leral.net | S'informer en temps réel

Et si les 48,42 % qui n’avaient pas voté le 26 février 2012 venaient à voter au deuxième tour…

Je suis d’avis que ceux-là qui n’avaient pas voté le 26 février 2012, 48,42% de l’électorat, sont des citoyens qui ne trouvaient pas la peine de le faire, persuadés qu’ils étaient que leur vote serait injustement détourné au profit de Wade : ils sont majoritairement de l’Opposition, c’est mon intime conviction.


Rédigé par leral.net le Mardi 6 Mars 2012 à 17:54 | | 0 commentaire(s)|

Et si les 48,42 % qui n’avaient pas voté le 26 février 2012 venaient à voter au deuxième tour…
Parmi eux, il y en a qui ont déjà retiré leurs cartes. D’autres n’ont pas retiré leurs cartes non seulement pour la raison que je viens d’évoquer, mais aussi et surtout parce que les autorités et le PDS ne leur ont pas facilité le retrait. Pour rappel, il était connu de tous que les Commissions de distribution des cartes et les Commissariats, pour décourager les intéressés, ne remettaient pas plus de 15 cartes par jour. Le PDS quant à lui et ses alliés avaient tout fait pour que leurs militants retirent les leurs cependant.

Si ces 48,42% devaient voter au deuxième tour, ils voteraient sûrement pour que partent les Wade ! Les libéraux le savent bien. Si, pour ce deuxième tour, ils nous font croire qu’ils comptent sur ce pourcentage pour gagner, je suis d’avis qu’ils n’y croient guère ; en parlant de ces électeurs qui n’avaient pas voté, ils font allusion à d’autres en réalité : ils comptent plutôt sur les autres qu’ils ont cachés dans leur fichier, qu’ils n’ont pas dû « mobiliser » au premier tour par astuce et qu’ils auraient mobilisés s’il n’y avait pas de deuxième tour. La preuve nous est donnée ce matin d’un citoyen qui a intercepté une carte qui porte tous les éléments figurant sur la sienne, sauf la photo. Cela confirme bien les informations recueillies du site www.elections2012.sn bien avant le premier tour.

Leur stratégie est donc de détourner l’attention des citoyens, de ce fichier, en la fixant sur les abstenus. De sorte que personne n’ait rien à dire quand ils « gagneront » au deuxième tour, les observateurs ayant déjà reconnu les efforts fournis pour que le 1er tour soit bien apprécié globalement.

Il faut donc que chaque parti appelle ses militants à aller retirer leurs cartes s’ils ne l’avaient pas encore fait.
Il faut aussi que les états-majors, en s’attachant les services d’informaticiens férus, prennent bien au sérieux la question du fichier. Il n’y a pas de troisième tour ; le deuxième est donc la dernière chance du pouvoir : s’il n’a pas pu mettre sa machine en branle le 26 février, il le fera sûrement le 25 mars !


Daouda DIEDHIOU
Secrétaire Permanent Adjoint du RSD / TDS
Tél : 77 657 95 57
Email : daouda1966@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image