leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Etats-Unis: « D’autres Sénégalais seront rapatriés »


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Juin 2017 à 15:00 | | 0 commentaire(s)|

Pape Ibrahima Sow, président de l’Association des sénégalais d’Amérique, a affirmé dans un entretien avec «l’Observateur», que des compatriotes vont être rapatriés, faisant allusion au durcissement de la nouvelle politique migratoire des autorités américaines.

«On a assisté à un vaste mouvement de rapatriements. Du jamais vu aux Etats-Unis. Et le processus continue. Les rapatriements se poursuivent», a-t-il prévenu, avant de demander aux autorités sénégalaises d’arrêter de collaborer avec l’administration Trump.

Parce que «si le Gouvernement du Sénégal ne met pas à leur disposition des documents administratifs, les autorités américaine seront incapables d’expulser. Si une personns est détenue dans un camp, qu’elle s’appelle par exemple Mamadou Ndiaye, elle peut être de nationalité sénégalaise, gambienne ou malienne.

L’autorité américaine qui veut rapatrier ce Mamdou Ndiaye aura des difficultés, s’il n’a pas de passeport, ce qui est toujours le cas. A moins que l’autorité consulaire ne délivre un titre de voyage. Il faut faire comme les mexicains
», lance-t-il.

Dans la nuit du samedi 04 au dimanche 05 mars 2017, 130 Sénégalais expulsés des Etats-Unis, selon un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères.

D’après Pape Ibrahima Sow, ces personnes «ne sont pas des bandits, comme le prétendent certains. Ni des gangsters condamnés pour crime de sang. Ce sont juste des gens venus chercher le bien-être et qui, malheureusement, sont tombés dans les filets des services de l’immigration ».

« Un grand nombre a été rapatrié et le processus continue, des Sénégalais sont encore dans les prisons américaines. Pis, les conditions de pour se faire rapatrier sont très larges. Donc, toute personne qui n’est pas citoyen américain, peut être rapatriée à tout moment», renchérit M. Sow.

Il dénonce le fait d’avoir été laissé en rade par le gouvernement sénégalais et souligne que «le rôle d’un Etat doit être de soutenir. Et, pour ce rapatriement, nous n’avons pas été associés au processus.

Nous l’avons d’ailleurs déploré, tout comme le fait que les autorités administratives aient mis à la disposition des autorités américaines des documents leur permettant de rapatrier nos compatriotes.

Nous avons surtout déploré les conditions d’accueil. Un rapatrié s’attend à être bien reçu, rassuré. De ce que nous avons vu et entendu, la réception ne s’est pas bien passée et ceux qui sont restés aux Etats-Unis, ont peur de subir le même sort
», signale-t-il.