leral.net | S'informer en temps réel

Enlèvement d'un bébé de 13 mois à Yoff: la kidnappeuse estime être possédée par des esprits maléfiques


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Mai 2017 à 11:07 | | 0 commentaire(s)|

C’est aujourd’hui que Aïssatou Sarr ainsi que son père et sa mère seront présentés au Procureur de la République. La dame qui avait volé un bébé de 13 mois à Yoff, a accusé les...’’Djinn’’(sorciers) qui la possèderait devant les enquêteurs de la Division des investigations criminelles(DIC).

Libération révélait en exclusivité que Aïssatou Sarr, cette dame qui avait kidnappé Cheikh Ibrahima Thiané à Yoff, en marge de l’Appel des Layènnes, avait été interceptée par la Division des investigations criminelles (DIC) en même temps que son père et sa mère soupçonnés d’avoir fermé les yeux sur cet enlèvement.
 
Tout ce beau monde qui a été interpellé à Nguekhokh Kahone, sera présenté au Procureur de la République. En effet, Aïssatou Sarr et ses parents ont été acheminés vendredi soir au siège de la DIC où ils étaient depuis entendus sous le régime de la garde-à-vue. Si les parents de la kidnappeuse ont plaidé la bonne foi, d’autant que leur fille leur aurait affirmé que le bébé était d’elle, la concernée a déliré devant les enquêteurs qui voulaient connaître les motivations de son acte qui ne courent pas les rues.
 
Selon nos informations, pour toute défense, Aïssatou Sarr a argué qu’elle n’était plus elle-même et que ce serait des ‘’Djinn’’ (sorciers) qui la possède, qui auraient fait le coup. Qui plus est, elle a convoqué des trous de mémoire qui l’empêchent de se souvenir de ce qui s’est passé ce jour-là à Yoff. Les enquêteurs n’en sauront pas plus puisque cette dernière a maintenu cette version pour le moins délirante.

C’est dire que l’audition de la kidnappeuse n’a pas permis de cerner encore tous les contours de cette affaire. Sans doute qu’une instruction devrait permettre aux enquêteurs de pousser les investigations dans le cadre d’une délégation judiciaire. Pour rappel, il y a de cela deux ans, la DIC avait résolu une affaire presque similaire.
 
Fatou Bintou Ndiaye, une fillette âgée de 4 ans, avait été enlevée à Rufisque avant d’être retrouvée par les enquêteurs à Ziguinchor.
 
Source Libération










Hebergeur d'image