leral.net | S'informer en temps réel

Enrichissment illicite: Ce qui a enfoncé Karim Wade...

Patrick Ady Joseph Williams, Me Patricia Lake Diop, Major Sylla, Ibrahima Sy. Ce quatuor, selon Libération, aura énormément pesé dans la constitution du dossier d’accusations que le Procureur spécial, près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), a monté contre Karim Wade.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Mars 2013 à 15:00 | | 10 commentaire(s)|

Enrichissment illicite: Ce qui a enfoncé Karim Wade...
Proches parmi les proches du fils de Wade, ils ont donné des éléments précieux qui concourent à asseoir la culpabilité de Karim Wade. Patrick Ady Joseph Williams, son ami d’enfance, était l’ancien directeur des sociétés Shs et Ahs. Après son départ, il s’est retrouvé aux commandes des Istar Immobilier. Entendu sur procès-verbal à propos de cette société, M. Williams s’est littéralement lâché pour désigner Karim Wade. Il déclare dans sa déposition que c’est Karim Wade qui a créé cette société et qui lui a demandé d’assurer la gestion. Poussant leurs investigations, les enquêteurs se seraient rendus compte que Istar a servi à un pillage systématique des fameuses terres entourant l’aéroport de Dakar. Après, M. William, une autre Istar et une notaire, Me Patricia Lake Diop vont enfoncer Karim Wade. Cuisinée, cette dernière citée dans plusieurs dossiers obscurs sous l’ancien régime aurait avoué aux enquêteurs que cette société appartient à Karim Wade qui l’avait créée dans son cabinet le 17 août 2008. Deux autres proches de Karim Wade vont passer à table à Colobane et l’enfoncer davantage. Il s’agit, selon Libération, des journalistes Madior Sylla et Ibrahima Sy. Tous les deux ont été interrogés sur la création du groupe de presse CD MEDIA, réputé appartenir à l’ancien ministre d’Etat, qui édite le quotidien "Le Pays au quotidien" et met en ligne "Lesenegalais.net". Devant les enquêteurs, l’un et l’autre auraient avoué que c’est Karim qui leur a demandé de signer les documents de création du groupe de presse.




1.Posté par Ndiaye Mbaye le 18/03/2013 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais ou sont les 600 millirds? ou est le crime? C' est ca qu' il faut expliquer. Soyons serieux il n' est possible dans aucun pays du monde de detourner 680 miliards comme ca.Ce gouvernement est composé de con qui ne savent meme pas drigr une ecurie de lutteurs. Puis pendant qu' on y est demandez a Moustapha NIASSE née pauvre comme un ver ou est ce qu' il a pris ses milliards. Avec le petrole me direz vous quoiqu' il en soit il a usé de sa position et de son influence quand il était au pouvoir pour s' enrichir ce qui est tout ussiillégale. Le PDS doit porter plainte contre Macky SALL aussi pour detournement de denier publics puisquede fils de gardien d'école et de vendeuse de Thiaf il est devenu milliardaires.

2.Posté par khalass le 18/03/2013 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Doul rek fene rien que des mensonge. Vous croyez que par des mensonge vous pouvez faire croire au sénégalais que vous travailler détrompé vous. inchalah vous aurez même pas la chance de terminer votre mandat. c'est par la poudre escampette que vous vous allez quitter ce pays pour sauver votre tête et celles de vos familles
qui vivra verra et Karim sera président de la république du Sénégal inchalah par la volonté de dieu.

3.Posté par j'en sais trop le 18/03/2013 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les enquêteurs ont été patients pour faire le tour du patrimoine de Karim Wade sans pour autant prétendre arriver à être exhaustifs. Avant de lui servir une mise en demeure, les équipes de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ont effectué une enquête fouillée dont Le Quotidien vous livre certains aspects contenus dans les dépositions des témoins, des partenaires en affaires du fils du Président Wade, des notaires mais aussi de Karim Wade lui-même.
Le sauve-qui-peut des amis de Karim
Les investigations auront été longues pour démêler l’écheveau sur les biens supposés mal acquis de Karim Wade. Une mise en demeure lui a été servie le vendredi 15 mars 2013, pour justifier la licéité de son patrimoine évalué à plus de 693 milliards de francs Cfa. La justification de ce patrimoine doit se faire dans un délai d’un mois conformément à la procédure devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). En dépit de la mise en demeure, l’enquête se poursuit avec notamment des demandes d’entraide judiciaire envoyées dans de nombreux pays comme la France, Monaco, les Etats-Unis notamment.
L’enquête conduite par la Section de recherches de la Gendarmerie nationale a abouti à des révélations ahurissantes. Tant le patrimoine découvert est colossal mais surtout le modus operandi utilisé pour masquer les opérations a permis de convaincre les enquêteurs qu’ils ne sauraient être sûrs d’avoir fait le tour de la fortune du fils du Président Wade. Il faut dire que si l’enquête a abouti à de grosses découvertes, c’est qu’en vérité de nombreux témoins ont collaboré avec les enquêteurs. Les menaces, qui pesaient sur la responsabilité personnelle des uns et les autres, ont poussé de nombreuses personnes entendues à «causer bien volontiers» avec les gendarmes. D’ailleurs, dans cette situation de sauve-qui-peut, des témoins ont spontanément saisi les enquêteurs pour leur raconter ce qu’ils savaient des opérations réalisées par Karim Wade. Dans le lot des témoins figurent des notaires, des personnes au service de Karim Wade mais aussi certains de ses anciens amis de collège qu’il avait utilisés comme des porteurs de parts dans le capital de ses nombreuses sociétés. C’est comme qui dirait que chacun s’était fait un point d’honneur de dire ce qu’il en savait dans l’espoir d’être ainsi épargné.

La notaire Me Patricia Lake Diop passe à table
La première cible des enquêteurs dans le milieu des notaires a été Me Patricia Lake Diop qui passait pour être la notaire attitrée de la famille du Président Abdoulaye Wade. Me Patricia Lake Diop est membre par alliance de cette famille. Elle est l’épouse de Aziz Diop, fils de Awa Wade, une sœur du Président Abdoulaye Wade. C’est donc dire que Patricia Lake Diop est une belle cousine de Karim Wade. Le Parquet spécial de la Crei avait de bonnes raisons de s’intéresser au Cabinet de Me Diop et pour cause. Il est de notoriété publique que l’étude de Patricia Lake Diop était l’officine principale de blanchiment d’argent pour les Wade. Il s’y ajoute que des membres de la Crei avaient déjà une connaissance précise de ce qui se faisait dans cette étude notariale. Ils savaient ce qu’il fallait y chercher, où et comment. En effet, l’un des magistrats du Parquet spécial, Antoine Diome, avait déjà eu à effectuer en 2009 une mission d’inspection dans ce Cabinet au temps où il officiait au Parquet général de la Cour d’appel de Dakar. Déjà, le magistrat avait identifié un vaste réseau de blanchiment d’argent opéré par le Président Wade et des membres de sa famille par le biais de ce cabinet de la première femme sénégalaise nommée notaire pour avoir bénéficié d’une charge en 1981. L’activité principale du cabinet apparaissait en quelque sorte comme une véritable «buanderie». Les membres de la famille Wade faisaient déposer régulièrement d’importantes sommes d’argent, des centaines de millions de francs Cfa, sans aucun acte en contrepartie. Les sommes étaient déposées en cash par Victor Tendeng, un gendarme affecté au service de Karim Wade et qui démissionnera de la marée chaussée pour suivre son patron après la chute du régime Wade. Victor Tendeng sert présentement de chauffeur à Karim Wade et a été au volant du véhicule qui a conduit ce dernier le vendredi 15 mars 2013 au siège de la Crei au Point E.
L’autre principal porteur de valises auprès du cabinet de Me Patrica Lake Diop a été un autre gendarme au service de Karim Wade, son garde du corps Victor Kantoussan. L’enquête a pu établir que les sommes étaient déposées et reversées par un clerc de la notaire, en l’occurrence Fréderic Sagna dans le compte professionnel de l’étude notariale ouvert à la Sgbs. Après ces dépôts, Me Patricia Lake Diop émettait un chèque à partir de son compte pour payer des opérations que lui indiquaient Me Wade et son fils Karim. Me Patrica Lake Diop déclarera aux gendarmes avoir, après un certain temps, pris conscience des risques encourus pour demander à la famille Wade de faire déposer directement l’argent dans le compte bancaire et que les espèces sonnantes et trébuchantes ne transitaient plus physiquement par le cabinet. Cette mesure de précaution dictée par la notaire n’agréera pas les Wade et à partir de cet instant, la fréquence des opérations avait baissé. La mission d’inspection confiée à Antoine Diome, avait été ordonnée par Mandiogou Ndiaye qui était à l’époque procureur général près la Cour d’appel de Dakar et qui assurait à ce titre la surveillance des cabinets des notaires. Le rapport produit à la fin de la mission connaîtra un sort rocambolesque. En effet, suite à des désaccords avec le ministre de la Justice Me Madické Niang, Mandiogou Ndiaye, actuel président de la Crei, avait été relevé de ses fonctions de procureur général. Le magistrat Abdoulaye Bâ avait été nommé à la place.
Au moment où Antoine Diome bouclait sa mission d’inspection, un autre ministre de la Justice avait été nommé en la personne de Me El Hadji Amadou Sall. Ce dernier, informé des découvertes faites par le magistrat inspecteur et qui pourraient éclabousser gravement le Président Wade et sa famille, demandera au procureur général Abdoulaye Bâ d’instruire son jeune collègue de dresser deux rapports de la mission d’inspection. Me El Hadji Amadou Sall voulait un rapport exhaustif et précis sur toutes les constatations de dysfonctionnements et d’anomalies relevées mais aussi voulait un autre rapport édulcoré. Cette demande avait été formulée à l’endroit de Abdoulaye Bâ à l’issue d’une réunion de coordination des parquets tenue au ministère de la Justice. Ce jour-là, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, avait demandé à son procureur général de rester après la réunion pour qu’il lui parlât seul à seul.
Abdoulaye Ba répercutera la demande de sa hiérarchie à son collègue qui s’abrita derrière son serment de magistrat. La seule concession qu’acceptera le jeune magistrat, face à la demande insistante de son patron, a été de faire un rapport complet et exhaustif et d’en faire un autre dans lequel, le nom des personnes notamment du Président Wade serait enlevé. Le souci était de protéger l’institution que représentait le président de la République car on ne sait pas entre quelles mains un tel document pourrait tomber un jour ou l’autre. Que cherchait le ministre de la Justice avec ces deux rapports ? D’aucuns s’imaginent qu’il pourrait utiliser le rapport exhaustif comme une arme politique tandis que le rapport plus ou moins édulcoré pourrait rester dans le circuit administratif. Allez savoir !
De toute façon, Me Patricia Lake Diop, entendue à plusieurs reprises, a coopéré avec les enquêteurs. Elle n’avait vraiment pas le choix. Les faits l’accablent et elle a dû se faire violence pour briser l’omerta et parler. Elle ne pouvait se dérober, empêtrée dans des opérations qui pourraient lui valoir l’emprisonnement et la radiation du corps des notaires. En coopérant avec les enquêteurs, elle encourt de gros risques pour sa sécurité physique et celle de sa famille. Cette situation imposerait qu’elle et ses proches bénéficient d’une certaine protection. Dans certains pays, des témoins assez essentiels bénéficient d’un régime de protection et même d’immunité.
Me Patricia Lake Diop a, de toute façon, produit les minutes de tous les actes passés dans son cabinet pour le compte de Karim Wade. C’est ainsi qu’elle révélera avoir créé les Sociétés Istar immobilier, Istar Capital, Atlantic Holding, Terra Vision et Cd Media. A l’examen des pièces comptables à la base de la création de ces sociétés, les enquêteurs ont découvert que toutes les sommes avaient été versées en liquide par le chauffeur de Karim Wade, Victor Tendeng. Il apparaît aussi, que toutes ces sociétés avaient le même propriétaire en la personne de Patrick Joseph Ady Williams.

Patrick, le pote d’internat balance
Patrick Joseph Williams a été directeur général adjoint de Sénégal Handling Services, jusqu’à une période récente. Quels liens Patrick Joseph Ady Williams aurait-il avec Karim Wade ? L’intéressé, devenu très prolixe, l’explique lui-même aux enquêteurs. Il leur apprendra qu’il était camarade d’internat de Karim Wade au Collège Saint Martin à Pontoise en France entre 1984 et 1988. Patrick Joseph Williams est très vite passé à table pour soutenir que c’est Karim Wade qui l’avait fait venir au Sénégal pour lui demander de porter certaines affaires qu’il comptait mettre en place. «Je suis fils de chef d’Etat et j’occupe certaines fonctions officielles, cela ferait désordre que mon nom apparaisse dans certaines transactions commerciales surtout que je compte mener des activités politiques», lui aurait confié son ami Karim Wade.
En tout cas, Patrick Williams affirme ne rien savoir des sociétés inscrites en son nom. «Après que Karim Wade avait fait venir la notaire à son bureau pour nous présenter l’un à l’autre, je passais au cabinet de la notaire pour signer des documents chaque fois que Me Patrica Lake Diop me demandait de le faire.» Interrogé sur cette question, Karim Wade a soutenu qu’il cherchait simplement à aider un ami qui était dans des difficultés. Les deux amis de collège avaient été confrontés par les enquêteurs et Patrick Joseph Williams a maintenu ses déclarations

4.Posté par le_révérend le 18/03/2013 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Karim wade dal dathie take rip hou houn...une petite réservation de quelques années à l'hôtel de Rebeus lui ferait le plus grand bien deysanne. Il ne me reste qu'à souhaiter à RIMKA, le sénégalais le plus intélligent (toutes générations confondues), bonne chance et un bon séjour là-bas

5.Posté par sebi le 18/03/2013 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pendaison publique de ablaye wade ,de karim wade et de l'ancien ministre des finances ablaye diop

6.Posté par LOD le 18/03/2013 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non c grave!

7.Posté par barou le 18/03/2013 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on peut naitre pauvre et devenir milliardaire sans avoir occupé un poste electif ou administratif et ne même être alphabétisé...le pemier "homme à vendre dans au marché" qui est sénéglais (en passant au burundi yavait que les femmes qui vendaient au marché...tous les mecs étaient des sénégalais).;ce premer senegalais est devenu multimillardaire et reste inconnu au fichier...il fait vivre plus de (600 personnes par jour et depuis 20 ans prends en charge des milliers d'enfants au sénégal et ailleurs°.......un sénégalais vendeurs de piéces détachées dans un pays de l'afrique CENTRALE que je ne vais pas citer est multimilliardaire il a un patrimmoine immobilier insoupsonné et encore et encore...des seEngalas consultans financiers ET CONSEILLERS DANS DIVERS DOMAINES, multimilladaires y'en a et qui ne font pas de bruit...donc arretter de nous faire que khaliss ça se lixxenty....la vérité est que nous sommes des paresseux des malhonnetes hypocrites et aimons la facilité...le travail paie surtout s'il est bien fait et qu'on y croit

8.Posté par Maa Bagn le 18/03/2013 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Karim ce petit français est venu nous arnaquer avec son ami d'enfance Williams le français. La colonisation par procuration

9.Posté par nine si mbate le 19/03/2013 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

laisser karim en paix il n'a rien fait liguéy léne mo gueune vous n'avez encore rien fait dans ce pays

10.Posté par Vivien le 19/03/2013 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ON AVAIT UN REGIME DE VOLEURS ET DE BAADOOLOS.
MEME UN GRIOT DE WADE ROULAIT EN VOITURE IMMATRICULE AD...ET IL L'A TOUJOURS APRES AVOIR CHANGE LA PLAQUE D'IMMATRICULATION.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image