Leral.net | S'informer en temps réel



Eric Zemmour - Charlie Hebdo : Ses nouvelles déclarations chocs

le 4 Février 2015 à 14:29 | Lu 746 fois

Eric Zemmour - Charlie Hebdo : Ses nouvelles déclarations chocs
Eric Zemmour était à Nice, mardi, pour une conférence au Centre universitaire méditerranéen. L’auteur du livre « Le Suicide français » est revenu sur l’attentat contre Charlie Hebdo et la mobilisation qui a suivi. Eric Zemmour en a aussi rajouté une couche sur la destruction du patriarcat et la féminisation de la société.

Enorme succès pour Eric Zemmour à Nice, mardi après-midi. L’auteur du livre « Le Suicide français » donnait une conférence et répondait aux questions du journaliste Patrice Zehr au Centre universitaire méditerranéen. Le journal Nice Matin rapporte que des dizaines de personnes n’ont pas pu assister à ce rendez-vous, faute de places disponibles. Visiblement très inspiré, Eric Zemmour a dénoncé ceux qui critiquaient son livre : « On ne me dit pas "vous avez tort", on me dit "vous êtes méchant". » Et il en a aussi remis une couche sur la féminisation de la société. Des propos qui ne devraient pas manquer de faire réagir, une nouvelle fois : « J'ai simplement souligné que notre société a détruit le patriarcat. Et en supprimant la loi du père, on est tombé dans le caprice permanent, la dictature du bonheur née de la féminisation de la société. Entre l'individu-roi et l'univers, plus rien n'existe désormais. » Eric Zemmour a également regretté « une Europe de pouvoirs oligarchiques qui organisent le continent sans tenir compte des peuples », rapporte Nice Matin. Avant de faire une (petite) note d’espoir : « La raison me fait penser que les gaules sont pliées. Mais on s'est remis de 1870, de 1940, alors j'espère… »
Eric Zemmour : « Nous sommes dans une guerre idéologique »

Eric Zemmour a également été interrogé sur l’attentat contre Charlie Hebdo : « La messe était dite depuis longtemps. Nous avons assisté à l'émergence d'un peuple dans le peuple, avec son dieu, sa culture, l'halalisation des quartiers… (…) Nous avons poussé l'adoration de l'autre jusqu'à la détestation de nous-mêmes.