leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie, blanchiment d’argent – 150 millions réclamés à la ‘’lesbienne’’ Khady Ndoye et Cie …

Le dossier opposant le bijoutier Ass Malick Tall à la supposée lesbienne Khady Ndoye et ses acolytes a été à nouveau enrôlé hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Mai 2016 à 15:10 | | 1 commentaire(s)|

Escroquerie, blanchiment d’argent – 150 millions réclamés à la ‘’lesbienne’’ Khady Ndoye et Cie …
Jugé il y a un an, le dossier de la supposée lesbienne Khady Ndoye qui a fait les choux gras de la presse en 2011 a atterri de nouveau à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar. L’affaire étant plaidée en l’absence de son client, l’avocat de la partie civile, Ass Malick Tall, avait demandé le rabat du délibéré pour formuler ses demandes. A cet effet, Me Demba Ciré Bathily a réclamé hier la somme de 150 millions de F CFA au titre de dommages et intérêts.

Pour l’avocat, les faits d’association de malfaiteurs, d’extorsion de fonds, d’actes contre-nature, de blanchiment de capitaux et de faux et usage de faux reprochés à Khady Ndoye et Mbaye Dieng sont établis. ‘’Elle a reconnu qu’elle est lesbienne et a usé d’un faux document portant le logo de la police de Dieuppeul et les 100 millions extorqués à mon client ont servi à l’achat de taxis’’, a soutenu Me Bathily. Le parquet a lui maintenu ses réquisitions faites lors de l’audience. Il avait requis une peine de cinq ans, ainsi que la confiscation des biens de Khady Ndoye.

Il résulte de l’enquête que Khady Ndoye et ses acolytes taxés également d’homosexuels faisaient chanter le bijoutier Ass Malick Tall. Ce dernier entretenait une relation amoureuse avec la prévenue. Le 24 novembre 2011, le jeune bijoutier a été surpris d’apprendre que sa copine était enceinte. La nouvelle l’a bouleversé, d’autant plus que Khady Ndoye lui avait fait croire qu’elle était encore dans les liens du mariage. Pour éviter d’être la risée de ses proches, Ass Malick consentit à remettre à Khady Ndoye la somme de 5000 F CFA pour l’achat d’une pilule pour avorter. C’est à ce moment que ses complices sont entrés en scène. Car, dans un premier temps, Kh. Ndoye a réclamé au bijoutier la somme de 300 000 francs et sa pièce d’identité pour les besoins de l’avortement. Quatre jours plus tard, la prévenue l’a informé de son arrestation par les éléments de la police. Par conséquent, il devait payer 500 000 F CFA pour que le dossier n’atterrisse pas au parquet. Ne se doutant de rien, Ass Malick a continué son idylle avec Khady Ndoye qui, quelques semaines plus tard, a inventé une nouvelle grosse, bien que leurs rapports fussent protégés.

La prévenue lui avait fait croire, cette fois-ci, que le préservatif était troué. Cette fois-ci encore, le bijoutier a accepté de verser à sa copine la somme de 1,5 million de F CFA en sus de 200 000 F CFA pour la convalescence. Quelques mois plus tard, la partie civile a dû débourser 600 000 F CFA pour le baptême de son supposé fils. Pour éviter d’éveiller les soupçons, Khady Ndoye a présenté son copain à son amie Adji Ndiaye. D’après l’enquête, pendant que les deux étaient en train d’entretenir des relations sexuelles, un certain Kane est entré dans la chambre, en se présentant comme étant le mari de la dame. Sur ce, il a réclamé au bijoutier 1,5 million de francs, pour avoir couché avec sa femme. Seulement tout l’argent qu’Ass Malick déboursait provenait de la bijouterie de son oncle.

Ce dernier, constatant que ses chiffres d’affaires baissaient, a dû interroger son neveu qui a fini par lui raconter sa mésaventure. C’est à la suite de la plainte d’Ass Malick que Khady Ndoye et Mbaye Dieng ont été arrêtés. Le reste a fondu dans la nature. Lors de leur comparution à la barre du tribunal correctionnel de Dakar, Khady Ndoye avait clamé son innocence, en niant être lesbienne. ‘’Ass Malick ne m’a donné que la somme de 2 millions de francs Cfa. Il ne dit pas la vérité quand il dit qu’il nous a remis plus de 100 millions de francs CFA’’, s’était-elle défendue. Avant de déclarer qu’elle n’a jamais vécu en concubinage avec la demoiselle Adji Ndiaye. Son coprévenu Mbaye Dieng avait lui reconnu son penchant pour les hommes. Toutefois, il avait réfuté sa participation à cette opération d’extorsion de fonds.

Délibéré le 28 juin prochain.

Enquête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image