leral.net | S'informer en temps réel

Entretien avec... Chris Gadi : « Prêt à revenir à l’OM pour casser la baraque »

Grand espoir de l'OM, Chris Gadi a préféré s'exiler du côté de Boulogne sur Mer pour bénéficier de plus de temps de jeu. Avec 5 buts inscrits, son pari est déjà réussi. Interrogé par nos soins, l'attaquant boulonnais rêve bien évidemment de revenir à l'OM par la grande porte à l'issue de son prêt.


Rédigé par leral.net le Samedi 24 Novembre 2012 à 19:02 | | 0 commentaire(s)|

Entretien avec... Chris Gadi : « Prêt à revenir à l’OM pour casser la baraque »

Chris Gadi, l'avenir de l'OM ? par evidenceprod
FM : Chris, comment allez-vous ?

Chris Gadi : Bonjour, je vais très bien.

FM : Quel premier bilan faites-vous de vos premiers mois à Boulogne en National ?

CG : Je trouve le bilan correct même si je sais que j’aurai pu faire plus. Je suis à 5 buts depuis le début de saison. Personnellement cette expérience m’enrichit énormément, j’ai reçu un très bon accueil de la part de tout le club (joueurs, coach, dirigeants, staff, président). Je m’épanouis, le coach me conseille beaucoup et me fait confiance. J’espère contribuer à la remontée du club en Ligue 2, car ce club le mérite.

FM : Pourquoi avoir accepté d’être prêté ?

CG : Les dirigeants marseillais, à savoir Franck Passi, José Anigo et Élie Baup, m’ont assuré que ce serait une bonne expérience. C’est aussi ce que m’ont dit certains cadres de l’OM et mon entourage. Après réflexion, je me suis dit que cela ne pouvait être que positif, car je sortais de trois saisons en réserve à l’OM et il me fallait franchir un palier. Le coup de fil de l’entraineur de Boulogne Georges Tournay a également été prépondérant dans mon choix.

FM : Avec du recul, regrettez-vous d’avoir accepté ce challenge ?

CG : Pas du tout. Mais pour être honnête avec vous, je ne pensais pas que cela se passerait comme cela. Je travaille beaucoup plus au stade et à la maison. Boulogne c’est un peu une ville isolée et totalement différente de Marseille. Disons qu’ici, je suis obligé de ne me concentrer que sur le football. En quelques semaines, j’ai l’impression d’avoir beaucoup mûri et j’ai pris conscience de certaines réalités indispensables à tout footballeur, par exemple la patience. C’est peut-être dû au fait que je suis tout seul et que j’ai encore tout à prouver.

FM : Que vous évoquent les premiers pas de Apruzesse en Ligue 1 face à Bordeaux ?

CG : Je suis hyper content pour lui, il évoluait en CFA au Consolat l’année dernière et là, il se retrouve en Ligue 1 et pas n’ importe où, c’est énorme et tout le monde devrait se réjouir de son parcours pas comme les autres. Personnellement, je ne comprends pas la réaction de certaines personnes à son sujet, car s’il avait égalisé, son traitement aurait été différent.

FM : Avec les problèmes offensifs de l’OM, avez-vous été contacté par le club pour un retour anticipé cet hiver ?

CG : Non ça ne se passe pas comme ça ! J’ai un contrat jusqu’à la fin de saison avec Boulogne. Vous vous imaginez le manque de respect que ça serait vis-à-vis de l’USBCO ! Par contre, je suis en contact régulièrement avec des dirigeants du club qui prennent de mes nouvelles. Ils viennent me voir jouer de temps en temps et cela me donne plus envie de me battre.

FM : Comprenez-vous les critiques permanentes envers le centre de formation de l’OM dont vous êtes issu ? Et comment expliquez-vous le manque de joueurs sortis par le club phocéen par rapport à l’OL, le PSG ou encore le LOSC ?

CG : Chaque semaine, le discours est différent, aujourd’hui on parle en bien du centre et le lendemain la donne change. Le club n’a décidé d’intensifier sa politique sur la formation que très récemment, et ces derniers temps on a pu constater les apparitions de quelques jeunes joueurs (Abdullah, Aloe, Omrani) et l’an passé aussi c’était le cas. Lyon avait ce projet depuis un moment, et cela a mis du temps à prendre. L’OM, qui est un très gros club, ne peut pas arriver et mettre 5 jeunes sur le terrain dès maintenant. Chaque club possède son propre contexte et ses problématiques, mais je crois au projet marseillais.

FM : Enfin, quel est votre plan de carrière à l’issue de votre prêt à Boulogne, d’autant que vous êtes en fin de contrat en juin 2013 ?

CG : J’ai un prêt à finir à Boulogne, l’objectif est clair dans ma tête, je veux une montée en Ligue 2 avec ce club, je me dois de récompenser ce club qui me permet de progresser dans de très bonnes conditions. Ensuite, on verra la position de l’OM, j’ai une option de 2 ans supplémentaires avec eux. J’espère qu’elle sera levée. Dans ma tête, je suis prêt à revenir à Marseille la saison prochaine pour casser la baraque.

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image