leral.net | S'informer en temps réel

Envoi de 2 100 soldats en Arabie Saoudite : un vétéran veut l'arrêt des critiques

Le Major Khadim Diop, gendarme à la retraite et ancien casque bleu des Nations unies, a appelé, mercredi à Louga (nord), à l'arrêt des critiques contre la décision du président sénégalais d'envoyer des soldats en Arabie Saoudite, en invoquant la nécessité de soutenir les armées participant à cette opération.


Rédigé par leral.net le Jeudi 7 Mai 2015 à 06:52 | | 13 commentaire(s)|

Envoi de 2 100 soldats en Arabie Saoudite : un vétéran veut l'arrêt des critiques
"Certaines critiques émises contre l'envoi de soldats sénégalais en Arabie Saoudite sont choquantes. Il est temps de les arrêter et de s'unir derrière les armées. Les soldats ont besoin du soutien de tout le peuple pour réussir leur mission", a-t-il déclaré à l'APS.

Le chef de l'Etat sénégalais a décidé d'envoyer 2 100 soldats en Arabie Saoudite, à la demande du royaume saoudien. Les "Diambars" seront déployés à la frontière entre ce pays et le Yémen, dans le cadre de l'opération militaire "Tempête décisive" menée par plusieurs pays arabes.

Beaucoup d'acteurs politiques, des responsables de la société civile et des observateurs ont émis des réserves sur l'opportunité pour le Sénégal de participer à cette opération militaire au Moyen-Orient.

"Cette décision du chef suprême des armées transcende les clivages. Il s'agit d'une question d'intérêt national. Nul ne peut entamer le moral des troupes, mais les soldats doivent sentir tout le peuple derrière eux", a souligné Khadim Diop.

Il s'est dit "choqué par les critiques véhiculées par des analystes politiques et d'anciens diplomates sur le bien-fondé de l'envoi des "Diambars" en Arabie Saoudite".

La sollicitation de l'Arabie Saoudite "doit être considérée comme une reconnaissance de l'expertise des forces armées sénégalaises qui ont, au fil des années, fait montre de leur professionnalisme dans différents théâtres d'opération, sous la bannière des Nations unies", a indiqué M. Diop.

"Les détails d'une opération militaire ne peuvent et ne doivent en aucune manière être révélés au public. Il y va de la sécurité des armées et du succès de toute opération militaire", a-t-il fait valoir.

"Le monde a changé. Ce n'est pas en se repliant sur nous-mêmes que nous allons échapper au terrorisme. Nous avons une armée aguerrie et nous devons en être fiers", a argué le Major Diop.

"Les pertes de soldats font partie de la vie des armées. Ce n'est pas un argument valable contre cette intervention. Les militaires le savent", a insisté Khadim Diop qui a fait une carrière d'une trentaine d'années dans la gendarmerie sénégalaise.

Le Major Diop, actuel maire de la commune de Loro, dans le département de Kébémer, a été commandant de la Brigade de gendarmerie de Louga et a participé à plusieurs opérations de maintien de la paix, au Darfour (Soudan), en Haïti, en Côte d'Ivoire et au Congo.

APS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image