leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie : L’ancien ministre Bamba Ndiaye relaxé


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Février 2016 à 08:41 | | 1 commentaire(s)|

Escroquerie : L’ancien ministre Bamba Ndiaye relaxé
 

Alors qu’ils ont été relaxés en première instance dans l’affaire d’escroquerie au visa les opposant au nommé Fousseynou Ndiaye, l’ancien ministre des Affaires religieuses sous Wade, Mouhamadou Bamba Ndiaye et son frère l’imam Moussa Ndiaye ne sont pas encore sortis de l’auberge. La partie civile avait en effet fait appel après avoir été déboutée par le juge correctionnel. C’est pourquoi l’ancien ministre et son frère ont comparu hier, devant la Cour d’appel de Dakar.

A la barre, le plaignant a maintenu ses accusations. Il a affirmé avoir versé en 2011 la somme de 4,5 millions de F CFA aux deux frangins, en contrepartie d’un visa Schengen. Fousseynou Ndiaye a expliqué avoir été démarché par le frère de l’ancien ministre qui lui avait fait croire que Bamba Ndiaye avait un quota de 100 visas. C’est sur ces entrefaites qu’il a versé un acompte de 500 000 F CFA. Les 3 millions restants, il a indiqué les avoir versés, après la délivrance du visa. Seulement à la place d’un visa Schengen, il a reçu un visa pour la Turquie. Désabusé, il a réclamé la restitution de son argent puisqu’il a estimé que les frères Ndiaye n’avaient pas respecté leur part du contrat. Selon toujours ses dires, l’ex-ministre lui avait finalement réclamé une rallonge de 1 million pour lui trouver le visa qu’il désirait. ‘’Je lui ai versé 500 000 F dans son bureau à la Présidence et le reliquat de 500 000 F, il m’avait demandé de le verser à Gad Ndiaye’’, a soutenu Fousseynou Ndiaye. Mais Bamba Ndiaye et son frère ont tenu une version différente de celle de la partie civile.

Moussa Ndiaye a déclaré que le plaignant lui avait demandé de l’aider à obtenir un visa pour la Turquie. Il a nié avoir reçu le plus petit centime. A propos des 215 000 F CFA qu’il a versé à Fousseynou, il a expliqué qu’ils n’étaient pas destinés à un remboursement, mais c’était pour le calmer, car il voulait éviter un scandale à son frère. Bamba Ndiaye a lui soutenu n’avoir jamais vu ou traité avec la partie civile. Ce que cette dernière a contesté, en faisant une description du bureau de l’ancien ministre qui était situé au Palais de la République. Conforté par les accusations de son client, d’autant plus que Gad Ndiaye a confirmé la remise à l’enquête, Me Ndiack Bâ a laissé entendre que les faits d’escroquerie sont constants. ‘’Mon client est fatigué. Il a été arnaqué par les prévenus qui ont usé de leur position’’, a asséné l’avocat. Pour le préjudice, il a réclamé 3,125 millions de F CFA à Moussa Ndiaye et 1 million de F CFA à Bamba Ndiaye.

Mais pour Me Ciré Clédor Ly de la défense, Fousseynou Ndiaye a voulu ternir l’image de l’ex-ministre et c’est pourquoi son frère lui a remis les 215 000 F CFA. Ainsi, il a demandé la confirmation du premier jugement, surtout que le policier Gad Ndiaye qui a été lui aussi attrait en justice a été relaxé. L’avocat général s’en est rapporté à la Cour qui rendra son verdict, le 2 février prochain.

EnQuête







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image