leral.net | S'informer en temps réel

En détention depuis le 16 mai dernier, les dirigeants de l'As Pikine et du Guédiawaye football club libérés

Les dirigeants de l’As Pikine et du Guédiawaye football club sont libres après une dizaine de jours d’emprisonnement. Ils ont été arrêtés le 16 mai dernier lors du match qui a opposé les deux clubs où un policier a été blessé.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Mai 2015 à 12:24 | | 3 commentaire(s)|

En détention depuis le 16 mai dernier, les dirigeants de l'As Pikine et du Guédiawaye football club libérés
A l’exception de l’administrateur de l’As Pikine, Mouhamed Soumaré, condamné à 6 mois avec sursis pour voies de faits, les dirigeants du Guédiawaye FC et de l’As Pikine arrêtés lors des violences qui ont suivi le match ayant opposé ces deux équipes le 16 mai dernier, ont recouvré la liberté hier, selon EnQuête. Ils étaient tous poursuivis de pour dégradation, violences et voies de faits à l’occasion d’un rassemblement illicite, dégradation de biens appartenant à l’Etat et violences et voies de faits sur des agents de la force publique. Chose que tous les prévenus ont niées. Lors du jugement, Pape Abdoulaye Ndiaye, Serigne Mbacké Mbow et Mansour Thiam ont déclaré avoir été appréhendés avant la fin du match, avant même que ne démarrent les actes de violence. Pour sa part, Fernande Gomis a soutenus que son seul tort a été de jubiler dans l’aire de jeu. « Quand j’ai vu notre goal danser, je l’ai rejoint pour danser avec lui », a-t-il confié. Quant à Mouhamed Soumaré, il a réfuté les accusations selon lesquelles il a insulté l’arbitre. « Je lui ai juste dit qu’il ne sera pas quitte avec sa conscience », s’est-t-il défendu. Mais il a été démenti par le commandant urbain de Guédiawaye qui a affirmé que ce dernier « a bel et bien insulté l’arbitre de mère ». Le président n’étant pas convaincu par les prévenus n’a pas manqué de les sermonner, selon le journal. « Si vous ne voulez pas perdre de match, cessez de jouer. Il faut être fair-play. Lors d’un match, il y avait mort d’homme. Cette fois-ci, vous avez blessé un policier. Cela ne peut pas continuer ».

Le représentant du parquet avait demandé que tous les prévenus soient déclarés coupables. Il avait requis 3 ans ferme contre Mansour Thiam et Serigne Mbacké Mbow et 2 ans contre Fernande, Pape Ablaye Ndiaye et Mouhamed Soumaré mais les avocats Mes Mansour Hanne et Moustapha Dieng ont plaidé la relaxe pur et simple puisque les véritables auteurs des violences n’ont pas été arrêtés.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image