leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie : Le faux médecin dépouille sa copine béninoise de ses frais de scolarité

I. Coulibaly se faisait passer pour une blouse blanche pour rouler dans la farine sa copine, une étudiante béninoise. Au total, il lui a soutiré la somme d'un million de Cfa. Poursuivi pour escroquerie et usurpation de fonction, il a comparu, hier, devant la barre des flagrants délits de Dakar.


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Janvier 2016 à 12:55 | | 0 commentaire(s)|

Escroquerie : Le faux médecin dépouille sa copine béninoise de ses frais de scolarité
En tombant amoureuse de I. Coulibaly, l'étudiante béninoise pensait confier son cœur à un homme honnête, sincère et loyal. Hélas ! Elle a fini par découvrir qu'elle avait affaire à un usurpateur de fonction doublé d'un escroc. Etudiante à l'Ucad, Salima, au cours d'une sortie nocturne avec ses amies, a fait la connaissance de Coulibaly. Ce dernier s'est présenté comme médecin qui travaille à l’hôpital de Ouakam. Mieux encore, il fait savoir à la demoiselle qu'il était orphelin de mère et son père était en prison.

Selon Libération, son histoire a beaucoup touché la fille qui est, elle aussi, orpheline de père. "J'ai cru en son histoire et j'avais pitié de lui, au début. Mais, j'ai fini par tomber amoureuse de lui", a raconté la jeune béninoise à l’enquête préliminaire. Ils continuaient à se voir et filaient le parfaite amour.

Ainsi un jour, Coulibaly a présenté à sa copine un dossier bancaire disant que sa mère l'avait laissé avec un héritage de près de 130 millions de FCfa dans la Société générale de banque de France. "Il m'a demandé de lui prêter une somme d'argent. C'est ainsi que je lui ai remis de l'argent en plusieurs versements. Il m'avait promis de me payer dès qu'il sera en possession de son héritage", a expliqué la victime qui dit lui avoir remis un millions de FCfa. Cette argent était destiné à assurer ses frais de scolarité et le payement de son loyer.

Mais un jour, elle a appris que son copain n'était pas médecin et pire encore qu'il est coutumier des faits et qu'il a un enfant avec sa dernière victime. Une raison suffisante pour que la béninoise décide de porter plainte après que son copain a, en outre, refusé de lui rembourser son argent. Face aux enquêteurs, le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés. L'affaire a été renvoyée, hier, pour la comparution de la partie civile.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image