leral.net | S'informer en temps réel

Envoi de Jambaars au Yémen: Suicide diplomatique et autodestruction sécuritaire


Rédigé par leral.net le Mercredi 6 Mai 2015 à 10:09 | | 11 commentaire(s)|

Envoi de Jambaars au Yémen: Suicide diplomatique et autodestruction sécuritaire
Excellence Monsieur le Président,

Vous comprendrez plus tard que vous n’aviez pas compris plus tôt.

Faudrait-il qu’on vous rappelle qu’être élu président parmi des millions d’humains n’est pas un privilège. C’est un sacerdoce. Une lourde tache qui ne doit jamais être trahie. Une tache qu’il faut accomplir avec tact et lucidité, avec humilité et responsabilité, avec rigueur et intelligence, mais aussi avec tenue et retenue.

Excellence, la constitution vous offre la prérogative de déployer nos « Jambaars » dans des foyers de tension. Je ne crois cependant pas que l’on doit utiliser toutes les prérogatives que nous offre la constitution au risque d’en abuser. La guerre au Yémen ne nous concerne pas. Ce conflit a une connotation tribale. Le plus profond c’est que ces insurgés Houthistes sont soutenus par l’IRAN et les loyalistes par l’Arabie saoudite. Pour rappel, en Février 2011, les relations diplomatiques entre l’Iran et le Sénégal étaient rompues parce que soupçonnant l’Iran d’octroyer des armes a la Gambie. Ironie du sort, après le rétablissement de ces relation, le Sénégal envoie des militaires combattre les protégés du l’Iran.

Monsieur le Président, je n’ose pas croire que vous y avez mûrement réfléchi sinon je serais tenté de croire que vous avez librement et délibérément décidé d’envoyer nos soldats a la guillotine. Si vous avez le droit d’envoyer des Sénégalais dans une guerre dont ils ne maîtrisent pas les tenants et les aboutissants, dans une zone cruelle et assassine, inconnue et méconnue de ces derniers, alors vous avez le devoir de vous mettre devant la nation sénégalaise histoire de vous expliquer. Vous avez appliquée votre droit, alors acquittez-vous de vos devoirs.

Monsieur le Président, vous savez aussi bien que tous que le Yémen est le fief de Al Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA) dont une partie de ses composante est entrain de crucifier le Mali voisin. Et la comédie de l’histoire est que vous avez failli ne pas envoyer du soutien au Mali alors que c’est ce pays qui devait être défendu sans rien attendre pour deux facteurs : Par devoir de Citoyen Africain et de proximité d’abord et ensuite pour se sécuriser de AQMI.

Monsieur le Président, Bokko Haram ratiboise des centaines de villages en Afrique de l’Ouest et trucide des milliers d’individus. Vous voulez vraiment aider ce qui en ont besoin ? Restez chez vous? Des centaines de jeunes sénégalais et africains meurent dans les eaux de l’atlantique et jusque la aucune réaction importante n’émane de vous. Vous avez 2100 soldats a envoyer au mouroir ? Déployez les d’une manière intelligente sur nos cotes pour éviter la prolifération des embarcations en mer et donnez de l’espoir a ces jeunes. Si vraiment c’est les armes qui règlent les conflits, que faites-vous de la Casamance ?

Je viens d’écouter le ministre des Affaires étrangères qui disait que le président veut protéger la Mecque et Médine. C’est drôlement affligeant. C’est un discours gravissime. Cela ferait croire que la Mecque est menacée, ce qui serait une ineptie de le croire. Et même si c’était le cas, ou sont l’Inde, le Pakistan, l’Iran etc ? Je crois qu’il est tant que vous arrêtiez à vous prendre pour monsieur « Monsieur le ministre des solutions étrangères ».

Monsieur le Président, les Saoudiens ont eu de l’espoir pour vous demander ce service, il aurait fallu avoir le courage de dire non car il le fallait. Vous avez eu de l’aplomb pour prendre cette décision, alors il faudra avoir le coffre nécessaire pour nous dire dans quel bateau vous nous aurez menés quand débarqueront des corps sans vie a l’aéroport. J’espère que vous prendrez toutes les responsabilités pour nous mettre à l’abri des groupes extrémistes qui écrabouillent certaines parties du monde. Je vous rappelle monsieur le président que nous n’avons pas élu un président mercenaire, nous avons élu un président patriote. Nous n’avons pas élu un jeune président fougueux, mais un président lucide ET jeune. Enfin Monsieur le président, je vous exhorte d’avoir de la tenue dans vos sorties et de la retenue dans vos décisions. Quel est le prix de ces soldats envoyés au sol ?

El Hadji Massiga Sene
Ancien Syndicaliste a la FLSH
Professeur au Lycée M. Delafosse






Hebergeur d'image