leral.net | S'informer en temps réel

Enquête annoncée sur les anomalies du match Saloum-Ndiambour : Gaston Mbengue botte en touche et accuse les « dirigeants d’affaires »

Gaston Mbengue n’y est pas allé du dos de la cuillère pour dire ce qu’il pense de l’enquête annoncée surs des anomalies de match concernant la rencontre qui a opposé Saloum au Ndiambour. Très en verve, il dit être quitte avec sa conscience et tacle ceux qu’il appelle des « dirigeants d’affaires ».


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Juillet 2015 à 13:04 | | 1 commentaire(s)|

Enquête annoncée sur les anomalies du match Saloum-Ndiambour : Gaston Mbengue botte en touche et accuse les « dirigeants d’affaires »
Le président de l’Asc Ndiambour de Louga s’est prononcé sur l’enquête ouverte à propos du match Saloum/Niambour : « J’ai lu dans la presse qu’il y a une anomalie dans le match Saloum/Niambour et qu’une enquête est ouverte par la ligue Pro. Je me demande comment les gens fonctionnent dans cette ligue. Du moment qu’ils ont des superviseurs, au lieu de se fier aux propos des délégués, on veut se baser sur les rumeurs des échos d’une certaine presse. Cette attitude me semble bizarre », s'étonne Gaston Mbengue. Il n’a pas manqué de préciser qu’ils n’a rien à voir dans ce « débat biaisé ». « Je suis quitte avec ma conscience. Pourtant lors du match contre Etics, auquel Amsatou Fall a assisté, j’étais descendu sur le terrain à 10 minutes de la fin de la partie. Pourquoi on n’en parle pas ? J’ai l’habitude de descendre sur la main courante et personne ne m’a jamais notifié une quelconque interdiction. A Kaolack (match Ndiambour contre Saloum), j’étais parti voir le coach pour lui dire de calmer les joueurs. Par mesure de sécurité, à la mi-temps, les joueurs ne sont pas entrés dans les vestiaires. Ils sont restés autour du banc de touche. C’est mon devoir de le faire », a-t-il fait savoir dans Le Populaire. « Moi, je tiens à ma liberté, je ne suis pas un dirigeant d’affaires. Les dirigeants d’affaires, on les connait. On doit même s’interroger sur leur place dans le football. On connait des équipes qui ne sont pas passées par les divisions inférieures pour atterrir directement en Ligue 2 », déballe-t-il avant de conclure : « Une chose est sûre. Moi je ne collabore avec aucun entraîneur national pour faire sélectionner les joueurs de Ndiambour. Halte à la jalousie, le Ndiambour mérite sa place en Ligue 1 et son titre de champion à la Ligue 2. Il faut qu’on se respecte. C’est le football qui m’a amené à la lutte ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image