leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie en mariage : La journaliste Aïssatou Traoré traînée à la barre

C’est la valse des journalistes de la Rts au Palais de justice de Dakar depuis un certain temps. Après Safoura et Aminata Angélique Manga, hier, c’était au tour d’Aïssatou Traoré. Contrairement à ces deux consœurs, elle est poursuivie par son « mari » pour escroquerie au mariage et bigamie.


Rédigé par leral.net le Jeudi 31 Décembre 2015 à 12:06 | | 4 commentaire(s)|

La journaliste Aïssatou Traoré, actuellement en service au ministère de la Fonction publique, a été attrait hier devant la barre de la Cour d’Appel de Dakar pour escroquerie au mariage. En première instance, elle avait gagné son procès contre le nommé Zakaria Cissokho, un émigré vivant au Canada avec qui elle s’était marié en février 2008 sous le régime de la polygamie avec séparation de biens, rapporte La Tribune.

En bon époux, dès que ce mariage a été scellé, il a aussitôt pris un logement pour sa femme qui venait de terminer ses études au Cesti. Ainsi, chaque mois, Cissokho, travaillant dans le secteur bancaire au Canada, envoyait régulièrement à sa « femme » de fortes sommes d’argent qui variaient de 150 000 à 500 000 FCfa.

En plus de ces largesses tout à fait légitimes, Zakaria Cissokho a mis à la disposition de son épouse un ordinateur portable haut de gamme pour pouvoir discuter à ses heures creuses avec Aïssatou Traoré. Pour consommer leur mariage, il lui a proposé de venir auprès de lui au Canada mais madame « Cissokho » a rejeté l’offre.

Mais, il a continué d’entretenir sa femme jusqu’en 2011. Un calvaire qui a duré quatre bonnes années. Ayant senti que quelque chose n’allait pas dans ce mariage, Zakaria décide de rentrer au bercail. Une fois dans la capitale sénégalaise, il a éprouvé beaucoup de difficultés pour rencontrer celle qui était censée être son épouse. Pire encore, Aïssatou, qui n’éprouvé le moindre sentiment pour lui, a déclenché une procédure de divorce. Mais Cissokho s’y s’est opposé.

Pour le narguer, Aïssatou convole en justes noces avec son confrère et collègue de travail Oumar Diaw de la Rts, en plein procédure de divorce. Hier, à la barre, Zakaria, toujours sous le choc, a promis d’aller jusqu’au bout de cette affaire pour la manifestation de la vérité. Il estime que celle qu’il considère toujours comme son épouse, l’a trahi et roulé dans la farine.

Aussi, pour tout préjudice confondu, réclame-t-il la bagatelle de 10 millions de FCfa qu’il compte faire don à une Association caritative. L’affaire a été mise en délibéré au 2 mars 2016.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image