leral.net | S'informer en temps réel

Et la réalité s'exprima ! (Par Thierno Bocoum)


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Mai 2015 à 09:52 | | 48 commentaire(s)|

Et la réalité s'exprima ! (Par Thierno Bocoum)
Comment tu t'appelles ? Je mesure 1m80. C'est cette forme de réponse inadéquate que nos compatriotes du parti au pouvoir et leurs affidés nous livrent à chacune de nos interpellations sur les questions d'intérêt national. Quand nous leur montrons le soleil, ils mettent l'accent sur le doigt qui le désigne. Nous constatons avec regret que du ministre au directeur, ça vole toujours bas, ça racle. Cependant, malgré notre détermination à veiller à la satisfaction des sénégalais, nous refusons de les retrouver sur ce terrain crasseux. Un terrain, qu'en définitive, des politiques en mal d'inspiration ont fini par envahir pour se rappeler au souvenir de leur mentor.

Il est donc clair que les sorties de Rewmi ne s'adressent pas à ceux-là dont l'incapacité à apporter une plus-value aux débats sur les vrais changements les confine au rôle de diffamateurs et calomniateurs. Nos sorties, axées sur les problèmes du pays, s'adressent au Président de la république qui a la responsabilité de les résoudre en sa qualité de chef de l'exécutif. Les populations concernées par les maux que le communiqué de Rewmi a étalés attendent des réponses précises.

Au Président de la république Macky Sall qui réclame un débat économique, nous nous étonnons de cette demande car un tel débat n'a jamais été posé à son niveau. Au contraire, il en est réfractaire. Comme du reste, il est réfractaire à toute forme de débat. Il l'a démontré sur l'envoi de nos soldats: " J'ai décidé un point c'est tout...il n y'a pas de discussions".

Il décide seul et se trompe seul et fait subir aux sénégalais les conséquences mais ne veut pas entendre de voies discordantes. Dans un passé récent, il avait déclaré que le yoonu yokuté dont il avait tant chanté les mérites ne lui permettait pas de faire un bond qualitatif. Et pourtant plusieurs mois avant, le 25 Mars 2013, Idrissa Seck avait posé le débat économique pour conclure que la voie utilisée n'était pas la bonne. Pour toutes réponses, la meute a été activée pour faire sa besogne. C'est seulement plusieurs mois après que le chef de l'exécutif a compris qu'il était sur la mauvaise voie après plusieurs dégâts collatéraux.

Idrissa Seck est et restera arrimé aux préoccupations des populations. Il continuera à jouer son rôle d'alerte. Que le Président Macky Sall et sa cour le comprennent une bonne fois pour toute. Être Président de la république c'est assumer ses responsabilités de serviteur d'un peuple et non se considérer comme un chef qui ne doit souffrir d'aucune contradiction dans ses choix et orientations.

Nous rappelons au Président Macky Sall que les populations qu'il a visitées et à qui il avait promis une situation meilleure attendent toujours. Elles s'interrogent, en outre, sur la hiérarchisation des priorités et ne comprennent toujours pas que des milliards soient destinés à des dépenses de prestige au moment où leurs localités manquent de presque Tout.

Nous demandons au Président de la république de se concentrer davantage sur les préoccupations des sénégalais en lieu et place d'une propagande qui n'a aucun impact sur la solution des problèmes récurrents des populations.

Le passage du ministre de l'hydraulique envoyé sur les traces de Idrissa Seck dans les départements de Kanel et de Matam a révélé la réalité du terrain à un gouvernement emmuré dans un débat sur l'émergence qui ne recouvre aucune réalité. Il a promis de débloquer 500 millions après avoir constaté que des populations comme celles de Guanguel Maka Mboudi boivent de l'eau du marigot pour étancher leur soif. Il a fallu la venue de Idrissa Seck dans ces départements pour que l'Etat daigne réagir.

Nous demandons au Président de la république de ne pas s'arrêter en si bon chemin. En suivant les pas de Idrissa Seck il se rendra compte qu'effectivement et comme nous l'avons évoqué dans notre communiqué les populations souffrent et ont besoin d'être secourues.

En tout état de cause, la caravane des attentes et demandes légitimes des populations passera quelque soit l'intensité des aboiements. Rewmi restera debout pour l'accompagner et l'exhiber. Il ne sera jamais question de s'aplatir pour laisser prospérer une pensée unique dans notre pays.
N'en déplaise aux pourfendeurs d'un vrai changement !

Thierno Bocoum
Chargé de la communication de Rewmi







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image