'origine de ce groupe de combattants, dont certains pourraient avoir la nationalité britannique. L'enlèvement des deux journalistes vient confirmer les nombreuses informations selon lesquelles la Syrie serait devenue le nouveau terrain de prédilection du djihad international.

Ces militants islamistes internationaux sont manifestement plus intéressés par l'instauration d'un État islamique dans la Syrie de l'après-Bachar que par une quelconque participation aux combats contre l'armée syrienne, rappelant en cela l'attitude d'al-Qaida dans les dernières années de la guerre contre les Soviétiques en Afghanistan. Leur présence a été signalée dans diverses parties de la Syrie, mais presque jamais dans les opérations de l'Armée syrienne libre. Les forces rebelles sont essentiellement composées de Syriens, qui combattent dans des groupes formés selon des allégeances locales ou familiales.



Par Adrien Jaulmes