leral.net | S'informer en temps réel

Épinglé par la Centif, M. Sou avait versé 100 millions FCfa dans son compte et celui de son enfant de moins de 2 ans

Dans son rapport annuel de 2014, la Cellule nationale de traitement des informations financière (Centif) a fait état du cas d’un responsable d’une structure publique ayant versé des sommes d’argent sur son compte et de celui de son fils âgé de moins de 2 ans.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Décembre 2015 à 11:40 | | 8 commentaire(s)|

Selon le document, la banque a constaté que, sur une période de 30 mois, des versements pour un montant global de près de 100 millions de F Cfa ont été effectués sur ces deux comptes. Et le montant versé, en une journée, pouvait atteindre la somme de 15 millions, sans aucune justification, malgré les demandes de la banque. Ce qui a poussé la structure financière à transmettre une déclaration de soupçon à la Centif qui a mené des investigations pour déterminer le niveau de rémunération de M. Sou en tant qu’agent de l’Etat.

En effet, le document indique que le montant des salaires et autres rémunérations de toutes natures dont M. Sou a pu bénéficier au cours des quatre dernières années, soit 48 mois ; et si on suppose qu’il a tout épargné, ne s’est élevé qu’à quelques 80 millions de FCfa. Donc moins que le cumul des sommes épargnées en 30 mois.

Suffisant pour que la Centif saisisse le procureur de la République d’un rapport, en se fondant sur les indices de blanchiment de capitaux que sont : l’inadéquation entre les approvisionnements des comptes bancaires et le niveau des revenus connus de M. Sou, la non production des pièces justificatives réclamées par la banque, l’importance des opérations en espèces, exposition du poste occupé par M. Sou ou risque de corruption ou de détournement de deniers publics, dispersion de fonds d’origine inconnue en utilisant un compte ouvert par le mis en cause au nom d’un enfant mineur.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image