leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie au jugement au préjudice de sa "aawo" Bernadette Christine Folcons : le mari d’Aissatou Diop Fall, El Hadj Alioune Barr plaide coupable et encourt quatre mois de prison


El Hadj Alioune Barr a été jugé, hier, pour escroquerie au jugement, au préjudice de la dame Bernadette Christine Folcons.Le prévenu qui a reconnu les faits sera édifié sur son sort, ce 15 décembre. Il encourt quatre mois de séjour carcéral.


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Décembre 2009 à 15:11 | | 11 commentaire(s)|

Escroquerie au jugement au préjudice de sa "aawo" Bernadette Christine Folcons : le mari d’Aissatou Diop Fall, El Hadj Alioune Barr plaide coupable et encourt quatre mois de prison
El Hadj Alioune Barr, 36 ans, gérant de la société 2ms production, spécialisée dans l’audiovisuel, a été jugé hier pour escroquerie au jugement, au préjudice de la dame Bernadette Christine Folcons. Si le tribunal, dans son délibéré fixé au mardi 15 décembre, suit le réquisitoire du procureur, le prévenu va purger quatre mois de prison ferme. Les faits de l’espèce ont pris naissance en 2007. Au moment de rejoindre la France, la plaignante a confié la garde de son véhicule 4X4, immatriculé DK 9897 AC, d’une valeur de 20 millions 900 mille francs Cfa, au nommé El Hadj Alioune Barr. Ce dernier a confisqué le 4X4, au motif que la dame n’a pas versé le complément du prix d’achat. Devant les multiples sommations de la plaignante, le prévenu va introduire une requête aux fins de saisie conservatoire qui lui donne autorisation de la garde du véhicule. C’est sur ces entrefaites qu’il sera assigné en justice pour le délit d’escroquerie au jugement défini, selon l’article 379 du Code pénal, comme le fait de tromper la religion d’un juge pour se faire délivrer un jugement illégal. A l’interrogatoire, le mis en cause a servi une déclaration contraire à celle faite à la police. Devant le juge, il soutient, en effet, que la dame n’a versé que quatre millions. Quant la date du paiement du reliquat est arrivée à expiration, il s’est engagé lui-même à compléter le reste. D’après lui, c’est pourquoi il a confisqué le véhicule pour exiger le remboursement. Il affirme, par ailleurs, être toujours dans les liens conjugaux avec la Française.

La partie civile a brandi des documents prouvant que la dame a entièrement soldé le prix d’achat du véhicule. Sur ce, le prévenu plaide coupable en reconnaissant que la dame ne lui est redevable d’aucune somme d’argent. Pourquoi alors a-t-il attendu deux ans après son départ, pour réclamer le reliquat, s’est interrogé le juge ? A cette question, il répond clairement que Bernadette Christine Folcons voulait reprendre le véhicule, lorsqu’elle a su qu’il a pris une deuxième femme au Sénégal. Il évoque ainsi des ‘querelles de ménage’ pour justifier le conflit. Me Théophile Kayossi, avocat de la dame Folcons, absente lors du procès, a réclamé deux millions de nos francs à titre de dommages et intérêts.

’La justice est une institution qui ne doit pas être instrumentalisée, à l’heure où elle est accusée de l’être par le pouvoir. Le prévenu doit être réprimé à la hauteur de l’acte’, a soutenu le procureur qui, par la suite, va requérir 4 mois. Au final, le tribunal a mis l’affaire en délibéré jusqu’au mardi 14 décembre prochain.

Me BABA DIOP (AVOCAT DE LA DEFENSE) : ’Il n’appartient pas au procureur d’ordonner la restitution du véhicule’

’Le procureur n’a pas le droit d’ordonner la restitution du véhicule. Il n’a pas le droit de requérir une décision de justice. Cette voie de fait est une violation grave de la loi’. Tels ont été les propos introductifs de l’avocat de la défense. Me Baba Diop qui indique que le véhicule a été immobilisé à la Dic, avant d’être restitué à la dame Folcons, demande à ce que le dossier soit ramené à sa juste valeur. Il plaide ainsi la relaxe pure et simple, sans peine ni dépens de son client. Et que la partie civile soit déboutée de sa demande qu’il juge mal fondée. A sa suite, Me Babacar Cissé a soutenu que ‘le problème a été soulevé, simplement lorsque la dame Folcons a appris que son mari a pris une deuxième femme au Sénégal’.

Pape NDIAYE

Source : Walfadjri



1.Posté par Khalil le 12/12/2009 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon, que Aissatou DIOP FALL invite son mari à "SORTIE" pour une explication devant les téléspectateurs de WALF se serait très intéressant,NON!
Vivement Aissatou use de la démocratie pour informer les Sénégalais qui veulent savoir.A BIENTOT

2.Posté par t le 12/12/2009 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ou bien ataya. li la fi done youkhou si télé bi.mane se me dieukeur mo fi gueune patati patata.

3.Posté par assane le 12/12/2009 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

alors ma tres chere aissatou ,c'est pour quand la "sortie" de ton el hadji.la population a soif de savoir la veritèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèè

4.Posté par grand laye le 12/12/2009 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

aissatou diop fall yagnoussof dodara sa mari dou dara

5.Posté par ataya le 13/12/2009 02:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

son mari a l'air d'être un gigolo....aissatou tensiong , il en veut a ton maigre salaire qui est sans commune mesure avec les moyens de sa femme française qui l'entretenait à 100%.

Mais au fait, il n'a de metier khana...mr Barr?

6.Posté par bene waye le 13/12/2009 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

aissatou prend ce qui est arrivé à ton mari comme le fruit du destin ayait foi en Dieu et tout rentrera dans l'ordre incha alah tu n'y aies pour rien bon courage et persevere dans ton boulot que dieu lui vienne en aide

7.Posté par dias le 13/12/2009 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cette situation va permettre à Aissatou de bien réfechir avant de parler. elle avait dit dans une emssion de 2STV (24H AK de Kebs) qu'il y avait un seul homme digne de son nom et c'est mari. Dieu vient de le mettre à nu. j'étais très choqué par ces propos. maintenant elle sait que son mari n'est qu'un homo sapiens. en fait je ne savais même pas qu'elle était deuxième de épouse. Bakou baaxul

8.Posté par Moi le 13/12/2009 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elle n'a qu'à inviter son mari à "Sortie". Une sortie en moureux c'est bien non? Ils peuvent aller a Somone, Saly ou même Ngor, l'essentiel est que les sénéglais chasse ce qui c'est passé. Mou léér daal.

9.Posté par ZALE le 13/12/2009 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BON COURAGE AISSATOU MAIS
WAXX BAXXOUL

10.Posté par cheikh le 13/12/2009 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TELE FUTURS MEDIAS : JUSQU’OU IRA YOUSSOU NDOUR ?

L’obsession d’un président La presse sénégalaise a fait état la semaine dernière, après le blocage de la TFM, d’une tentative du président de la République de mettre la main sur la télé de El Hadj Ndiaye, la 2S Tv, malgré les démentis rapportés par cette même presse, qui, parfois, se laisse volontairement rouler dans la farine.

Et si El Hadj Ndiaye avait déjà trouvé un compromis… ? Force est de croire que la famille Wade nourrit une obsession aveugle pour tout ce qui touche les médias en général et le petit écran en particulier, qu’elle voudrait maîtriser à tout prix. Non seulement il ne leur suffit pas de passer à la télé tous les jours, à toutes les heures, ils veulent maintenant avoir leur mot sur les programmes. Après la RTS et Canal Info déjà acquis à leur cause, voilà que les Wade lorgnent la télé de Youssou Ndour (qu’ils n’auront pas ?), et celle de El Hadj Ndiaye (qu’ils ont déjà eue ?). En tout état de cause, ceux qui habitent les régions les plus reculées du Sénégal ont constaté ces derniers jours, que la 2S Tv, en dehors du changement regrettable au niveau de ses programmes, a fait d’immenses progrès « techniques » dignes de la chaîne « financée avec de l’argent public et qui couvre presque l’ensemble du territoire… » N’y voyez aucun rapport avec la récente audience que le président de la République a accordée à l’ex patron de Pape Alé. La seule et unique constante du PDS ne partage avec ses adversaires, ni le pouvoir ni le petit écran. Mahtar Silla, un ancien de la RTS, en sait quelque chose, étant donné que Wade a toujours eu du mal à cohabiter avec les médias, privés comme publics, lorsque ces derniers ne font pas son éloge, comme à la veille de l’alternance. Alors opposant, Wade, très remonté contre « Le Soleil », promettait d’offrir aux jeunes, le journal gouvernemental en cas de victoire. On sait ce qu’il en est aujourd’hui, un média de propagande, au service du père, du fils et de la « sainte » Vert. « Chat échaudé craint l’eau froide », me direz-vous : les Wade, déçus par la liberté de ton notée au niveau de la RFM, ont pris les devants et empêché les premiers cris du bébé TFM qu’ils comptent étouffer à la naissance avant de le jeter avec l’eau du bain.

Jusqu’où ira Youssou Ndour ? Khalil Guèye et Matar Silla ne sont pas les seuls à s’attirer les foudres d’Abdoulaye Wade, qui, à chaque fois qu’on lui parle d’ouverture de chaîne de télévision privée, perd le Nord et « entre en transe ». Son attitude rappelle Pharaon, lorsqu’il décida d’exterminer tous les bébés de sexe masculin rien que pour échapper à la prédiction des devins. Il y a quelques semaines seulement, le président annonçait la création de Sopi Fm et Sopi Tv. Un projet on ne peut plus ridicule, temporairement mis en berne, faute de sérieux et de crédibilité. Avec des idées aussi partisanes de la part d’un président, le journalisme « couché » et la presse alimentaire ont de beaux jours devant eux. Le 13 novembre dernier, Wade lançait l’idée de la création de la RTA (Radio Télévision Africaine), qu’il comptait financer avec des fonds étrangers, alors que lui-même, s’opposait et s’oppose encore, au démarrage des programmes de la TFM (Télévision Futurs Médias) parce que soi-disant financée par des fonds étrangers. N’y voyez aucune incohérence, le syndrome du « minimum vieillesse » est passé par là. Dans la foulée, Wade, très conforme à sa nature, se dédit, sur le financement de la RTA, lequel, comme par enchantement, devient sénégalais, et non étranger. Si seulement il commençait par nous dire avec quel argent il compte financer son projet de télévision.

Une vraie télé ou rien Le problème, avec l’immixtion des hommes d’affaires dans le monde de l’information, c’est que quand leurs intérêts sont menacés, certains d’entre eux n’hésitent pas à changer de fusil d’épaule et cirer les pompes au pouvoir, quitte à se défaire des journalistes qui font la fierté de leur groupe de presse. Pape Ngagne Ndiaye et Pape Alé Niang sont désormais convaincus, que l’autocensure a pris le dessus sur la censure, parce que ce sont les patrons de presse qui se substituent à l’Etat en bâillonnant leurs propres journalistes. Quant à Karim Wade, il est en train de faire payer à Youssou Ndour son refus de lui « céder » le groupe Futurs Médias moyennant 500 millions de Francs, qui proviendraient sûrement des bonus… Le compromis trouvé suite à l’affaire Kara-Kambel et l’histoire du procès « avorté » intenté au Groupe Futurs Médias par Karim Wade dans l’affaire des transferts de devises à Paris en 2003, laissent présager que Youssou Ndour pourrait ne pas aller jusqu’au bout, dans le bras de fer l’opposant à Wade père et fils. Toutefois, son refus d’être « le parrain de l’alternance », comme le lui avait proposé Abdoulaye Wade au lendemain de son accession au pouvoir, nous rassure, quant à sa détermination à ne pas céder devant la récupération politique, les menaces et tentatives d’intimidation ou de corruption. Une mission, soit on la réussit, soit on la trahit. Certains patrons de presse ont déjà fait leur choix, en optant pour les stades, la lutte, le « xawaaré » et les clips à gogo. A Youssou, et à lui seul, de faire exception à la règle, afin de conserver l’indépendance du groupe Futurs Médias dont la radio fait la fierté des Sénégalais.

Momar Mbaye mbayemomar@yahoo.f

11.Posté par anna le 15/12/2009 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut,

les gens sont mechants, t'en fait pas aissatou ca ira inchallah yalla dinala diapalé et on est derriere toi bizu

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image