leral.net | S'informer en temps réel

Erection de la diaspora en une 15ème région du Sénégal : « Macky Sall doit respecter sa promesse de campagne électorale 2012 »

Le coordonnateur du Groupe d’initiative diaspora 15, Lamine Thiam a tenu à rappeler au président de la République, Macky Sall, sa promesse faite lors de la campagne électorale en 2012, d’ériger la diaspora en une 15ème région du Sénégal. Il a, par ailleurs, invité le gouvernement à saisir le Parlement pour permettre à la diaspora d’avoir 10 députés en passant par la modification de l’article 60 de la Constitution du Sénégal pour avoir 165 députés au lieu de 150 à l'Assemblée nationale.


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Décembre 2015 à 20:16 | | 7 commentaire(s)|

La diaspora sénégalaise, par le biais, de Lamine Thiam, a rappelé au chef de l’Etat, Macky Sall, sa promesse faite lors de la de campagne électorale de 2012, qui consistait à ériger la diaspora en 15ème région du pays. « Il proposait ainsi, avec ses alliés, non seulement d’en faire une région, mais surtout une instance de décision en plus d’une catégorie de mobilisation de ressources», se rappelle M. Thiam pour qui cette décision a été très bien saluée à l’époque. « Mais aujourd’hui, regrette-il, la diaspora attend de leurs vœux sa réalisation effective dès la prochaine consultation électorale ». Aussi, dit-il, le Président Macky Sall, dès son élection, rappelait cette promesse en justifiant l’importance qu’il accordait à la diaspora ainsi que les suffrages qu’il a obtenus (86%) dans cette partie de l’électorat avec plus de 2 millions de Sénégalais majeurs.

Le chef de l’Etat a promis de mener des réformes en profondeur. Pour ce, M. Thiam l'invite à inscrire cette doléance au rang des priorités de cette réforme pour permettre aux Sénégalais de la diaspora d’être plus proches de leur pays. « La reconnaissance, dès lors, méritée vis-à-vis des Sénégalais de l’extérieur, passe avant tout par un allègement conséquent des rapports encore éloignés entre eux et le pays. Ce rapprochement peut être matérialisé par une érection de la diaspora en une véritable circonscription électorale en plus d’une réduction de la lourdeur administrative connue dans nos représentations diplomatiques et consulaires », renseigne-t-il.

Mieux, le Dg de Promevil et ses camarades ne se limitent pas seulement à l’érection d'une quinzième région pour la diaspora sénégalaise. Ils demandent au chef de l’État d'inscrire dans l’agenda électoral législatif un programme exclusif pour la diaspora, en vue d’une représentation à son image. « Notre conviction est que c’est d’abord au sein de la Représentation du peuple, où tout est légiféré, que les vraies aspirations des Sénégalais de l’étranger peuvent être sincèrement prises en charge », pense-t-il. M. Thiam et Cie proposent: « L’érection de la diaspora en 4 circonscriptions à l’instar d’une région comme celle de Dakar, en permettant aux Sénégalais de l’extérieur d’élire leurs députés, de participer d’une manière plus effective à la vie nationale, de mieux défendre leurs intérêts et d’être une véritable force de proposition, compte tenu de son apport dans le développement économique du Sénégal ». Aussi, dit-il, ces 4 circonscriptions sont : Europe et Afrique, avec 5 députés pour chacune, Amérique, avec 4 députés et Asie, avec 1 député. Pour ce faire, informe, M. Thiam, « il faut que le gouvernement aille vers la saisine du Parlement et vers la modification de l’article 60 de la Constitution, en passant de 150 à 165 députés ».

Par ailleurs, ces Sénégalais de l'extérieur proposent aux autorités étatiques la tenue rapide de l’université d’automne de la diaspora afin d’amorcer la réflexion sur les contours de la 15éme région.

Fara Mendy






Hebergeur d'image