leral.net | S'informer en temps réel

« Et si Johnny avait raison ? »

Je me rappelle à l'ombre oisive de ma jeunesse inconsciente quand on fredonnait à travers la voix du maître cette mélodie de nos ancêtres les gaulois à travers la mythique interprétation de Johny Hallyday (Noir C’est Noir « Ya Plus D'espoir »), de l'album la génération perdue.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juin 2016 à 04:11 | | 11 commentaire(s)|

« Et si Johnny avait raison ? »
C’est vrai qu’ « Avec le temps, va, tout s’en va » pour reprendre un titre phare de de Léo FERRE sauf que ce Temps vient donner raison aux Afro pessimistes les plus invétérés et nous ramène à murmurer dubitativement dans notre esprit en errance la thèse de René Dumont : "L'Afrique noire est mal partie».
En tout laisse à croire à l’adoption sans complaisance de la politique de « deux poids, deux mesures » que la Françafrique vient encore nous imposer en adoptant la loi du COUMBA AM NDEYE COUMBA AMUL NDEYE.
En effet, par le biais dune théâtralisation, on s’acharne sur le bilan des présidents africains dont le premier le premier cobaye vient d’être jugé devant les « tribunaux de l’histoire » sauf que l’orchestration est l’œuvre de forces impérialistes qui règnent incontestablement en maitre sur le continent africain en dictant leur loi selon une justice téléguidée.

Comme d’habitude, le pays Lat DIOR et Aline Sitoé DIATTA vient de montrer à la face du monde qu’il demeure le meilleurs élève de la Françafrique en offrant aux impérialistes dont la tête de file se trouve être la France, le scalpe de HISSENE HABRE qui a été condamné pour la prison à perpétuité à Dakar le lundi 30 Mai devant les chambres africaines extraordinaires (CAE) pour les chefs d’accusation suivants : crimes contre l’humanité, crimes de guerre, tortures et viols commis durant sa présidence du Tchad de juin 1982 à décembre 1990.

Cette sentence sonne comme un glas funèbre à l’image du festival des rapaces devant un cadavre. C’est la fête au village: « Pinçons tous vos koras frappez les balafons, les tam-tams, les tamas, le lion rouge vient encore de rugir… le dompteur de la renaissance africaine ! ».
Ne devait-on pas un jour venger l’archéologue Françoise Claustre ainsi que Pierre Xavier Galopin?
Dans tous les cas la condamnation d’Hissene Habré sonne comme une revanche de la France, notre mère patrie, sur un panafricaniste qui, quel que soit le crime odieux qu’il aura commis, a réussi à sauver son pays des bottes de la farouche et redoutable armée Libyenne de Feu Khadafi en récupérant la bande d’Aozu.

Pourquoi en ce moment ou l'Afrique renaissante se cherche en voulant quitter la zone Franc et rompre avec la Cour Pénale Internationale (CPI), notre cher et beau Pays qu’est le Sénégal continue sans états d'âme à être le gardien d’une vision occidentale arrogante, hypocrite et arbitraire ?
A quand le procès de Thiaroye 44 et ses charnières ? A quand le procès de la déportation de nos valeurs fils ? Pourquoi ce mutisme complice du cas Blaise COMPAORE qui après avoir assassiné Feu Thomas SANKARA a été accueilli comme un roi en Cote d’Ivoire sous le parapluie de la Françafrique ?
Noir c’est noir il n’ y a plus d’espoir…..
Le temps ne donne-t-il pas raison à ce refrain ?
Pourtant, il y’a une petite lueur d'espoir qui vient du Rwanda où les autorités qui incarnent la voix d’un peuple affranchi du joug coloniale réclament à la France sa responsabilité dans le génocide rwandais en claquant la porte a la francophonie.

Ouza Diallo






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image