leral.net | S'informer en temps réel

Essa Bokarr Sy, ancien ambassadeur de Gambie aux Usa – «Je demande au président Sall d’organiser une réunion internationale pour sauver la Gambie»


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Avril 2016 à 13:51 | | 3 commentaire(s)|

L’ancien ambassadeur de la Gambie, Essa Bokar Sy a adressé une lettre au Président Macky Sall sur la situation qui prévaut dans son pays, la Gambie. Voici la version complète du document.
A l’attention de son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal et Président de la Cedeao.
Avec l’appui de la Cedeao, l’Union Africaine, les Organisations des Droits de l’homme, l’Union Européenne, les Nations Unies et les Cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, nous vous invitons Monsieur le Président de la République à convoquer une rencontre à Dakar pour sauver la Gambie dans les plus brefs délais.
Monsieur le Président, je m’appelle Essa Bokarr Sey ancien ambassadeur de la République de la Gambie en République Française, avec accréditation simultanée auprès de la Russie, la Hongrie, la Grèce, le Portugal, la Suisse, le Royaume d'Espagne et délégué permanent auprès de l'Unesco à Paris. Je suis ancien ambassadeur de la Gambie en République de Chine à Taiwan avec accréditation simultanée auprès des Philippines et de l'Indonésie. Ancien ambassadeur de Gambie aux Etats-Unis d'Amérique, avec accréditation simultanée au Canada, au Mexique, au Brésil et au Venezuela.
En outre, je suis un produit de la Sénégambie. Je dois beaucoup à la fois au Sénégal et à la Gambie ces deux nations qui, dans ma conception n'en font qu'une seule: La Sénégambie ou deux sources un fleuve.
J'ai été formé en Gambie depuis l'école primaire jusqu'au lycée. J'ai décidé dès mon jeune âge de rejoindre la Gendarmerie nationale pour servir la Sénégambie sous la houlette du Colonel Sénégalais de l'époque M. Pathé Seck suite à la signature de deux grands panafricains, les présidents Daouda Kairaba Jawara et son excellence Abdou Diouf en 1982.
J'ai eu le privilège d'être admis dans l'aile de la formation de la Gendarmerie sénégalaise à Ouakam afin de décrocher mon grade de MDL, où j'ai terminé la CIA (Certificat Interne Armée) sous le commandement du colonel Charles César Diédhiou et sous le haut commandement du très respecté Général Waly Seck. Après avoir terminé ma carrière militaire, j'ai eu le privilège de bénéficier d’un programme de bourse française qui m'a ramené à Dakar comme étudiant à l'UCAD pour des formations courtes organisées entre les gouvernements Français, Gambien et Sénégalais.
Par conséquent, je dois beaucoup à ces deux pays, le Sénégal et la Gambie. Je viens alors auprès de vous Monsieur le président de cette République Sénégalaise dont vous êtes chargé aujourd'hui de mener la destinée.
Excellence, en me référant au sujet ci-dessus, permettez-moi de vous adresser ce message. Un message lié à la situation politique et sociale de la Gambie. Cher président de la Cedeao, vous n'ignorez certainement pas qu’une partie de la belle Sénégambie est en train de sombrer et de basculer sûrement et lentement vers le désastre. La Gambie est devenue un pays ingouvernable du fait d’une dictature qui n'est plus un secret à travers le monde. L’oppression est devenue une religion dans la vie quotidienne Gambienne. Depuis plus d'une décennie, le peuple Gambien est réprimé dans toute sa nature humaine. L'exemple le plus récent est l'arrestation de l'avocat Ousainou Darboe et l'ensemble du Comité exécutif du parti d'opposition le plus représentatif, je veux nommer le parti UDP.
Excellence, Yahya est en train de bâillonner son peuple et les opposants du Gouvernement en place. L'actuel dirigeant Gambien semble ignorer ce qui s'est passé dans certains pays de la sous région où les dirigeants semblaient oublier les notions les plus élémentaires de la démocratie. Les défis sont énormes pour la sous région et le comportement sanguinaire et anti démocratique de Yahya Jammeh est définitivement un frein qu’aucune graisse ne pourra huiler.
Monsieur le Président, étant un produit de la belle Sénégambie je ne cesse de me désoler des déclarations catastrophiques du président Gambien envers les présidents Sénégalais y compris votre propre personne. Le cas Yahya Jammeh est devenu un cancer en métastase. Mr. le président je vous appelle solennellement à une action immédiate pour sauver la Gambie. Ce qui se passe en Gambie n’est plus une question politique, ce qui se passe à l'intérieur de la Gambie c’est une question de sécurité et de justice. Je demande toute votre attention sur cette situation dangereuse qui s'accentue de jour en jour et si elle n'est pas étouffée dès à présent, la Gambie voisine sera un Libéria bis dans le ventre du Sénégal.
Excellence, je vous invite, vous, votre Gouvernement en collaboration avec les membres de la Cedeao à travailler la main dans la main avec les partis politiques gambiens, la société civile Gambienne et sa diaspora, l’Union Africaine, l'Union Européenne et d'organiser dans la capitale Sénégalaise une rencontre pour sauver la Gambie qui, accidentellement est tombée entres les griffes du diable depuis plus de 20 ans.
Veuillez accepter Monsieur le Président, les assurances de ma très haute considération
Essa Bokarr Sey.
EHBSey Louisville Kentucky.
Etats-Unis d'Amerique






Hebergeur d'image