leral.net | S'informer en temps réel

Escroquerie sur de l'or : deux ans requis à l'encontre d'un couple

Le tribunal correctionnel a mis en délibéré au 11 septembre prochain une affaire d’escroquerie et d’association de malfaiteurs impliquant un couple dans une affaire de vente d'or.


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Août 2012 à 20:01 | | 0 commentaire(s)|

Escroquerie sur de l'or : deux ans requis à l'encontre d'un couple
Les faits qui ont valu au mari et à la femme leur jugement mardi ont eu lieu courant septembre 2011. C’est durant ce mois en effet que la victime de nationalité italienne débarque au Sénégal.

L’homme qui souhaite acheter de l’or s’adresse alors à une femme qui lui avait été présentée comme une vendeuse du métal précieux après son arrivée à Dakar. Mais étant en état de grossesse, cette dernière demande à son mari, un comptable de profession, de s’occuper de l’affaire.

Le marché étant conclu, l’époux de la commerçante déclare alors vouloir se rendre en Guinée pour acheter l’or au… marché noir.

Seulement, plusieurs mois après avoir remis une somme de 10, 4millions de francs CFA au couple, l’Italien continue de prendre son mal en patience sans pour autant voir la couleur de l’or qui lui avait été promis.

Suite à une plainte, le couple est interpellé et mis sous mandat de dépôt le 29 mars dernier pour escroquerie et association de malfaiteurs.

Mais à la barre, le mari et la femme nient les faits. ‘’J’ai connu le plaignant par l’intermédiaire de ma femme. Il voulait monter une usine de matelas au Sénégal mais comme il avait des problèmes, il a voulu faire une transaction en or pour maximiser ses ressources’’, a expliqué l’homme, dont l’épouse est également poursuivie dans le cadre de la même affaire.

‘’Trois jours après avoir reçu l’argent, je suis parti en Guinée, mais après avoir acheté l’or, je l’ai mis en groupage dans un camion qui devait passer par le Mali et me livrer les 700 grammes que j’avais pu acheter à Diaobé’’, a-t-il poursuivi.

Il indique que ‘’le convoyeur n’a pas livré la marchandise à cause de la rébellion au Mali, il a préféré rester sur place jusqu’à ce que les choses se calment’’.

‘’J’ai voulu même retourné en Guinée reprendre la marchandise mais je n’ai pas pu. Je suis disposé à rembourser l’intégralité de l’argent’’, a-t-il promis à la barre.

Quant à sa femme, elle a expliqué que l’Italien lui avait été présenté par un de ses cousins. ‘’C’est l’Italien qui est venu vers moi pour qu’on fasse une transaction en or’’, a-t-il déclaré.

‘’Quand mon mari a tardé à venir, j’ai eu à le mettre en rapport avec un autre vendeur d’or basé à Accra’’, au Ghana, a-t-elle ajouté.

Des allégations battues en brèche par le plaignant. ‘’La femme m’avait dit qu’en une semaine, son mari allait m’apporter l’or de la Guinée comme elle était enceinte’’, a indiqué le ressortissant italien.

A sa suite, son avocat a demandé 20 millions de dommages et intérêts, estimant que le couple n’a jamais contesté le fait que son client lui avait remis la somme de 10 millions de francs Cfa. ‘’Mon client a subi un lourd préjudice’’, a-t-il estimé.

Dans ses réquisitions, le procureur a relevé que la femme a fait usage d’une fausse qualité. ‘’Elle est couturière de profession et elle s’active dans le commerce de l’or’’, a affirmé le représentant du ministère public.

‘’Il n’est même pas sûr que le mari est allé en Guinée, rien ne le prouve’’, a martelé le procureur, avant de requérir deux ans ferme pour le mari et sa femme.

La défense, assurée par Me Etienne Ndione, a jugé qu’il n’y a pas eu délit, car la partie civile savait depuis quatre ans que la prévenue s’activait dans le commerce de l’or.

‘’L’escroquerie n’est pas établie même si l’or n’est pas parvenu à destination’’, a-t-il estimé. Il a sollicité l’application des dispositions de l’article 457 qui prévoit dans ce cas que les prévenus remboursent les 10, 4 millions au plaignant.

L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 11 septembre prochain.

SKS/ASG






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image